Loïk Le Floch-Prigent « extradé » vers le Togo : Bienvenue dans la jungle !

0

Même la France son pays semble ne pas vouloir de lui. Lui, c’est Loïk Le Floch-Prigent, ex PDG de Elf. Et pour cause. La facilité avec laquelle les régimes dictatoriaux « ivoiriens et togolais » humilient un « blanc » sans que cela ne titille la France est un événement et source de curiosité. On se rappelle de la manière cavalière dont Nicolas Sarkozy le « conquérant » était allé au Tchad ramener ces français qui vendaient les petits tchadiens au prix de quelques centimes de dollars aux mamans et papas stérils français restés en France. Loïk, c’est une vie de « grand patron » et de « grand voyou ». Des 64 millions de français au monde, il est et reste l’un des fins connaisseurs de la mentalité africaine. Il sait que sous les tropiques, une vie n’a pas valeur d’un centime. Il sait aussi, qu’il est « blanc » et que, là bas, sous les tropiques, il n’y a pas de prison pour blanc. Mais ce que le breton a oublié est que, la France a faim et la récession est aux portes. Ce n’est pas François Hollande qui laissera tous les problèmes qui lui collent au dos pour s’occuper d’un multirécidiviste comme lui. Sous les tropiques, c’est une pile de français qui fonctionne comme si le continent était leur propriété. Le journaliste Laurent Despas de Koaci.com émarge dans les présidences africaines et essaie de servir de pare a vent pour leurs trafics immondes (Nous reviendrons sur sa vie avec l’émir du Gabon Ali Bongo). Au Togo, le récidiviste de classe internationale, Charles Debasch ne se sent aucunement inquiété…. Mieux, quand un mandat international le « cale » à Bruxelles, c’est l’ambassadeur du Togo Félix Kodjo Sagbo qui va en personne négocier sa libération.

Loïk: Bienvenue dans la jungle !

Même si le juge Abalo Péchelibia n’est plus là où, il devrait être en ces moments où la dictature à plus que jamais besoin de lui, ses élèves ont aussi bien appris la leçon, ses leçons il paraît. Tout peut aller vite contre la barbouze française Loïk Le Floch Prigent. Bien qu’il sera entendu par la justice togolaise lundi comme témoin, il peut devenir dans les minutes qui suivront « accusé ». Et pour cela, le grand juriste au sommet de l’Etat, Faure Gnassingbé, ne lui fera pas cadeau. D’autant plus que, cette affaire à multiples visages a déjà terni son image. De la bouche de l’homme politique, Abass Kaboua, le monde entier a appris que, le prince togolais a aussi reçu de l’émirati Abass Al Youssef, une montre en or sertis de diamant et divers autres cadeaux. Pour Faure, la justice togolaise devrait aller vite afin de condamner les uns et les autres avant qu’une pluie de témoignages ne vienne le dénuder complètement à la face du monde. En lançant un mandat d’arrêt international contre le « voyou Loïk », et en laissant d’autre comme le « voyou et ministre » Hope Agbobli pavaner à Lomé malgré un mandat international émis contre ce dernier aussi, on peut donner raison à l’avocat de Loik Le Floch-Prigent, Me Patrick Klugmann, qui voudrait que sont client soit entendu en France que dans la jungle togolaise : « Nous pensons que la seule issue de ce dossier, c`est que M. Le Floch-Prigent puisse rentrer aussi vite que possible pour être soigné et que sur dénonciation des autorités togolaises, il puisse s`expliquer en France et ainsi bénéficier de toutes les garanties judiciaires et sanitaires ». Ah ! Les français, ils comprennent maintenant, ce que vivent les enfants du Togo à la justice, après l’arrestation d’un des leurs !  A moins que la France garantisse encore à Faure comme toujours la libération de son citoyen contre la sécurité de son pouvoir afin que Loïk soit libéré par la dictature qu’elle soutient depuis 50 années. Il y a plusieurs manières de prendre des otages et de faire chanter les uns et les autres. Faure est désormais dans la posture d’un chef Al-Qaïda branche Togo !

Malick Touré Lynx.info

 

Laisser une réponse