L’hypocrisie tant redoutée des officiels français

0

C’est ce que le Lynx voulait verser comme message sur le visage de chacun en avertissant aux africains sans pouvoir leur faire comprendre que dans ce duel ivoiro-ivoirien, il y avait seulement un seul gagnant: La France et les multi-nationales de ce pays. Aussitôt que celui qu’ils ont fait passer cyniquement pour le monstre, est arrêté, aussitôt on a commencé par mettre les bouchers doubles pour affaiblir le prochain agneau. Désormais entre les griffes des politiques hexagonaux et les marchands d’armes qui l’ont porté au pouvoir, Ouattara est obligé de vendre son âme et bien plus, l’âme de son peuple. On l’a vu avec Laurent Désiré Kabila au Congo Démocratique. Pour le réduire, aux Etats-Unis comme en Europe on hésitait pas à brandir le torchon des tueries sur les Hutus commises par ses troupes avant leur entrée à Kinshasha. Résultat, Laurent tournera en rond sans jamais pouvoir faire décoller son pays jusqu’à ce qu’on l’envoie un nègre l’abattre. Aussi, le Lynx est allé chercher pour vous les coups de gueules des officiels français peut après l’arrestation de Laurent Gbagbo avec toute sa famille. Trop tard pour les  médécins gaulois après l’arrestation d’un des plus Grands africains des temps modernes. Lecture !

 – Julien Dray (PS): « En prenant la responsabilité d’engager l’armée
française au côté d’Alassane Ouattara dans son offensive sur Abidjan, et cela
dans un cadre juridique plus que discutable — qui va bien au-delà de la seule
protection des civils — le gouvernement a pris la responsabilité de choisir
un camp contre un autre, au lieu de défendre le droit. Dans un moment où tout
laisse à penser que les forces de Monsieur Ouattara ont pu commettre des
exactions passibles de la Cour Pénale Internationale, la diplomatie française
renoue avec la politique de la canonnière et de la fuite en avant. (Communiqué)

Gaëtan Gorce (PS): « La France doit sans attendre exiger que toute la
lumière soit faite sur les événements ayant fait des victimes civiles et
prendre ses distances avec M. Ouattara, dont on risque de comprendre trop tard
qu’il n’est guère plus fréquentable que son prédécesseur » (Communiqué).

– Front National: « L’arrestation de Laurent Gbagbo par les militaires
français qui l’ont remis immédiatement aux chefs de la rébellion, constitue
une violation gravissime des règles les plus élémentaires du droit
international, à l’heure où le Tribunal pénal international soupçonne les
partisans de Ouattara de s’être livrés à des massacres et des atrocités. Les
décisions de Nicolas Sarkozy portent gravement préjudice aux intérêts de la
France en Côte d’Ivoire, mettent en danger la vie de nos compatriotes dans ce
pays et dans toute l’Afrique, ainsi que celle de nos soldats engagés dans
cette guerre civile » (Communiqué.
 
Camus  Ali Lynx.info

Laisser une réponse