Luc Michel averti sur les Fausses infos. Attention, les semeurs de chaos en action au Congo Brazzaville. Africains ouvrez les yeux !

0

La présidentielle, controversée, se tenait ce dimanche au Congo Brazzaville.
« Vote calme et sans suspense » commentait l’AFP. Info confirmée par les nombreux observateurs internationaux sur place, comme la Mission d’EODE AFRICA.

« La campagne électorale s’achève officiellement ce vendredi soir minuit. Le sentiment qui prévaut est celui d’un calme relatif », a relevé jeudi Michel Kafando, envoyé spécial de l’Organisation internationale de la Francophonie. Un calme qui contraste avec les troubles qui avaient précédé le référendum sur la Constitution, en octobre 2015. Cette fois-ci, « globalement, la campagne a été acceptable », selon Yrèle Iwango Mouketo, de l’équipe de campagne de Pascal Tsaty Mabiala, l’un des cinq candidats de l’opposition ayant signé un pacte pour soutenir en cas de second tour le candidat le mieux placé pour faire barrage à Denis Sassou Nguesso. Jean-Baptiste Bouboutou Bemba, porte-parole du candidat André Okombi-Salissa, parle lui d’ « une campagne très participative ayant rencontré beaucoup d’engouement ».

CEUX QUI ANNONCENT « UN BAIN DE SANG » : DESTABILISER LE CONGO BRAZZAVILLE ET LE PLONGER DANS LE CHAOS …

Mais ce calme certains n’en voulaient pas !
Dès la semaine précédente, des tribunes libres venues des groupuscules de l’opposition fantoche en exil étaient publiées et annonçaient « un bain de sang » pour le pays au bord d’une explosion politico-sociale. De grands médias de l’OTAN, comme Libération à Paris se sont prêtés à ce sale jeu de déstabilisation : « Congo Brazaville: et si nous vivions un bain de sang? L’élection présidentielle au Congo Brazzaville dimanche suscite bien des inquiétudes. Benoît Koukébéné (LM : un opposant) alerte sur les risques d’explosion au cas où Sassou Nguesso persisterait à passer en force ». Annonçant aussi comme Libé une « Présidentielle sous tension dans un Congo privé de télécommunications » …

* Le sale jeu de LIBE et des médias de l’OTAN :
« Congo Brazaville: et si nous vivions un bain de sang? »
sur http://www.liberation.fr/planete/2016/03/19/congo-brazaville-et-si-nous-vivions-un-bain-de-sang_1440599

Ce lundi, les mêmes sont passés à la vitesse supérieure et annoncent sur les réseaux « un attentat contre le président Sassou Nguesso », « blessé par balles ». Ceux qui reprennent ces fausses infos démontrent aujourd’hui qu’ils travaillent contre les intérêts de l’Afrique, veulent y semer le chaos …

« RAS LE BOL » : LES MERCENAIRES DE SORÖS’ VERSION BRAZZAVILLE

Derrière une grande partie de ces fausses infos, un groupuscule « Ras le bol », appartenant aux Réseaux Sorös, un clone des « Y en à mare » et autres « Balais citoyens » financés par les « vitrines légales de la CIA (NED, NDI, USAID) et l’affairiste américain …

TV5 les encense, oubliant de préciser l’origine de cette « génération » guère spontanée : « De la mobilisation de l’opposition et de la société civile contre le président sortant Denis Sassou Nguesso a émergé un mouvement citoyen baptisé « ras-le-bol ». »

Africains ouvrez les yeux !

LM / PANAFRICOM
______________________
https://www.facebook.com/panafricom/
https://vimeo.com/panafricomtv

{fcomment}
 

 

Laisser une réponse