Ouattara paie ses mercenaires burkinabè à 294 millions

0

Profitant d’une visite à Ouagadougou, fin septembre, Guillaume Soro a fait avancer le dossier des soldats burkinabè enrôlés durant la crise postélectorale. Les éléments burkinabè recrutés en 2011 par l’ex-com’zone Zacharia Koné avaient prêté main-forte aux Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) durant la crise postélectorale de 2011 pour renverser Laurent Gbagbo. Depuis cette mission, ils n’ont perçu que 500.000 fcfa (762 €), et n’ont eu de cesse de dénoncer les promesses non tenues de recevoir chacun 5 millions fcfa (7622 €) par mois de mobilisation en Côte d’Ivoire. Selon nos sources, suite à l’intervention de Guillaume Soro, un accord a été trouvé au terme d’une rencontre houleuse à Bobo-Dioulasso, le 4 octobre, entre les 42 militaires concernés et Issiaka Ouattara dit Wattao, autre ancien com’zone et actuel commandant en second de la Garde républicaine ivoirienne. Ce dernier s’est déplacé dans la seconde ville du Burkina Faso pour l’occasion. Les soldats pourraient recevoir leur argent le 12 octobre, lors d’une nouvelle rencontre au Jardin 2000 de la capitale burkinabè. Ils devraient toucher chacun 7 millions fcfa (10 671 €) pour être restés près d’un mois et demi à Abidjan. Wattao leur a, par ailleurs, signifié qu’après ce règlement, ces soldats pourraient être mobilisés pour d’autres missions. En revanche, ces derniers ont promis de faire un « scandale » au cas où ils ne recevraient rien à la date convenue. Une nouvelle mutinerie et de nouveaux tirs en perspective dans la capitale burkinabè ?

 La lettre du Continent N°644 du 11

 

Laisser une réponse