Odile Biyidi répond aux questions de Lynx.info

0

 

 

« La France ne peut pas « lâcher » l’Afrique, qui est une source essentielle de sa puissance. Elle défendra avec acharnement ses positions »

 

Lynx.info:Vous avez continué le combat laissé par feu François-Xavier Verschave. Félicitations pour le travail d’information et de dénonciation. Une nouvelle politique de la France vis á vis de l’Afrique est-elle encore possible sous Sarkozy ?

 

Odile Biyidi: La politique de la France en Afrique ne changera pas dans le fond. Sarkozy est, comme tous les présidents français, le défenseur acharné des intérêts français. Elle changera peut-être un peu dans la forme. Le discours est plus cynique et brutal.  Devant la concurrence les intérêts se dévoilent.

Lynx.info: Alors les mots pour les africains et pas les actes comme promis….

La politique est avant tout un rapport de force. Les mots ne sont là que pour masquer cette relation.

Lynx.info: Aucun pays du continent n’a été invité lors du sommet des 20 pays les plus riches.Que reprochez-vous aux pays riches vis á vis des pays pauvres ?

Odile Biyidi:  Le G20 na pris aucune mesure sérieuse pour mettre fin aux trafics des paradis fiscaux. Les intérêts des paradis fiscaux correspondent en grande partie à ceux des pays riches. Les pays du Sud qui s’organisent pour faire une banque du Sud sont sur la bonne voie pour échapper à un ordre financier qui les écrase.

Lynx.info: Comment expliquez-vous  l’avance des pays anglophones sur les les pays francophones en Afrique ?

Odile Biyidi: Le néocolonialisme à la française, très contraignant, a empêché les initiatives locales de développement.

Lynx.info:Les groupes industriels français ne seraient-ils pas un frein  pour la démocratisation en Afrique ? 

Odile Biyidi: Il est certain que les multinationales soutiennent les dictateurs qui assurent leur position.

Lynx.info: Pour le député vert Noel Mammère Bongo, c’est une : « une crapule de plus qui disparaît de la planète » Même mort, y a t-il des chances pour que les plaintes des organismes comme Sherpa et Transparency  aboutissent ?

Odile Biyidi: La mort de Bongo n’empêche pas l’action sur le financement de ces biens de continuer à l’égard des héritiers.

Lynx.info: Finalement le discours de François Mitterand n’a pas apporté la démocratie dans le pré-carré français.Y a t-il eu des zones d’ombres dans ce discours ou l’Afrique n’est-elle pas encore prête pour la démocrtaie ?

Odile Biyidi: Il faut lire ce discours. La démocratie y est déclarée souhaitable mais Mitterrand ajoute que chaque pays est libre de sa marche propre. C’est donner toute latitude aux dictateurs de continuer comme ils l’entendent.

Lynx.info: Connaissez-vous des présidents francophones qui sont un exemple et  qui vous fascinent par leur humilité ? 

Odile Biyidi: Actuellement non. Il y a eu Patrice Lumumba et Thomas Sankara qui restent des exemples par leur passion pour l’émancipation de leur peuple.

Lynx.info: Selon-vous la françafrique survivra t-elle dans ce monde globalisé ?

Odile Biyidi: La France ne peut pas « lâcher » l’Afrique, qui est une source essentielle de sa puissance. Elle défendra avec acharnement ses positions.

Lynx.info: Avez-vous un message d’espoir aux africains ?

Odile Biyidi: Si les peuples opprimés prennent conscience de leur force et savent s’unir, ils changeront leur sort. 

Interview réalisée par Camus Ali

 

 

                                           Odile Tobner Biyidi

Odile Tobner est un nom d’écrivain, l’alias de Odile Biyidi Awala.

Professeur agrégé de Lettres classiques, mère de famille, elle fut l’épouse de Mongo Beti.

Odile Tobner fut chargée de cours en littérature française du XVIIe siècle, à l’université de Rouen, de 1978 à 1984. Avec Mongo Beti, elle créa la revue Peuples noirs peuples africains et publia un dictionnaire de la négritude.

Directrice de la librairie des Peuples Noirs à Yaoundé au Cameroun, elle est depuis le 17 septembre 2005, présidente de Survie France.

                                               Œuvres d’Odile Tobner

Fonde en 1978, avec Mongo Beti, la revue bimestrielle Peuples Noirs Peuples Africains, qui paraît jusqu’en 1991, nombreux articles dans la revue sous le nom de Odile Tobner.
Collaboration au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D.Couty, A.Rey (Bordas 1984) rédaction de notices sur des auteurs du XVIIe siècle et responsabilité de l’ensemble « Littérature d’Afrique Noire et des Caraïbes ».
Volume XVIIe siècle dans la collection Histoire de la littérature française, Bordas ULB, 1986, rééd. Bordas 1988, Larousse 2000.

Co-auteure, avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, Paris : L’Harmattan, 1989.

Co-auteure, avec Boubacar Boris Diop et François-Xavier Verschave de Négrophobie, réponse aux « Négrologues », journalistes françafricains et autres falsificateurs de l’information, Paris : Les arènes, 2005. Ce livre est un antidote à Négrologie : pourquoi l’Afrique meurt (Paris, Calmann-Lévy, 2004) du journaliste Stephen Smith.

Co-auteure,
avec 22 autres intellectuels africains de
L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar, (sous la dir. de Makhily Gassama), Paris, Ed. Philippe Rey, 2008, 480 pages.

Auteure de Du racisme français. 4 siècles de négrophobie, 2007.

Elle est l’auteure de plusieurs articles conférences à travers le monde.
Source :Wikipédia, l’encyclopédie libre

essai | 2007 Du racisme français – quatre siècles de négrophobie Depuis le Code noir (1685), rares sont les intellectuels français qui ont remis en question le socle raciste sur lequel repose notre regard sur « les n […](Arènes (Les)) Odile Tobner Biyidi est associé(e) à ce livre en tant que écrivain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse