Mali : Quand le Président Français du Mali, François Hollande insulte le peuple malien

0

Il va même loin en demandant de signer avec les groupes armés, son souhait à lui : donner un statut particulier aux régions du nord. Son ministre des Affaires étrangères M. Laurent Fabius va jusqu’à interpréter les concepts, « intégrité territoriale du Mali », « unité nationale », car pour lui, ça dépend d’un certain « contenu » que lui seul connaît.

Les Maliens ont entendu par la voix de Radio France Internationale(RFI), l’ordre donné au président de la République du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta par son homologue français, M. François Hollande. Ce dernier demande au président malien de conclure immédiatement un accord avec les groupes armés du Nord.

Il va même loin en demandant de signer avec les groupes armés, son souhait à lui : donner un statut particulier aux régions du nord. Son ministre des Affaires étrangères M. Laurent Fabius va jusqu’à interpréter les concepts, « intégrité territoriale du Mali », « unité nationale », car pour lui, ça dépend d’un certain « contenu » que lui seul connaît. M. Laurent Fabius ramène toujours au plateau, la « question touareg » que les dirigeants français ont toujours crée, uniquement dans un objectif de créer des problèmes dans notre pays.

Pourquoi, la « question touareg »? La réponse est une question de couleur. Nous ne pouvons pas comprendre qu’un président malien élu à 77,62% par l’électorat malien soit traité comme un sujet par le président français. Ici, il n’a pas insulté le président IBK mais le peuple malien qui l’a élu. Cela est une arrogance et un mépris que les dirigeants français ont toujours eu à l’égard de leurs homologues africains. De tous les pays européens, la France est le seul pays dont ses dirigeants traitent les citoyens africains de « moins que rien ».

C’est la France qui a créé le MNLA.C’est elle qui l’a armée. C’est elle qui lui a promis l’indépendance. C’est elle qui a empêché notre armée d’exercer son rôle à Kidal. C’est elle qui l’a chassée de Kidal. C’est la France qui a dit à travers une voix autorisée, celle de son ministre de la défense, M. Yves- Le Drian, « qu’il ne peut y avoir deux armées à Kidal ».

Ceci n’est que pur mensonge dans la mesure où aujourd’hui, c’est l’armée française qui patrouille avec les rebelles du MNLA à Kidal. Quelle honte pour un pays qui se dit pionnier des droits de l’homme et garant de la légalité au niveau international. La France a deux faucons dans son gouvernement, deux sinistres individus : Laurent Fabius et Yves- Le Drian. Durant tout le processus du déclenchement des hostilités au nord de notre pays, progressivement, le voile s’est levé sur toutes leurs intentions.

De Napoléon Bonaparte à Hollande, la France n’a pas changé de politique. Elle est toujours dans son optique de domination, de mépris et d’exploitation des peuples africains. Elle a toujours parlé et dénoncé les mauvais comportements des autres nations, des autres hommes mais elle se tait sur ses propres mésaventures et crimes.
En mémoire, la presse française avait consacré des pages entières sur la capture de l’almamy Samory Touré qu’elle traite d’empereur sanguinaire et après, elle créé la mission Voulet-Chanoine, les deux officiers français qui ont eu à faire les pires crimes sur les populations africaines innocentes du Soudan (actuel Mali) de la Haute-Volta (actuel Burkina Faso) et du Niger.

Les Maliens doivent tout faire pour barrer la route aux dirigeants français en les empêchant de faire une guerre civile au Mali. Encore, ils doivent comprendre que ces français n’ont pas encore baissé les bras. La France a créé le MNLA au Mali et il a créé son homologue en République centrafricaine(RCA) sous le nom des antibalaka. La France n’a jamais condamné les exactions du MNLA au Mali, ni celles des antibalaka en RCA. Il faut être vigilant au complot machiavélique de la France.

La situation dans le nord du Mali, qui fait l’objet de rencontre entre les présidents IBK du Mali et Macky Sall du Sénégal, au cours de cette semaine, a été créée par les mêmes dirigeants africains. Les pires hypocrites dans ce problème sont Yves- Le Drian et Laurent Fabius. Il n’y a aucune différence entre ces deux hommes politiques français et leur honteux compatriote, Nicolas Sarkozy, qui est un homme aussi arrogant et qui méprise de plus les peuples africains.

Ces hommes politiques français ont leurs secondes mains parmi les hommes politiques maliens. Si l’occasion a été donnée à Nicolas Sarkozy de briguer la magistrature suprême, il ferait la partition du Mali à partir de ces secondes mains tapies dans l’ombre au Mali. Maliens, soyons vigilants, les criminels sont encore dans nos murs et parmi nous. Ils sont rusés et Dieu a son plan.

Yacouba ALIOU

L’Inter de Bamako 

Laisser une réponse