Les Français sont des êtres civilisés. Homme et Homme peuvent se marier, se « câbler » …mais dans l’anus !

0

François  Hollande avait -il sincèrement besoin de cette promesse de campagne pour  avoir raison de Nicolas Sarkozy aux élections de 2011 ? Pas certainement. Mais une promesse reste toujours une promesse. Depuis ce mardi du mois d’avril 2013 ; il est désormais permis aux hommes français  d’aller l’ouvrir grandement  devant un maire et dire : « Oui  je l’aime pour la vie ! Pour le meilleur et le pire je dis oui ! ». Une honte pour les Africains que nous sommes. D’ailleurs, et en bon digne fils d’Afrique, le président gambien Yaya Jammeh avait déjà averti aux futurs suivistes africains qui aimeraient se faire mouiller le cul par la glycérine avant que le « bâton » ne puisse rentrer dans l’anus dans ces termes: «  « Si on vous prend, vous regretterez d’être nés ». Avant d’enfoncer le clou : « Les homosexuels seront immédiatement emprisonnés dans les prisons de femmes ». Histoire de tester si vraiment une belle africaine  avec des seins ronds, les fesses en noix de coco, nos amis les « homosexuels » pourront résister et ne pas dégouliner leur boulimie sexuelle sur lesdites femmes. Voilà que tout est clair.

 

De l’autre côte de la Seine, les civilisés, sinon ceux qui disent avoir apporté la civilisation au reste  du monde appellent leurs enfants à se  « câbler » dans les anus à l’aide de la glycérine et défendre les valeurs démocratiques. Bien que le résultat de ce « câblage » ne donne rien en termes de natalité infantile, personne pour l’instant en France ne semble être gêné. Ils savent  que, quand se serait trop, ils iront chercher les enfants d’Afrique pour maltraiter sous le couvert d’adoption. Si on comprend  bien, laisser la beauté féminine pour foncer vers les hommes est une valeur à défendre désormais en France. D’ailleurs à l’Assemblée nationale peu avant l’adoption de cette loi, on a entendu  le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) défendre ceux qui ont le don de « câbler » les autres hommes dans l’anus contre ceux qui trouvent dégoûtant qu’on renverse brutalement les valeurs : « Sortez-moi ces excités, les ennemis de la démocratie n’ont rien à faire ici ! » hurlait-il. Ici , les excités sont ceux qui veulent un monde un peu plus moral. Il y a de quoi faire danser Bertrand Delanoë le maire de Paris, connu pour être un homosexuel patenté. Mais ici, ceux que nous voulons à travers ces lignes révélés est de dire aux Africains de se tenir loin des endormeurs professionnels des masses que sont les politiques français et Occidentaux. On  a même peur qu’ils glissent [Ndlr, les Européens] leur « mal éducation » à nos chefs d’Etat prompts à singer comme ils le veulent. Nous avions peur à Lynx.info qu’ils conditionnent désormais les aides de l’AFD à nos comportements d’homosexuels professionnels. N’eût été la vigilance des députés ghanéens, le premier ministre David Cameron  aurait introduit ce phénomène d’un genre nouveau qui a pratiquement gangrenée la ville de Cologne en Allemagne ; où se balader en bordure du Rhin sans être apostrophé par les candidats à l’homosexualité  est devenu chose  impossible. On se souvient, le  premier ministre anglais conditionnait l’aide de son pays à l’autorisation aux hommes donc aux Ghanéens de se « câbler » entre eux. Le continent africain déjà désertique d’hommes, ce n’est pas son problème. Son problème est que les Africains abandonnent leurs valeurs pour des imbécilités de « l’homme blanc ».

Quand on sait que la loi adoptée est bien passée sous  la « negresse » Christine Taubira  ministre de la justice, on se demande si tout ceci n’est pas fait exprès ! Hier, pour mentir sur les armes chimiques en Irak, on avait cherché le général nègre Colin Powell pour le sale boulot. Dans son livre, J’ai eu de la chance. Comment la CIA m’a trompé ;  l’homme dit qu’il n’arrive plus à se mirer chaque matin.  Il sait que son mensonge sur les armes chimiques qui n’ont jamais existées sous Saddam Hussein a tué plus de trois millions d’Irakiens et fait de l’Irak le pays le plus peuplé de veufs et de veuves. « Ma conscience et la honte d’avoir menti m’envahissent à chaque moment qu’un politique américain dit défendre les droits de l’homme dans un autre pays » raconte t-il. Pour mettre Laurent Gbagbo en mal, on a dû trouver une « guenon noire » Fatou Bensaouda pour le travail à la Cpi. Décidément nous les Africains et de peaux noirs !

Djima Matapari  Lynx.info

Laisser une réponse