Togo. Mgr Nicodème Barrigah : Il légitime Faure et s’en va !

0

Au Togo, à chacun des Gnassingbé son prélat. Hier le père avait habilement réussi à dompter Mgr Robert-Casimir Tonyui Messan Dosseh-Anyron (diocèse de Lomé) au point de faire de lui une risée devant les fidèles. Résultat, le Vatican prend le message au sérieux, excommunie le prélat et le dépose dans un hospice pour « prêtres dangereux « , loin de la vie mondaine et de l’argent qui avaient eu raison  de lui. Venu au pouvoir après avoir tailladé au marteau, à la kalachnikov et au coupe-coupe 400 de ses concitoyens selon le rapport que Ban-Ki Moon a encore dans ses tiroirs, Faure Gnassingbé (le fils) ira piocher dans la marre aux faux prélats que possède le Togo. La Preuve. Bien qu’il dirige un pays composé à 70% d’animistes, il nomme, sur conseil de la vieille garde, celui qui a le même profil que le père  avait choisi hier : Mgr Nicodème Barrigah. Quels sont les critères sur lesquels Faure a surfés pour choisir le prélat à la place de nos sages des villages et des Imans, une autre paire de manches ? Tout ce qu’on sait au Togo est que la dictature a besoin des « gros bras » dans la partie septentrionale et des « petits esprits malins, tordus et malhonnêtes » dans la partie méridionale. Ici aussi, nous tenons nos preuves par le fait que, tous les prélats qui aident de toutes leurs forces la tyrannie viennent du sud et tous les coups brutaux qui frisent la barbarie viennent du nord.

Au demeurant, si l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir en 2005 fut pour les Togolais une aubaine, un passage en force de la barbarie sur la démocratie, il y a bien des hommes de mains qui le lui ont aidé et de différentes manières. Non seulement une armée tribale a pris le devant pour asseoir un fils tribal, mais aussi  il y a une institution qui a brillé dans le flou et le faux : St- Egidio avec sa cohorte de faux prélats. De nos sources, il ressort que cette institution est dangereuse pour tout pays faible. À St-Egidio, il y a tout. Des pédés. Des pédophiles. Des prêtres mercenaires. Affairistes, corrompus… C’est dans ce gouffre dangereux que Gilchrist Olympio ira s’asseoir pour dire qu’il veut que Faure Gnassingbé lui cède le pouvoir. La fin, on la connait. Non seulement le fils de Sabine a fini par mettre le dernier clou à son fauteuil présidentiel, mais surtout il a réussi à confirmer que l’homme que le politologue franco togolais Toulabor Comi traitait du plus « taré  des enfants de Sylvanus Olympio » était vrai. Ici aussi, il faut se demander si Gilchrist n’était pas dans tous les feux qui ont aidé Faure à nager dans des flaques de sang en 2005 pour être là où il est aujourd’hui. Incapable de se concentrer et de réfléchir,l’opposant « incontesté » est devenu le citoyen le plus vulgaire de la nation. Errant, tel Raspoutine à la recherche d’une reconnaissance, le visage boursouflé par des années de traitrise, il n’est pas aussi surprenant que son parti l’UFC devienne une foire pour abrutis et lui-même un « pépé » sénile. Ce n’est pour rien que les Gnassingbé ne soient plus ses soucis ni familiaux ,ni politques mais bien le peuple togolais et toute la classe politique réunis. Il sait bien que Mgr Nicodème Barrigah et l’ambassadeur des Etats-Unis ont eu raison de lui depuis que le deuxième vantait le prélat d’avoir su négocier avec les opposants pour la bonne tenue des élections législatives de 2013.

Mgr Nicodème Barrigah : CIA, CVJR, Unir, me voici !

Un prêtre avec un passé et un présent chargés. Il ne faut pas se leurrer. Mgr Nicodème Barrigah est un agent de la CIA au même titre que les milliers de ses confrères qui guinchent dans les caves du Vatican. Pour preuve, quand les Américains mettaient leur dévolu sur Salvator Allende au Chili et tiraient sur tout ce qui bougeait en Amérique Latine, bien avec  le concours de l’Eglise catholique, notre prélat Mgr Nicodème Barrigah était curieusement aussi dans le coin. En république d’El Salvador. Que cherchait-il et que faisait-il là-bas en ce moment précis ? Il faut lire les tueries orchestrées par l’Eglise catholique en Amérique du sud pour soi disant faire reculer le communisme pour s’en rendre compte que, ce n’est pas un hasard si l’ambassadeur des Etats-Unis à Lomé voue une fascination pour le prélat de la ville d’Atakpamé. Du haut de ses un mètre cinquante, Nicodème est bien un agent, leur agent.

Mgr Nicodème Barrigah et sa drôle manière de réconcilier les Togolais !

Dans son for intérieur, il sait que la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) qu’il dit diriger est faible et sans base populaire. En effet, le prélat n’a pas été « élu » mais « choisi » par Faure Gnassingbé pour faire les « désidératas » de ce dernier. C’est un tremplin pour se remplir les poches. Nous avions eu par le passé à le marteler à Lynx.info sans que les Togolais ne prennent la dangerosité du prélat au sérieux. Les millions du contribuable européen pour aider le Togo à découvrir la vérité sur les tueries en cascade depuis 1958 à 2005 sont passés plutôt dans les poches du prélat. Il suffit de faire un tour dans le parking et voire les voitures flambant neuves qui ont pris d’assaut le coin de la commission qu’il préside pour donner raison à votre journal préféré. Aussi, nous avions des preuves et nous les mettrons au vu de tous pour que les Togolais aient une idée sur cet illuminati en soutane. Tenez pour dit ! Nicodème Barrigah ne réconciliera aucun Togolais. Sa mission est bien autre chose que ce qu’il veut faire passer. Il n’a ni la carrure moins une marge de manœuvre. Il suffit aussi de lire les messages qu’il a adressés aux Togolais de la diaspora lors de son périple européen dont le Lynx à copie. Pour s’en rendre compte, sa commission n’était, n’est et ne sera rien d’autre qu’une conspiration pour aider Faure à s’asseoir éternellement au pouvoir.

Mgr Nicodème Barrigah : Nous sommes tous « UNIR » !

C’est ici même qu’il faut mettre le doigt sur sa capacité à endormir les uns et les autres avec maestria. Alors que, les dés étaient pipés et qu’il savait que les élections législatives donneraient une grande victoire à son parti Unir, Mgr Barrigah invite « leur » journal la Croix à l’interviewer. « Il suffit d’une petite étincelle pour embraser tout un pays ou le faire basculer dans l’horreur » fulminait-il. Il fait «croire » que si rien n’est fait, un déluge envahira le Togo. Dans les faits, un plan bien sophistiqué qui consistait à dire que Faure a su tirer les Togolais de l’hécatombe électoral. Tour à tour, le boucher d’Abidjan, Alassane Ouattara viendra vanter les mérites du «pape du faux» au Togo. Auparavent L’ambassadeur des Etats-Unis avait eu à le faire aussi. Une pluie de reconnaissancesen des chancelleries à Lomé envahit la réublique pour service rendu qu’aucun Togolais ne reconnait au prélat. La fin lui donnera au prélat. Son parti UNIR rafle la mise et ce dernier montre des signes de soulagements et disparaît des médias en attendant de nouvelles missions.

Grigori Raspoutine conseillait aux Russes que : « Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher ».

En attendant, c’est un prélat fier d’avoir amassé des péchés pour enfin se rapprocher de Dieu.  Avec une médaille de monsieur l’ambassadeur de France, Nicolas Warnery sur la poitrine comme  chevalier de la Légion d’honneur française. Il paraît que le prélat s’est beaucoup engagé en faveur de la paix au Togo. Ce dernier peut s’extasier sur www.republicoftogo.com : « Elle représente l’hommage rendu à l’aventure palpitante que nous avons connus menés ensemble avec détermination en sillonnant le pays de Lomé à Cinkassé pour la cause de la réconciliation nationale ». Si on comprend bien, avoir dilapidé l’argent pour une cause qu’aucun Togolais n’a encore vu les retombées est palpitant. Ambiance !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse