Pekemsi Kudjow-kum de la LONATO et Atcha Dédji de TOGOCELLULAIRE: Des candidats pas comme les autres

0

Les Togolais sont aux urnes pour élire leurs représentants à l’hémicycle. De toutes les candidatures, celles de Pekemsi Kudjow-Kum à Blitta et Atcha Dédji du côté de Tchamba sont les prototypes des avatars du système en place au Togo. Un pays où des ministres ne démissionnent pas de leurs postes avant de déposer leurs candidatures aux législatives. D’ailleurs, ceux-ci ne se sont point gênés de décliner comme profession, ministre. Nous connaissons profession enseignant, menuisier, peintre, chauffeur et autres, mais jamais nous n’avons entendu la profession ministre qui est un poste politique. En tout cas, les spécialistes du droit administratif et les connaisseurs peuvent éclairer notre petite lanterne à ce propos. Fermons la parenthèse pour retrouver nos deux compagnons de fortune Pekemsi et Atcha Dédji. Les deux candidats UNIR Pekemsi et Atcha Dédji sont respectivement directeur général de la Loterie Nationale Togolaise (LONATO) et de la filiale de Togo télécom en charge de la téléphonie mobile, Togocell.

En principe, les mêmes textes qui exigent que les militaires, les inspecteurs des impôts, les inspecteurs de trésor, les douaniers, les trésoriers payeurs pour ne citer que ces cas, ne soient pas éligibles, devraient être appliqués à ces deux. La LONATO et TOGOCELLULAIRE sont des régies financières même si elles ne le sont pas au même titre que la douane et les impôts. Les deux patrons Pekemsi et Atcha Dédji peuvent puiser, s’ils ne l’ont pas fait déjà, dans les caisses des entreprises publiques dont ils ont la charge pour faire campagne et espérer remporter haut les mains les sièges dans leurs circonscriptions respectives. Ils profitent des biens publics pour se mettre en vedette et s’acheter des voix. S’ils étaient du secteur privé à l’instar d’un Victor Sossou, le problème ne se poserait pas. Pour qui sait comment les entreprises publiques sont gérées au Togo, il est fort à parier que Pekemsi et Atcha Dédji auraient soudoyé des individus pour s’assurer la victoire ou promis aux villageois de leurs localités de recruter leurs enfants dans les boîtes dont ils la charge. Des entreprises publiques dans lesquelles, personne à part le DG et ses amis savent la procédure suivant laquelle les gens y sont recrutés. Les deux seront élus mais ils ne siégeront pas à l’hémicycle. Ils conserveront leurs postes en attendant que l’heure de l’alternance sonne.

Pauvre  Togo !

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse