Kofi Folikpo : Il parle des frappes de l’OTAN en Libye

0

 

Entretien entre le Journaliste Sylvain AMOS et le Coordinateur Général de l’Organisation citoyenne Panafricaine PYRAMID of YEWE dans le Cadre de l’Emission «Fenêtre sur l’Afrique» du 17 Septembre 2011 à Radio Kanal K (Aarau, SUISSE) sur le Thème: «L’intervention militaire de l’OTAN est-elle nécessaire pour instaurer la démocratie en Libye?»

Sylvain AMOS: 

Le thème même de l’émission est une question pour commencer le débat.

K. Kofi FOLIKPO :

a) Premièrement, le problème soulevé par le déploiement de l’OTAN dans un pays comme Libye est d’ordre doctrinal. L’OTAN est avant tout une organisation militaire créée dans le contexte géopolitique de la prétendue «Guerre froide» par des pays de l’Europe occidentale en association avec les USA et d’autres pays se réclamant du modèle socioéconomique capitaliste et visant à faire le contrepoids  hégémonique aux pays réunis au sein du Pacte de Varsovie qui prônaient le l’idéologie communiste. Sa vocation originelle n’était donc pas de promouvoir une quelconque démocratie, mais  d’œuvrer pour la sécurité militaire des pays occidentaux prônant l’économie de marché axé sur le capitalisme. Il est donc vraiment malaisé qu’une organisation militaire censée assumer une fonction sécuritaire pour ses pays membres se transforme depuis la fin de la «Guerre froide» en une institution politique recevant désormais pour mission d’exporter par la violence la démocratie à l’occidentale  vers d’autres pays au nom de l’ONU.

b) Deuxièmement, il y a un grave flou institutionnel et diplomatique savamment entretenu sur les rapports entre l’OTAN et l’ONU dont elle reçoit des mandats depuis un certain temps afin d’intervenir militairement dans des conflits armés tels ceux du Kosovo et de l’Afghanistan. On a de plus en plus l’impression que l’OTAN qui n’est pas une organisation relevant de la tutelle de l’ONU usurpe les prérogatives et fonctions des Casques bleus et outrepasse même très souvent les résolutions que les USA et la France imposent aux autres pays membres du Conseil de Sécurité de l’ONU  à travers des pressions diplomatiques. Dans le cas d’espèce en Libye, on peut même avancer qu’il s’agit d’une agression militaire de l’OTAN contre ce pays, puisque le conflit libyen tel qu’il est présenté officiellement est un conflit purement intérieur!

c) Troisièmement, il y a un grave problème de cohérence et de bon sens au niveau des pays membres de l’OTAN dans leur façon de vouloir exporter brutalement et de façon sélective leur modèle de démocratie à travers le monde à coups de canon en préférant se focaliser sur certains pays particuliers tels que la Libye au détriment d’autres pays. L’argument fallacieux d’ «assistance humanitaire au Peuple libyen» qu’on suppose être martyrisé par le Régime de Mouammar Kadhafi en déployant l’OTAN en Territoire libyen contraste curieusement avec l’inaction criarde des mêmes pays membres de l’OTAN face aux appels humanitaires incessants du Peuple nord-coréen brutalement tyrannisé depuis des décennies par un régime militaro-totalitaire et héréditaire ! Cet argument vraiment fallacieux contraste curieusement avec l’inaction criarde des mêmes pays membres de l’OTAN face aux appels humanitaires incessants du Peuple tibétain littéralement assiégé depuis des décennies par la Chine populaire! Cet argument vraiment fallacieux contraste curieusement avec l’inaction criarde des mêmes pays membres de l’OTAN face aux appels humanitaires incessants du Peuple cubain littéralement tyrannisé depuis des décennies par le Régime de Fidel Castro!     
Pourquoi les pays membres de l’OTAN  n’ont pas encore démontré leur vif attachement à la protection des Populations civiles pour arracher des Résolutions au Conseil de sécurité de l’ONU afin d’intervenir militairement dans ces pays précités?

Sylvain AMOS:  La révolution Libyenne commencée le 15 Février 2011 s’est soldée par la chute du guide avec l’appui de l’OTAN aux insurgés. Peut-on parler d’une victoire de la démocratie en Libye, comme le prétend le président Français Nicolas Sarkozy en visite jeudi dernier à Tripoli?

K. Kofi FOLIKPO:

a) Il est d’abord essentiel de dénoncer avec véhémence ces mensonges grossiers propagés dans les médias occidentaux du mainstream sur la date du déclenchement des hostilités contre le Régime du Guide libyen et sur les tenants et les aboutissants des violents événements en Libye. Pour notre part, nous autres nous ne nous sommes pas seulement contentés des grotesques propagandes régulièrement diffusées depuis Février 2011 par RFI, CNN, BBC etc. Nous avons aussi prêté une attention particulière à la couverture médiatique offerte par d’autres médias assez critiques et d’autres Organisations citoyennes assez sérieuses et objectives. Ainsi nous avons régulièrement procédé aux recoupements des informations avec d’autres médias et organisations tels que les Quotidiens pakistanais «The Daily Beast» et «The Nation» connaissant assez bien les tenants et aboutissants de l’imbroglio libyen, l’Organisation citoyenne américaine indépendante «Iraq Coalition casualty Count» connaissant très bien l’OTAN, ses mécanismes de fonctionnement et ses visées, l’Organisation citoyenne «Réseau Voltaire» connaissant très bien les réalités géopolitiques du Monde arabo-musulman, méditerranéen et européen, ainsi que les Média russes «Russia Today» et «Argumenti» connaissant assez bien les activités des Djihadistes dans le monde musulman arabe et non-arabe.  

Il est ressorti des différents recoupements avec ces autres sources assez critiques que le Régime du Guide libyen faisait face déjà dès Octobre 1995 aux velléités oppositionnelles intérieures organisées par l’actuel Chef militaire Adbel Hakim Belhadj qui avait créé dès cette époque le GICL (Groupe Islamique Combattant en Libye) ayant bénéficié de l’appui substantiel des organisations religieuses et personnalités wahhabites de l’Arabie saoudite (dont Osama Ben Laden !). L’agent secret britannique David Shayler a récemment affirmé publiquement que le Service secret britannique MI6 a récupéré déjà dès cette époque ce mouvement djihadiste pour tenter de faire  assassiner Mouammar Kadhafi.

C’est dire que les services secrets occidentaux ont commencé à instrumentaliser depuis longtemps les mouvements fondamentalistes libyens anti-Kadhafi de l’intérieur pour provoquer la chute du Régime de Kadhafi et que le complot à la fois intérieur et occidental contre le Régime de Kadhafi ne date pas de Février 2011!
On ne peut pas donc comparer ce qui se passe en Libye avec les soulèvements populaires et spontanés observés en Tunisie et en Egypte!

b) L’objectif des occidentaux en Libye depuis cette époque n’a jamais été d’instaurer une quelconque démocratie, mais plutôt de se débarrasser d’un Régime gênant visiblement favorable à l’idéologie communiste et hostile aux visées hégémoniques dans tout le Maghreb!

Plus tard, le 26 juin 2005, la CIA américaine, le MI 6 britannique et bien d’autres services secrets occidentaux ont aidé le GICL, les Frères musulmans et la Confrérie des Senoussi à organiser à Londres une prétendue «Conférence nationale de l’Opposition libyenne » qui s’est fixé pour objectif de renverser  le Régime de Kadhafi afin de rétablir la monarchie constitutionnelle sous sa forme de 1951 et faire de l’Islam la religion d’Etat de la Libye.
 
c) Mais il est pourtant essentiel de souligner que ces services secrets occidentaux savaient très bien que ces mouvements religieux fondamentalistes prônaient la violence terroriste pour imposer leurs visions idéologiques partout dans le monde musulman et non-musulman, d’où les recrutements de combattants djihadistes qu’ils avaient organisé en Libye, non seulement pour lancer une guérilla contre le Régime de Kadhafi depuis les montagnes du sud-libyen, mais aussi pour soutenir le régime des Talibans en Afghanistan par l’entremise d’Osama Ben Laden qui les soutenait contre l’occupation soviétique également combattue par les occidentaux pour des raisons idéologiques.   
 

Sylvain AMOS: Mouammar Kadhafi, pour beaucoup d’Africains et même sur le plan international fait les frais de son refus de s’agenouiller devant les puissances occidentales qui convoitent le pétrole libyen ? Sans langues de bois, dites-nous selon vous pourquoi on assiste aujourd’hui  à cet interventionnisme des puissances occidentales dans la révolution libyenne.

K. Kofi FOLIKPO:

a) Il est important de souligner avant tout que les pays occidentaux sont devenus les plus gros bénéficiaires de l’exportation du pétrole libyen depuis la fin des brouilles entre le Régime de Mouammar Kadhafi et ces pays occidentaux, quand l’affaire de l’attentat de Lockerbie a connu un règlement à l’amiable. La compagnie pétrolière multinationale BP (British Petroleum) par exemple a pu être sauvée de la faillite en juillet 2010 grâce à l’intervention financière très massive de la société étatique libyenne Libya National Oil qui a permis à BP de se remettre de la catastrophe du Golfe de Mexique en avril 2010.  Ce n’est donc pas l’accès au pétrole libyen qui constitue en fait l’unique motif fondamental du déchainement meurtrier des occidentaux contre la Libye de Kadhafi, mais plutôt la boulimie maladive de chaque pays occidental d’avoir le contrôle absolu et exclusif aussi bien sur les réserves pétrolières de tout le Maghreb au profit des compagnies pétrolières de ce pays occidental que sur d’autres ressources naturelles et sur l’ensemble des consommateurs de toute la zone, en prenant soin d’évincer d’autres concurrents potentiels occidentaux et non-occidentaux (en l’occurrence la Chine et les pays dits émergents).

b)  Pour parvenir à cette fin, les idéologues et stratèges occidentaux ont eu à élaborer depuis le début des années 1990 une nouvelle stratégie géopolitique axée sur  l’Hégémonie dans le Chaos à l’échelle planétaire en vue de favoriser un nouveau repositionnement géopolitique. Ayant constaté l’habileté du Régime de Kadhafi à déjouer tout cela, on en est venu dès 2003-2004 à l’idée de la création de la fameuse Union pour la Méditerranée (UPM) qui a été portée sur les fronts baptismaux par Nicolas Sarkozy le 13 juillet 2008, avec l’invitation condescendante lancée par ce dernier aux autres Chefs d’Etat membres de l’union de glorifier la France fondatrice de ce nouvel empire en célébrant  le lendemain la fête nationale française aux côtés de Nicolas Sarkozy. On connait la suite, avec les conflits d’intérêts entre la France sarkozyenne et l’Allemagne d’Angela Merkel au sein de cette Union … 

La fameuse «guerre contre le terrorisme» participe également à cette stratégie de l’Hégémonie dans le Chaos! Cela doit pouvoir servir de prétexte pour exhorter les pays africains à accepter l’implication hégémonique plus active de la structure militaire américaine AFRICOM en Afrique où l’on estime que des cellules de Al-Qaeda qui était soutenue massivement hier par les Etas Unis d’Amérique en Afghanistan et ailleurs seraient subitement devenues aujourd’hui des ‘organisations terroristes dangereuses’, et plus particulièrement dans le Sahara et dans le Sahel !

Il est vraiment ahurissant d’apprendre aujourd’hui à travers des Organisations citoyennes objectives et des Médias assez critiques que le GICL du nouveau Chef militaire libyen Hakim Belhaj ait été inscrit depuis le 6 octobre 2001 sur la liste des organisations terroristes conformément à la Résolution 1267 du Conseil de sécurité de l’ONU, il est également ahurissant d’apprendre que le Département d’Etat américain ait également inscrit cette même organisation GICL sur sa liste des organisations terroristes depuis le 8 décembre 2004, il est enfin ahurissant que le Ministère britannique de l’Intérieur ait aussi inscrit cette même organisation sur sa liste des organisations terroristes depuis le 10 octobre 2005 et que tous soutiennent pourtant aujourd’hui cette même organisation à diriger  la Libye!   

Sylvain AMOS:  Il est vrai que le guide Libyen a perdu la bataille après avoir causé des milliers de morts. Des africains soutiennent qu’il lutte pour la souveraineté de son pays et de toute l’Afrique en particulier. Vu ses soutiens aux dictateurs africains qui viennent de le lâcher, Kadhafi mérite-t-il vraiment le soutien des Africains dans cette guerre face à l’occident  qui veut instaurer la démocratie en Libye ? Ce que veulent évidement les peuples africains ?
 
K. Kofi FOLIKPO:

a) Ce qui est arrivé au Régime de Kadhafi peut arriver à n’importe quel autre Pays Africain, dès lors que des arguments fallacieux sont soigneusement fabriqués par les prédateurs occidentaux pour mettre dans leur collimateur ce pays africain en raison de son importance géostratégique et à cause de l’importance de ses ressources naturelles.
Kadhafi a commis la grave maladresse de croire que l’intégration économique et politique    du Continent africain ne peut pas se faire sans lui. Il a également commis la grave maladresse de soutenir un peu partout en Afrique des régimes autocratiques et liberticides décriés par leur Peuple respectif.
Mais cela ne donne nullement le droit légitime à une organisation occidentale hégémonique telle que l’OTAN de se substituer à l’ensemble des pays membres de l’ONU (ou de son Conseil de sécurité) pour fouler aux pieds la Souveraineté nationale de la Libye !
Les Africaines et les Africains qui éprouvent une certaine compassion pour Kadhafi dans la    situation actuelle semblent le faire d’abord sur un registre émotionnel en considérant que c’est la Dignité et l’Honneur d’un Africain qui sont foulés aux pieds par les occidentaux prêts à réserver le même sort à n’importe quel autre Africain.

b) Ensuite, au sein de l’organisation citoyenne panafricaine PYRAMID of YEWE Nous pensons humblement qu’il faut faire ici la part des choses en distinguant les  Prérogatives régaliennes de l’Etat libyen de la personne de Mouammar Kadhafi.
Lorsque les pays membres de l’OTAN vont arracher le 17 Mars 2011 la Résolution 1973 au Conseil de sécurité de L’ONU sous le prétexte fallacieux d’instaurer une interdiction de vol dans l’espace aérien libyen pour, dit-on, ‘protéger les Populations civiles des massacres perpétrés par l’armée libyenne de Kadhafi’, et que la Grande Bretagne contre toute attente fait débarquer au Sol le 11 Septembre 2011 le 22e Régiment du Spécial Air Service à côté de la 2e Division de la Légion étrangère française pour soutenir les prétendus «rebelles» lors de la prise de Tripoli, il y a bel et bien une violation flagrante de la Souveraineté de la Libye et de la Résolution délivrée par le Conseil de sécurité de l’ONU!

Sylvain AMOS: Les organisations de droits de l’homme en occurrence Amnesty international viennent d’accuser le CNT de crimes contre les étrangers ressortissants surtout des africains qui ont la peau noire et qui sont assimilés à des mercenaires de Kadhafi en Lybie. Est-ce qu’on peut dire là que l’OTAN a échoué dans son rôle de protection aux populations civiles en Libye, les Africains Noirs faisant également partie de cette population?
 
K. Kofi FOLIKPO:

a) Premièrement, beaucoup d’agents de renseignements occidentaux dépêchés secrètement en Libye avant le déclenchement des événements en Février 2011 ignorent jusqu’aujourd’hui qu’en dehors des Immigrés africains venus des pays de l’Afrique subsaharienne, il existe une Composante autochtone noire au sein de la Population libyenne! Du coup, des Citoyens libyens à part entière sont considérés à tort comme des étrangers et ont été brutalement massacrés sous les bombardements de l’OTAN!
Deuxièmement, les informations assez fiables qui nous sont parvenues indiquent que c’est plutôt le CNT qui a fait recruter plus de 20’000 Djihadistes supplémentaires en l’espace de quelques semaines en Afghanistan, en Malaisie, en Uzbekistan et dans bien d’autres pays musulmans pour les déployer dans les combats en Libye! Ces mercenaires étrangers du CNT ignorent pratiquement les réalités sociales de la Libye au même titre que les occidentaux et ont malheureusement pris les Libyens à peau noire pour  des étrangers au service de Mouammar Kadhafi et ont été massacrés au même titre que des Travailleurs immigrés civils à peau noire! Les Militaires contractuels de Kadhafi originaires des pays de l’Afrique subsaharienne tels que le Niger et le Tchad se sont repliés avec leurs matériels roulants et leurs armes depuis plusieurs jours (voire plusieurs semaines déjà) déjà dans le Sahara nigérien et algérien, selon les informations concordantes et confirmées fournies par les pays limitrophes.
b) Par ailleurs, on comprend difficilement comment l’OTAN peut vouloir protéger les Populations civiles à travers les seuls bombardements aériens sans prévoir une présence massive de troupes terrestres !  

Sylvain AMOS: Kadhafi est toujours introuvable en Libye et n’a pas non plus donné sa reddition. Au même moment, Nicolas Sarkozy et David Cameron sont accueillis en héros jeudi dernier à Benghazi. Comment voyez-vous la Libye après la chute de Kadhafi,  le CNT réussira-t-il selon vous à réconcilier les libyens?

K. Kofi FOLIKPO:

a) Il y a de fortes craintes que la Libye ne devienne aujourd’hui une autre Somalie pour le Peuple libyen et un autre Iraq pour les occidentaux …
Rien que la composition hétéroclite du CNT prouve à suffisance que les lendemains sont très incertains. On se demande comment le CNT parviendra à rétablir la Sécurité pour la Population libyenne à court terme et à moyen terme en réorganisant la Police nationale et l’Armée. Et au cas où les va-t’en-guerre français, britanniques et américains parviennent à arracher au profit de leur OTAN une nouvelle Résolution onusienne en vue du déploiement de leurs troupes sur le Sol libyen, rien ne garantit que le CNT ne pourrait pas connaitre bientôt des dissensions internes qui le conduiraient à l’implosion.
Par ailleurs, rien n’exclut le come back du Guide libyen et de ses partisans qui semblent avoir fait seulement un «repli tactique» en s’évaporant dans la nature dans plusieurs pays!

Les aboiements imbéciles de Sarkozy et de Cameron au sujet de prétendus mandats d’arrêt internationaux contre le Guide libyen ne sont qu’une bête manière de se voiler la face.

A supposer même que ces deux pantins répètent bêtement la parodie cynique des américains contre Saddam Hussein en Irak en faisant un procès de faciès à Mouammar Kadhafi et en l’assassinant lâchement, les partisans de ce dernier peuvent toujours continuer leur combat contre le CNT qui aura toutes les peines pour contrôler les structures institutionnelles populaires de la Jamahiriya mises en place par Mouammar Kadhafi!

La reconnaissance diplomatique que l’Assemblée générale de l’ONU vient d’accorder hier vendredi 16 Septembre 2011 au CNT à travers un vote bidon de 114 pour, 17 contre et 15 abstentions, illustre non seulement encore une fois l’instrumentalisation abjecte de l’ONU pour la seule défense des intérêts hégémoniques des USA et de la France, mais relance la question brûlante concernant la conduite juridique et institutionnelle de l’ONU à l’avenir face à des groupes armés tels que AQMI (Al-Qaeda au Maghreb Islamique) qui ont aussi affiché clairement déjà des prétentions politiques dans divers pays de la sous-région ! La politique cynique de «deux poids deux mesures» au sein de l’ONU risque de se retourner à court terme contre les occidentaux!    

b) Sur un autre Plan, il y a un problème crucial de Légitimité du CNT qui n’est issu d’aucun processus électoral ou d’aucune une assemblée constituante, mais plutôt d’une cooptation ad hoc faite parmi des opposants et dissidents opportunistes pour devenir des interlocuteurs des occidentaux sans tenir directement leur Pouvoir du Peuple Libyen Souverain!

 Sylvain AMOS: Votre conclusion.

K. Kofi FOLIKPO:

a) Les occidentaux doivent enfin comprendre aujourd’hui que leur hégémonie suprématiste expansionniste séculaire et le mythe sulfureux autour de leur prétendue invincibilité militaire qu’ils tentent de faire survivre vaille que vaille depuis l’effondrement spectaculaire du Bloc communiste sont bel et bien devenus totalement obsolètes aux yeux des autres Peuples de la Terre!
La montée économique et l’influence politique grandissante d’autres pays non-occidentaux (tels que l’Inde, la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, etc.) prouvent que la diplomatie bipolaire et la géopolitique euro-centriste qui ont longtemps dominé les rapports interétatiques au sein de l’ONU cèdent de plus en plus la place à une nouvelle configuration.
Il devient donc très nécessaire que l’ONU et ses différents connaissent une profonde Réforme pour une Refondation plus dynamique au profit de la Paix mondiale.   

b) La théorie de la Géopolitique du Chaos observée depuis quelques temps par les américains, les français, les britanniques et leurs alliés vient de prouver sa nature contre-productive en Afghanistan et en Irak. Ce n’est pas donc en Libye et encore moins dans d’autres Pays d’Afrique que l’application de cette théorie leur sera bénéfique! L’actuelle déconfiture inquiétante de la Côte d’Ivoire sous le fameux «président de la communauté internationale», le «Boucher d’Abidjan» Alassane Dramane Ouattara en est une preuve édifiante.

Propos recueillis le 17 Septembre 2011 par Sylvain AMOS, Radio Kanal K (Aarau, SUISSE).

 

Laisser une réponse