Lambert Dépié : Ouattara est un exhibitionniste politique

0

Vingt trois ans passés au Parti socialiste français, Lambert Depié Junior qui avait regagné la Côte d’Ivoire, son pays natal, a dû retourner manu militari en France. A la faveur de la récente guerre de recolonisation. Dans cette interview, il livre les secrets des relations franco-ivoiriennes.

Le Temps : Vous avez, c’est le cas de le dire, été exfiltré de la Côte d’Ivoire. Pouvez-vous nous relater les circonstances de votre départ pour la France ?

Lambert Dépié Junior : Cela faisait déjà 8 jours que la guerre était dans notre quartier aux II-plateaux. J’ai appelé les amis patriotes et aucun ne décrochait. C’est à ce moment précis que j’ai été contraint d’appeler ceux auxquels je ne pensais pas, par exemple la Licorne. C’est ainsi je me suis retrouvé au 43e Bima. Au lendemain de la chute du président Gbagbo, par les avions militaires français, je suis parti d’Abidjan pour Lomé et via Dakar pour Paris. Ce périple a duré un mois. C’est de Dakar où j’ai le plus passé le temps que ma femme, de Paris m’apprend le passage de quatre (4) rebelles à la maison.

Que vous reprochaient les nouveaux maîtres d’Abidjan?

Parce que Patriote, Lmp et pour avoir participé à l’émission ‘’Raison d’état’’ avec Franck About, où je les aurais traités de terroristes. Ils disent même m’avoir vu diriger un commando de patriotes qui a attaqué la maison de Gnamien Konan à deux cents mètres de mon domicile.

Vous nous confiiez dans une interview que vous ne comprenez pas Laurent Gbagbo lorsqu’il combat la France en étant ami à Blaise Compaoré…

Bien évidemment. Je ne pouvais comprendre comment on pouvait confier la paix en Côte d’Ivoire au premier des Fransafricains, en Afrique de l’Ouest et étant en même temps contre la Françafrique. Pourtant Monsieur Compaoré ne manque pas d’expériences politiques pour lui donner une si belle occasion de se venger. A partir de ce moment, l’accord de Ouaga pour moi était sans espoir. Il fallait donc le souligner pour éveiller les consciences comme modeste contribution.

Vous désapprouviez le nationalisme de Laurent Gbagbo parce que selon vous il ne pouvait pas faire le poids face à l’ogre français…

Oui et parce qu’il n’est pas difficile d’être indépendant seulement il faut être en mesure de l’assumer c’est-à-dire de veiller à la santé, à l’éducation, à la sécurité à l’autosuffisance alimentaire, à la sécurité sociale du pays sans trop faire appel à l’extérieur. Il se trouve que la main tendue appelle la soumission, le contrôle de tes affaires intérieures et même extérieures. Pour notre indépendance vis-à-vis de la France. Il fallait vendre notre pays à une autre puissance moins gourmande en dehors de toutes ces puissances occidentales qui sont contre notre épanouissement.

Le temps semble vous avoir donné raison…

En tant que Ivoirien, Patriote de surcroit, et loin des décideurs politiques, il me revient de me confier à vous les journalistes d’apporter ma contribution à la gestion des affaires du pays à travers les pages de vos journaux, si les décideurs en tiennent compte, tant mieux. Sinon, en pareilles circonstances, on ne peut pas être fier d’avoir eu raison parce que soit les gens ne vous on pas lu, soit ils n’ont pas appliqué les quelques subjections faites !

Doit-on juger Gbagbo?

Vous savez, il y a un danger qui court le monde politique planétaire. Les grandes puissances et leur soumis exigent que nos pays soient gérés par des individus formés dans leurs universités. Cela sans tenir compte de leur origine. Pourtant, connaître la sociologie d’un pays est primordial avant d’assumer une haute responsabilité dans ce pays. Un Autrichien nommé Hitler est devenu Allemand. Il a semé la désolation dans le monde. Fujimori a abandonné son sous-disant pays le Pérou, pour aller se refugier dans son pays d’origine le Japon. Depuis que Nicolas Sarkozy​ est entré dans la vie politique française, il n y a que des troubles dans les villes, quartiers, rues etc. En France à cause de ses propos et actes qui ne sont pas en phases avec la culture française (pour reprendre François Fillon au sujet de la candidate écologiste d’origine Norvégienne) et aujourd’hui il expose la France à une guerre dans le seul but d’essayer de mieux faire que ses prédécesseurs. Et nous avons un autre qu’on appelle Alassane Ouattara​. Ignorant tout, vraiment tout du pays, il ose arrêter un homme comme Laurent Gbagbo, sans savoir qu’il s’expose et expose les Ivoiriens…

Votre regard sur la gestion de la Côte d’Ivoire par Alassane Ouattara…

C’est un exhibitionniste politique. Il fait du spectacle pour se dire occupé, pourtant ce n’est pas sur ce terrain là qu’on l’attendait. Mais enfin qui aime les bidonvilles? L’informel qui s’exerce au bord des rues, personne. Il y a plus de trente ans qu’on ne construit plus de Hlm (habitation à loyer modéré). Il n y a pas de boulots, pas de terres à partager, pas de sécurité sociale, pas d’indemnisation de chômeurs, pas d’allocation familiale, pas d’assistance aux mères isolées etc. Lorsqu’un Etat ne peut pas assumer entièrement ses responsabilités pour diverses raisons, il tolère certaines pratiques pour se soulager. Détruire, mettre au chômage la population et volontairement, on se demande de droit comment Gbagbo faisait-il ?

Le pouvoir évoque une possible déstabilisation de la Côte d’ivoire à partir du Ghana. Cette crainte est-elle justifiée?

Il faut qu’elle soit justifiée. Il ne pas y avoir des milliers d’Ivoiriens hors de leur beau pays et ne pas chercher à rentrer de gré ou de force dans leur pays. A ce sujet, j’interpelle les patriotes, Lmp et le Fpi que ceux là qui pensent confier les problèmes et les soucis de notre pays à Dieu pour aller au Ludo club en attendant la réponse, comme si Dieu était un salarié de la Côte d’ivoire, parce que manquant d’audace, de fermeté et d’agressivité pour défendre nos intérêts, peuvent prendre leur retraite politique. Les révoltes populaires sont en ce moment d’actualité. Quant à ceux qui prônent la démocratie, il faut qu’ils sachent que toutes élections en Afrique francophone surtout en Côte d’ivoire de ce moment, sont truffées d’accords secrets au profit des occidentaux pour ne pas s’y méfier.

Quel commentaire vous inspire la forte immixtion de la France dans les affaires ivoiriennes, voire africaines?

Vous imaginez la Côte d’ivoire hors du giron français sans dommage de part et d’autre? Je le dis souvent que le combat que nous menons pour notre indépendance est en même temps un combat pour la faillite politique, économique et même culturelle de la France en Afrique pour ne pas dire dans le monde. Quand la France pense à ce qu’est advenu le Portugal et l’Espagne après la perte de leurs colonies en Amérique et en Afrique, il y a de quoi à croire aux propos de Sarkozy qui dit que l’engagement de la France en Côte d’Ivoire et en Lybie est un investissement pour le futur de la France.

Après plus de 20 ans au parti socialiste français, comment évaluez vous la chance de vos camarades pour la présidentielle de 2012 ?

Selon nos marabouts scientifiques, c’est-à-dire les instituts de sondages, François Hollande ou Martine Aubry battrait Sarkozy à la prochaine présidentielle. Comme nous savons qu’ils se trompent peu, on peut en tenir compte sans toutefois oublier de souligner que cela reflète la réalité du moment.

Pensez-vous que DSK peut encore jouer un rôle dans cette élection ?

A cette veille de la présidentielle, surtout des primaires socialistes, personne ne veut être photographié serrant la main de DSK.

Interview réalisée via Internet

par : Tché Bi Tché

Source: Le Temps

Laisser une réponse