Mamadou Koulibaly: Ouattara est un « sous-traitant » !

0

 

 

S’il y a une chose sur laquelle, le Boucher d’Abidjan peut lever droit le doigt au ciel et reconnaître qu’il est un vendu des Occidentaux, c’est bien le job de « sous-traitant » qui lui colle aux talonnettes comme le corps de sa Dominique. Pour ses fans, il n’y a aucun doute. Sans la France, Alassane Ouattara n’aurait jamais eu l’occasion de parvenir au pouvoir. Désormais, la France peut rester en Eburnie aussi longtemps qu’elle le veut. Elle peut même imposer et voter à la place des députés s’écrie Amon Agoh Marthe,1ère vice-présidente de l’Assemblée nationale. La venue prochaine pour le 17 décembre 2011 en terre gauloise d’Alassane Ouattara scellera cet accord de défense scélérat. Même les deux « Rastapoué » ivoiriens en tignasse noire  qui chantent que la Françafrique est du « blaguer-tuer » et que la Licorne devrait quitter le territoire ivoirien, ont changé la direction de la fumée de leurs cigares. La France est de retour en Côte d’ivoire. La guerre pour une monnaie ivoirienne, une indépendance totale est reléguée aux calendes grecques. La Côte d’Ivoire se retrouve dans le même schéma des années 50.

 Désormais, au lieu de lutter pour sortir le pays du sous-développement, les ivoiriens sont obligés d’abord de détecter les sous-traitants de leur pays. Ils sont obligés de livrer bataille sur deux fronts. D’une part, nettoyer les écuries d’Augias et ensuite revenir chasser les français et leurs canonniers du 43 nième BIMA et de la Licorne. La tâche semble himalayenne mais le professeur  Mamadou Koulibaly semble avoir vu les failles qui font que la Côte d’Ivoire ne sera plus un pays de paix avec la présence d’Obama, de Sarkozy, de Cameroun dans leur souveraineté. On croit rêver ! Mais à y lire le patron de Lider, il y a un ordre mondial, un gouvernement mondial qui a son mot à dire désormais en Côte d’Ivoire : «Si vous voulez que Gbagbo sorte de prison, il faut changer notre discours. Il faut changer notre façon de faire. Le Fpi, il faut changer de nom. Gbagbo, n’est pas prisonnier de Ouattara, il est prisonnier de la communauté internationale. C’est Barak Obama, c’est Nicolas Sarkozy, c’est Cameroon. Vous avez vu ce qu’ils ont fait à Kadhafi ? Si Gbagbo est prisonnier de la communauté internationale, quand on parle, on s’adresse à la communauté internationale».  La  « bonne façon » de faire serait de danser comme le veulent les européens ? Une bonne manière de dire que son confrère économiste de renommée internationale, Alassane Ouattara est un guignol, un dalton, un sous-traitant des prédateurs du monde dit civilisé. Plus loin, l’économiste qui lance des flèches en direction de son ancien camarade socialiste Laurent Gbagbo, fait une liste des pans régaliens qui sont tombés dans les escarcelles de la France pour que le pouvoir de l’enfant de Dimbokro soit sans heurts : « Ouattara avait donné l’eau aux français. Il a donné l’électricité aux Français. Il a donné… Et nous-mêmes quand on est arrivé, on a fait pareil. On a donné l’eau, on a donné l’électricité, on a donné le terminal à container, on a donné le 3ème pont, le 4ème pont, on a donné les travaux de Yamoussoukro, on a donné le pétrole entre les deux tours (de la présidentielle). Quand vous faîtes cela, les gens pensent que vous êtes pour eux (…). ». Tout ce qu’on peut reconnaître au Boucher des lagunes Ebrié est qu’il est fier d’être un sous-traitant de la France. Il ne s’en cache pas. « Des sept meilleurs amis que j’ai au monde, Nicolas Sarkozy fait partie », raconte-il d’un air de nègre qui veut singer comme les blancs. Dur dur d’être un chef d’Etat africain et ne pas avoir un blanc  comme ami pour le besoin de la cause. Une leçon que Laurent Gbagbo devrait apprendre mais un peu tard dans sa geôle de Korhogo. En politique, à force de vouloir arranger tout le temps les angles, on fini par se tirer la balle dans le pied. C’est la Côte d’Ivoire qui est humiliée par ses propres enfants.

Et Félix Houpheit-Boigny  à beau se retourner dans son caveau, son pays est bel et bien vendu à un franc symbolique…. et avec, un Alassane qui l’a déjà giflé par le passé en lui piquant sa dulcinée Dominique Follereau.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse