Lynx.info tape sur la table et exige une aide de l’Etat à la presse plus substantielle et inclusive

0

L’information est tombée en fin d’année 2014, l’aide de l’Etat à la presse togolaise qui était de 75 millions de F CFA sera portée à 100 millions en 2015, soit une augmentation de 25 millions. 100 millions à répartir à une centaine d’organes dont la presse écrite, les chaînes de télévision et de radio. Pour le moment, la presse en ligne n’est pas prise en compte par les autorités de Lomé. Ce que le Lynx dénonce avec vigueur en appelant de tous ses vœux le pouvoir en place à Lomé à revoir sa copie pour le bien des populations.

Non seulement le montant de l’aide à la presse pose problème mais aussi sa répartition jusque-là injuste et inéquitable.
Au fait, c’est un devoir pour tout Etat de soutenir la presse qui accomplit une mission d’utilité publique. Sur ce plan, débloquer substantiellement l’argent du contribuable au profit de la presse ne devrait poser aucun problème. Malheureusement au Togo, nous avons l’impression que les autorités font tout pour sevrer la presse critique de soutiens en arguant du manque de moyens. Or, paradoxalement, c’est cette presse critique dont le Lynx qui fait bouger les lignes dans la mesure du possible au Togo. Ceci nous amène à condamner la situation actuellement au pays qui veut qu’une grande part de l’aide publique destinée à toute la presse togolaise soit détournée au profit de quelques têtes bien connues à Lomé.

L’aide est multiforme et n’implique pas que l’argent liquide, le craquant. Les voyages présidentiels qui permettent aux journaux désignés de s’en sortir avec des primes, sont aussi une forme d’aide et de soutien au même titre par exemple que la détaxe sur les intrants notamment le papier d’impression resté cher à Lomé. A propos des voyages présidentiels, que constatons-nous avec amertume ? Ce sont les mêmes qui vont et reviennent, ceux qui se voient plus journalistes que les autres. Alors que les esprits des hommes de médias à Lomé avaient été endormis avec la directive selon laquelle, tous les organes paraissant régulièrement devraient faire l’expérience d’une mission avec le président. C’est avec amertume que nous avons constaté que, la directrice de cabinet présidentiel Victoire Tomégah Dogbé et le directeur de la communication Cléo Pètchèzi ont fait échouer cette directive se mettant à dos une partie importante de la presse togolaise. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les journaux les plus lus et les plus représentatifs sont écartés au profit de ceux dont l’audience ne dépasse même pas un quartier de Lomé. Ce, sous prétexte qu’on ne peut pas associer aux voyages présidentiels tous ceux qui passent leur temps à critiquer le chef de l’Etat. Drôle d’aide de l’Etat à la presse n’est-ce pas !

Pour cette année 2015, nous voulons que cette donne rétrograde change pour le bien du Togo. Tous nos vœux sont que la presse en ligne togolaise soit prise en compte dans la répartition de l’aide. Qu’elle ne fasse plus l’objet de discrimination. Cette presse dans laquelle s’inscrit LynxTogo.info reste quoi qu’on dise, une d’avenir par excellence avec la montée en puissance des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

Pour finir, il faut dire que la démocratie togolaise en balbutiement n’a pas besoin de la catégorisation et de la clochardisation de la presse. Cette démocratie veut comme accompagnatrice sûre et certaine, une presse crédible, objective, responsable et soutenue. Celle-là qui doit bénéficier d’une aide conséquente, juste et non discriminatoire.

Pâ Tamba Lynx.info
 

Laisser une réponse