M. Koulibaly : Après le « président roi » voici le « président serviteur »

0
Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly

La Côte d’Ivoire ne se relèvera pas demain. Du moins, pas de sitôt. La Côte d’Ivoire de Félix Houpheit Boigny, de Konan Bédié, de Robert Guei, et de Laurent Gbagbo va devoir aussi apprendre à rentrer dans le rang très élastique de pays serviteurs. Entendre par « pays serviteur », le pays qui sert les pays riches, qui veille à la bonne santé de l’économie des pays civilisés par son café-cacao (premier producteur mondial) et son pétrole que tous les experts disent qu’il serait le plus raffiné, non pollueur, c’est-à dire du pétrole « light ». Signe des temps, le kg de cacao est passé de 1200 Francs CFA sous Laurent Gbagbo à 300 sous le président serviteur pour connaître sa valeur ridicule autour de 75 Francs CFA depuis une semaine sous le même serviteur. Depuis 50 ans le paysan Baoulé n’a pas jamais vu une telle prouesse.

GbagboAussi, depuis le 11 avril 2011,  c’est fini le temps où le « président roi » pouvait envoyer paître les maîtres blancs. Le pays a dû rapidement vendre sa souveraineté avec un « président serviteur ». Par  « président serviteur », entendre celui qui a concédé une partie des pouvoirs régaliens de son pays pour une France qui en avait marre d’avoir des miettes sous le « président roi ». Depuis que les ports d’Abidjan et de San Pedro sont tombés dans les escarcelles du trio France -Wattao-Ouattara, seul Dieu peut dire le chiffre exact des tonnes de café et de barils de pétrole transportés vers le pays qui a eu le mérite de calciner pour la seule nuit du 7 avril 2011, 2703 Ivoiriens par un bombardements monstre dont les photos prises par les services secrets russes sont aujourd’hui, une mine d’or qui sert  de chantage des « Youri » à la patrie des Droits de l’Homme, la France. Le seigneur de guerre  Kouakou Fofié, plusieurs fois cité dans le rapport de l’ONU, martèle : « L’argent du port suffit à Alassane et à ses amis blancs ». Passons.

Un deal qui fait mal au dos.

Ouattara Le deal de la France avec le « président serviteur » stipule que le préfet devra concéder son territoire, ses attributs de président élus et  devra se contenter uniquement de la paye des salaires. En retour, il bénéficiera d’une immunité bétonnée et aura droit à une protection que même le pape envierait. Il n’a pas souffert avec les Ivoiriens et ne les connait pas bien . Qu’a-t-il donc à perdre si ce pays plonge pour toujours ? Alassane a fini par tout bazarder qu’il ne reste autour de son fauteuil de président plus que la belle moquette, aux odeurs pestilentielles de milliers de cadavres innocents, qui surplombe le palais présidentiel et dont les âmes le hante chaque nuit. La Licorne et l’ONUCI ont depuis eux aussi un nouveau rôle. Celui-ci consiste à protéger le « président  serviteur » et en retour, les multinationales, qui font feu de tout bois pour son maintien en Côte d’Ivoire, espérant faire rejaillir les dividendes du pillage éhonté du pays sur tous ceux qui coiffent la maison Côte d’Ivoire par des menteries. Sortir des rets  d’un « président roi » à un « président serviteur », les mots ne sont pas du Lynx, mais bien de l’économiste Mamadou Koulibaly. Pis, c’est sous le préféré de la communauté internationale que la ville d’Abidjan est devenue un far west pour délinquants. Mamadou Koulibaly le patron de LIDER semble être dépassé par les évenements après le rodéo entre les  troupes des seigneurs de guerre Wattao et Koné Zakary : « La situation est en ce moment peu rassurante. Parce que lorsque deux chefs de guerre se tirent les uns sur les autres à Marcory, j’aurais bien voulu voir ces deux chefs de guerre arrêtés et jetés en prison ». Nous sommes sous le règne du président serviteur et il n’y a plus de place pour l’amour de la patrie, pour les valeurs…

Pour le reste, le président serviteur au bout de quatre mois de nettoyage ethnique et de larguage de bombes, a besoin de vacances chez ses maîtres blancs. Depuis ce matin du 12 août 2011, il a décollé avec son nouveau Grumann acheté par le sang des Ivoiriens. Vous avez dit chers Ivoiriens ADO Solutions ? Il semble vous avoir donné la solution avec 80.000 qui viennent  de perdre leurs emplois. 800 entreprises délocalisées et des millions de compatriotes hors des frontières selon le syndicaliste Joseph Ebagnérin, secrétaire général adjoint de l’Ugtci . Le président « roi » Laurent gabgbo serait resté avec son peuple. Apparemment, le président serviteur a atteri du côté de St Tropez à 16 heures GMT ce samedi . Le Lynx croit savoir qu’il s’apprête à bronzer son cul et  celui de sa Dominique. C’est ce qu’on appelle apporter les bonnes Solutions à son peuple ?

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse