Orgie des cuisses

0

Beaux yeux, sourire éblouissant, la séduisante étudiante de l’Université de Kara, Handlos Monique Quizi est la nouvelle Miss du Togo. Et ce titre ne lui est pas donné. La reine « gnassionale » de la beauté a pris l’avantage sur 19 autres gonzesses toutes aussi charmantes  qu’elle. L’évènement a mobilisé un monde fou autant au Palais des Congrès (qui pour l’occasion était plein comme un œuf) que devant les postes téléviseurs à la maison. Déjà à 21 heures, toutes les activités ont cessé à Lomé qui avait l’air d’une ville fantôme. Chacun était scotché devant son poste téléviseur pour admirer les jolies cuisses des jeunes nénettes. Ceux qui avaient l’habitude d’aller au lit déjà à 18 heures -petits et grands- ont veillé jusqu’au petit matin pour ne pas se faire compter l’évènement. Dites-nous, qui n’aime pas les bonnes choses ? Ohoo !

Au Palais des Congrès, les « grands grands » se sont fait réserver les premières places pour être plus proches et vivre la soirée dans les moindres détails. C’était l’occasion pour les voyeuristes et autres eunuques de bander en l’air comme des taureaux en rut. Ah les hommes ! Quand il s’agit d’une exhibition de cuisses, de fesses et de poitrines, on les voit gambader et se plier en quatre pour être au rendez-vous. Des vicieux !

Les sponsors ne sont pas du reste. Autour de la société mère No Limit, s’est mobilisée une brochette de sponsors qui ont mis la main dans la poche pour la réussite de cet évènement  qu’adorent les voyeuristes. Eh oui, pour une affaire de fesse, les grandes sociétés, les hautes personnalités sont prêtes à se sacrifier. L’engouement des sponsors pour les exhibitions est tel que le phénomène Miss a pris de l’ampleur et toutes les occasions sont bonnes pour organiser des concours de beauté. A côté de la grande messe de Miss, prolifère une multitude de concours de beauté qui font toujours courir les sponsors.

Soumettez à ces mêmes sociétés qui se bousculent pour soutenir les histoires de fesses, des projets instructifs, on vous arguera qu’il n’y a pas d’argent ou les priorités sont ailleurs. Et dire qu’au même moment où les sponsors se bousculent pour les histoires de cuisses, des athlètes et autres artistes togolais qui se débrouillent pas mal dans des conditions difficiles, cherchent désespérément des mécènes pour leur donner des coups de pouce…

Kedjani

 

Laisser une réponse