Les mille et une plaintes de Louis Michel !

0

 

Va-t-on assisté à l’histoire du voleur qui crie au voleur au Togo ? L’opposant togolais et grand vainqueur des élections de mars 2010, Jean-Pierre Fabre est plus que précis avec les mots qu’il a lancé à l’endroit du député européen Louis Michel : « Il est impliqué dans des structures familiales d’affaires qui exploitent et saignent l’Afrique ». La seule chose que nous savons depuis hier, est que Louis Michel, s’apprête à porter plainte contre Jean-Pierre. Grâce à la politique courageuse et ouverte de Faure Gnassingbé, le Togo est devenu un territoire conquis pour politicards européens véreux. Sinon, comment comprendre que la « canaille» que tous les juges cherchent à faire la peau en Belgique, se sente si  bien à l’aise dans une société disciplinée et respectable au point de menacer des citoyens respectables  quand  son nom évoque le mépris le plus total et pue la corruption dans son propre pays ? Et l’homme n’est pas à sa première menace contre les  hommes politiques africains. En 2006, alors que tout semblait se refermer sur lui avec  les soupçons qu’il trainait avec l’exécutif congolais sur le bradage des minerais de ce pays, Louis Michel annonce  son intention de déposer plainte contre le Dr François Tshipamba Mpuila, représentant de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi) en Belgique, pour «propos injurieux» . Vous remarquerez bien qu’il utilise intention au lieu de filer droit vers les tribunaux. En mars 2010 lors des élections présidentielles au Togo, alors qu’un journaliste burkinabè le surprend avec une question sur son fils Charles «accusé d’être marié à la fille de Forrest et de siéger au Conseil d’administration de celui-ci et  et de bénéficier des contrats léonais en RDC », le belge est sur ses ergots : «  J’ai l’intention de porter plainte contre tous les journalistes qui s’aventurerons à parler de mon fils ». Ici aussi, il ne porte pas plainte mais il a l’intention de le faire.

Et vient la foire ACP-UE où Jean Pierre Fabre fait petit le belge devant des milliers de Togolais au point que la nouvelle tombe dans les oreilles des députés européens et africains à Lomé. Outré et s’attendant  à l’éternel « oui oui  chef » d’un Agboyibor d’un Gnininvi ou d’un Olympio, le belge vire à 180° : « Il faut que ces allégations mensongères cessent. Je n’ai aucun intérêt d’aucune sorte dans une quelconque entreprise » martèle-t-il et fini sa course comme on le connait : « J’ai l’intention de porter plainte ». Dans quel  pays va-t-il le faire, là reste l’inconnue de l’équation.

Il sait, « [ndlr Louis Michel]qu’il ne portera plainte  contre personne en Afrique pour la simple raison qu’il n’acceptera pas se tirer la balle dans le pied.
Il sait et connait comme tout bon belge, la mentalité africaine qui fait du « noir africain » un complexé toutes les fois qu’un «  blanc » sort ses ergots et menace  avec des histoires qui relèvent de la justice. Non ! Louis Michel est trop ternis et transporte du haut de sa calvitie de sales dossiers au point de se ridiculiser s’il portait plainte contre un politique africain. Une plainte venant d’un homme qui a les pires difficultés judiciaires pour faux et corruption en Belgique relèverait du surréalisme. Le problème est que le belge devant les africains à l’impression d’avoir à faire aux singes, aux sous-hommes. Lisez chers lecteurs du Lynx, Les Fantômes du roi  Léopold pour convenir avec nous, que Louis Michel est un belge qui a  une éducation qui magnifie les seigneurs européens fascistes. Louis Michel est un belge qui a aussi souri quand on versait de l’acide sur le nationaliste Patrice Lumumba et applaudissait quand on lui arrachait les dents avec la tenaille au nom du roi belge. Avec des enfants qui ont été allaité par le lait des dictateurs comme Faure Gnassingbé ou Joseph Kabila, il ne voit pas des présidents devant lui …. Mais des guignols, des singes….

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse