Ouattara dans l’Ouest ivoirien : une simple parade militaire ou une provocation en duel ?

0

« Le criminel revient toujours sur le lieu du crime ». Ainsi parle l’adage.
 
Donc c’est fait ; le criminel retourne sur le lieu du crime. Et ils appellent cela visite d’Etat. Quelle ironie de mauvais goût !
 
Et pourtant, ils sont conscients qu’un peuple qui pleure encore ses enfants massacrés pour rien, souffre déjà trop, pour qu’on vienne à le narguer. Mais ils le font tout de même. Ils s’en vont narguer le peuple Wè après avoir planifié et exécuté son génocide en mars et avril 2011 pour ensuite s’adonner jusqu’à ce jour, à l’occupation violente de ses terres agricoles.
 
Du coup, nous nous posons la question. Qu’est-ce qui motive cet acharnement à vouloir se rendre sur les terres infestées de cadavres mal enterrés dans des fosses communes, créées par les hommes de Ouattara, ces cadavres des enfants du peuple Wè dont les ossements débordent de terre à tous les 100 mètres ?
 
Qu’est-ce qui justifie cette poussée de fièvre à vouloir se surarmer, peupler la zone de mercenaires et d’applaudisseurs burkinabès, acheter des tonnes d’armes de guerre malgré l’embargo, grâce au prête-nom Burkina Faso, puis aller se pavaner dans une région où plus de 70% de la population est en exil au Libéria ou au Ghana ?
 
Pour comprendre les motivations réelles de Ouattara à l’occasion de cette visite dans l’Ouest, il faut bien méditer la pensée suivante.
 
Quand un ennemi qui veut la réconciliation vous rend visite, il crée les conditions d’un dialogue préalable, les conditions d’une réconciliation préalable et ensuite, il vient faire son mea culpa, puis sensible à son geste, vous l’accueillez et vous tirez un trait sur le passé.
 
Mais que non ! Ouattara ne vient pas en ancien ennemi dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Il vient en ennemi menaçant, en bourreau fier et arrogant, avec une volonté d’étaler sa « suprématie » militaire par sous-traitance, avec cette envie de faire peur et de dire, « vous vous soumettez à moi ou bien je vous fais voir pire que ce que vous avez déjà connu ».
 
C’est pourquoi il a fait acheter 3 hélicoptères de guerre de type MI-24. Il a fait débarquer plusieurs légionnaires français. Il a fait convoyer des milliers de Burkinabès armés dans les forêts. Il a créé plusieurs camps de torture des FRCI dans la zone prévue pour la visite. Puis au bout de tout ça, il a choisi de dormir à Abidjan et de se rendre chaque matin sous très fortes escortes d’avions de guerre, pour continuer la parade militaire qu’il appelle visite d’Etat.
Alors cela doit être très clair dans l’esprit de tous. Autant Ouattara a dit qu’il rendrait la Côte d’Ivoire ingouvernable si les Ivoiriens ne le laisse pas diriger ce pays, autant il est déterminé aujourd’hui, à provoquer la disparition de la Côte d’Ivoire, si les Ivoiriens à qui il a été imposé par les armes de la France et de l’ONU, ne le laissent pas piller tranquillement toutes leurs richesses.
 
Mais que les Ivoiriens le laissent piller leur pays ou qu’ils s’obstinent à lui dire qu’ils ne veulent pas lui, Ouattara mettra toujours en péril la cohésion sociale et l’avenir de ce beau pays qui était.
 
Dès lors, il s’impose à tous d’en tirer la conséquence logique : Ouattara donne dans la provocation pour assouvir sa soif d’exterminer le peuple ivoirien.
 
Eh bien, qu’ensemble, les Ivoiriens acceptent ce duel dans lequel il les provoque depuis plus de 20 ans afin d’en finir une bonne fois pour toute.
 
Ainsi, doit s’interpréter la visite imposée aux populations meurtries de l’Ouest avec un arsenal de guerre qui ne peut avoir pour autre signification que de dire « je viens vous défier sur vos propres terres ; si vous osez, sortez et je vais vous exterminer tous cette fois-ci ».
 
Heureusement que ce genre d’arrogance et d’étalage d’orgueil, précède toujours une Chute imminente. Qui vivra verra.
 
 
A Très bientôt.
                                                      
Hassane Magued

Laisser une réponse