Me Zeus Ajavon met le pied dans les plats : Pas de réformes, pas d’élections !

0

 Pas question de tomber encore dans les erreurs de…

 

La synergie des Organisations de Défense des Droits de l’Homme et les formations politiques engagées dans la lutte pour l’alternance et la démocratie au Togo exigent les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant la la tenue de toutes élections et La transparence totale du processus électoral enclenché. Les responsables de ce nouveau regroupement qui tend à voir le jour ont fait le bilan après deux semaines de conciliation de point de vue ce mercredi à la presse à Lomé.

« Nous ne sommes pas prêtes à accompagner un processus corrompu et verrouillé à l’avance qui cache une énième mascarade électorale destinée à légitimer le pouvoir du prince », a laissé entendre le coordonateur de la synergie des ODDH, Me Zeus Ajavon avant de lancer un appel au peuple souverain de rester mobilisé et de prendre ses responsabilités au moment venu car, soutient-il, la volonté du Président Faure Gnassingbé de s’incruster à tout prix au pouvoir est plus que démontrée par son refus obstiné des réformes. « Nous allons nous battre jusqu’au bout et à fond avec les moyens légaux pour obtenir les réformes avant les élections, a-t-il ajouté. « Pas question de tomber encore dans les erreurs de 2013 », selon lui.

Cette nouvelle dynamique est aussi soutenue par certains partis politiques de l’opposition présents à la conférence de presse notamment le PDP, le MRC de Frédéric Abass Kaboua, Clé et autres comme le parti National Panafricain (PNP). Selon son président Atchadam Tikpi, « c’est une question de Togo Debout pour réclamer ses droits ». Ses responsables comptent ratisser large pour mobiliser d’abord les forces vives de la nation et ensuite toute la population même la diaspora.

Patrick DEGBEVI

 Courrier d’Afrique.com

Laisser une réponse