Lida Kouassi – Hamed Bakayoko : le dernier épisode d’un projet d’escroquerie

0

Hier sur la télévision de la république du RDR, TCI-RTI, Hamed Bakayoko, se disant ministre de l’intérieur et/ou de la sécurité et Moïse Lida Kouassi, se disant pro-GBAGBO et expert en stratégie militaire, ont projeté en « grande première », leur dernier film dont le scénariste et réalisateur reste bel et bien le Sieur Lida Kouassi.

Depuis la fusillade du Colonel Katé et ses hommes, nos Chroniques ont attiré votre attention, toutes les fois que cette affaire est évoquée, sur deux mots clefs : « convoitise » et « aventure solitaire ». Aujourd’hui, je vais vous expliquer les raisons pour lesquelles ces deux mots s’attachent au nom du Colonel katé et de Lida Kouassi Moïse.

Toute cette histoire a commencé, il y a de cela, un peu plus de 10 mois. Moïse Lida Kouassi était basé au Togo où il vivait tant bien que mal de ressources lui provenant de sources inconnues. Il ne se mêlait apparemment de rien mais nos sources dans le sillage du régime Ouattara, insistaient pour dire de faire attention à lui car il serait en contact avec des hommes de main d’Alassane Ouattara.

Nous n’avons jamais fait de ces mises en garde, une obsession. Mais la confiance n’excluant pas le contrôle, la Révolution Permanente a donc commencé à suivre de très près cette histoire.

Quelques instants après les premières informations, Lida Kouassi débarque à Accra soi-disant pour participer à des réunions qui se tiendraient en vue de perpétrer un changement de pouvoir. La réponse qui lui a été donnée est très claire : rien de ce genre ne s’organise sur la terre d’accueil du Ghana. Ce serait une trahison pour le Président ghanéen qui a fait preuve d’une hospitalité africaine légendaire en acceptant des milliers d’ivoiriens menacés de mort par Ouattara après son installation par la France.

Mais Lida avait été ministre de la défense. Et il connait le milieu militaire. Non satisfait des réponses qui lui avaient été données, il repartit vers Lomé, une ville particulière dangereuse pour tout leader jugé pro-GBAGBO, à raison de l’activisme avéré de Faure Gnassingbé aux côtés du régime Ouattara.

Après coup, des informations persistantes, dont des rumeurs parfois affolantes, ont circulé sur les relations qui seraient tendues entre Lida Kouassi et les réfugiés ivoiriens au Ghana.

Mais à la vérité, il n’y avait aucun problème entre Lida Kouassi et les leaders réfugiés au Ghana. Les informations qui étaient en notre possession et qui permettaient de se méfier de Lida Kouassi faisaient état d’une forme de relations entre ce dernier, Soro Guillaume et Hamed Bakayoko, qui visait à pomper de l’argent au couple Ouattara.

La première fois que notre source auprès du régime Ouattara nous a donnés l’information, nous avons eu froid dans le dos.

Pourquoi le Ministre Lida Kouassi peut-il tomber si bas ? Dans quelle aventure est-il en train de s’embarquer ?

Mais notre source insiste et nous informe que Lida Kouassi et Hamed Bakayoko avaient monté une opération qui visait à présenter des informations dites de première main au régime Ouattara et aux stratèges militaires français qui gèrent la sécurité de Ouattara. Ces informations venaient sous la forme de messages codés, expliquant des plans d’attaques et des actions de terrain, faisant suite à des réunions auxquelles Lida disait participer.

De temps à autre, des journaux affidés au régime Ouattara faisaient des articles sur ces soi-disant informations de première main et révélaient tantôt une réunion tenue à Koumassi au Ghana, tantôt, des réunions secrètes tenues à Lomé au Togo.

Il n’en est rien. C’était une forme d’escroquerie mise en place pour recevoir de l’argent du régime Ouattara et passer un exil doré.

Ainsi, après les documents contenant des informations dites codées, il y eut cette vidéo projetée hier, réalisée par Lida lui-même avec un caméscope, afin de l’envoyer au régime Ouattara et achever de le convaincre sur la fiabilité de ses informations. Mais comme les informations se vendent, Lida a touché gros et ceux qui se sont prêtés à ce jeu ridicule de déclaration de prise de pouvoir dans une chambre sans présence de militaires en armes, ont aussi touché leur part.

Après le coup de la vidéo, Lida proposera au régime Ouattara, avec la complicité d’Hamed Bakayoko, le chantier de la conciliation afin que les militaires concernés abandonnent leur projet dit de prise de pouvoir. C’est ce même rôle de négociateur qu’il a brandi hier devant les caméras de TCI-RTI, en proposant de lui confier la mission d’aller parler aux militaires en exil qui veulent prendre le pouvoir par la force. La vidéo d’hier présentant Lida Kouassi comme un repentit a été tournée, selon nos sources, à Abidjan Cocody, dans un bâtiment de la DST, sis non loin de l’ancienne base du CECOS à Cocody à environ 1000 mètres de l’Hôtel Ivoire.

Alors, avant la mise ne scène d’hier, Lida ayant réussi à convaincre le Colonel Katé et ses proches collaborateurs qu’il avait tout négocié pour leur retour à Abidjan afin d’être dans les bonnes grâces du régime Ouattara, notre cher colonel débarquera à Grand Bassan pour aller s’installer gaillardement dans un hôtel chic, en attendant d’être reçu en fanfare à Abidjan comme promis par Lida.

Malheureusement, ce sont les balles des armes d’assaut de l’ONUCI qui vont le cueillir et avec lui, plusieurs de ses collaborateurs seront tués ou blessés grièvement.

Dès lors, Lida n’a plus de fonds de commerce. Pendant ce temps, les Renseignements français et américains confirment une action militaire imminente. Lida panique. Et il monte le dernier épisode avec Hamed Bakayoko. Il est alors « capturé » au Togo, puis extradé et quelques jours après, il entre en scène soi-disant pour passer aux aveux à un moment où le régime Ouattara n’a plus d’autre choix que de fuir la Côte d’Ivoire ou périr.

Mais le montage est trop grotesque. Néanmoins, il peut troubler certains Patriotes. Nous avons alors jugé bon, de vous expliquer ce qu’il en est réellement de cette mise en scène conçue et exécutée par deux escrocs.

Pour le reste, regardez à l’évolution de la situation sur le terrain. Lida Kouassi n’est rien et ne changera rien au sort déjà scellé du régime Ouattara. Il n’est qu’à la fin d’une sale entreprise d’escroquerie qui ne prospère plus. Tout comme le régime Ouattara vient d’atteindre le terminus de son long chemin de massacres de civils et de pillage de la Côte d’Ivoire.

Que Dieu protège le peuple Digne et Souverain de Côte d’Ivoire !

A Très bientôt.

Hassane Magued

 

Laisser une réponse