Les forces du pouvoir sortant frappent les manifestations de soutien à la vérité des urnes : FRAC, OBUTS et des mouvements citoyens

0

Mercredi 21 avril 2010, les partis politiques (Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), OBUTS et des mouvements citoyens dont des représentants du Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise (CMDT) et les simples citoyens s’étaient donné rendez-vous à la paroisse méthodiste Salem de Hanoukopé pour une veillée de prière et de chants. Il s’agit d’une manifestation pacifique pour le rétablissement de la manifestation de la vérité des urnes suite à des irrégularités graves invalidant les élections du 4 mars 2010.

En réalité, le mouvement citoyen semble prendre de l’ampleur au point d’amener le pouvoir sortant à faire des entraves graves à la Constitution. En effet, alors que toute manifestation pacifique est autorisée par la Constitution togolaise dès que les autorités sont préalablement avertis, il y a lieu de s’étonner de la virulence des forces présidentielles sécurité élection 2010 (FOSEP), financée par l’Union européenne, contre des citoyens togolais cherchant à faire retrouver raison au Pouvoir sortant, à l’Union africaine, à la CEDEAO et à l’Union africaine. Pourtant les forces de sécurité, sur ordre du pouvoir sortant, ont été déployées devant l’enceinte de la paroisse empêchant son accès aux manifestants pacifiques, ce qui bien sûr a été contesté par les manifestations.

La prestation de serment avant le terme du mandat du Président sortant estimé au 3 mai 2010 par la Cour constitutionnelle risque d’être compromis si ces manifestations devaient se poursuivre, surtout que de nombreux chefs d’Etat commencent à s’interroger sur l’opportunité de se rendre au Togo si c’est pour participer à une marche de l’opposition au lieu de la prestation de serment.

C’est ainsi que ce mercredi à l’image des brutalités sanglantes des veillées précédentes, il faut déplorer déjà des blessés, des brutalités contre les manifestations avec des gourdins, des matraques et sans sommation les tirs de gaz lacrymogènes contre une population sans défense. Outre le non-respect des libertés constitutionnelles, la question reste posée :

Où sont passés les Observateurs de l’Union européenne qui ont, avec courage, témoigné des irrégularités graves, des vices de procédures et l’impossibilité de prouver la véracité du décompte de voix de manière contradictoire ?

Où sont passés les Observateurs de l’Union européenne qui ne peuvent laisser une certaine bureaucratie de l’Union européenne modifier les faits constatés par leurs dignes représentants sur le terrain ?

Où sont passés les Observateurs de l’Union européenne qui ne peuvent « oublier » de mentionner dans leur rapport définitif les nombreuses exactions et entorses à la Constitution avec les conséquences sanglantes des brutalités, des viols, des vols et des enlèvements, du refus de libérer plusieurs prisonniers politiques contrairement à ce qui a été annoncé, etc. ?

Le Peuple togolais doit savoir qu’il ne peut compter que sur lui-même y compris la 6e région que constitue la Diaspora togolaise. Mais ce Peuple togolais peut s’interroger sur la capacité de l’Union européenne à s’aligner sur les positions partisanes de l’Union africaine et de la CEDEAO qui se sont disqualifiées et décrédibilisées aux yeux de toute la population togolaise, en choisissant de s’éloigner de la vérité des urnes.

Le Peuple togolais est invité, en plus des marches et des veillées et toute autres formes de manifestations pacifiques, à témoigner de leur attachement à la paix et au respect du choix des électeurs en soutenant une motion de soutien à la vérité des urnes que le Collectif pour la Vérité des Urnes est en train de leur proposer.

La vigilance doit être redoublée. Il est demandée à toutes les victimes de se faire connaître afin de transmettre les frais médicaux à l’Union européenne. Celle-ci pourrait être tentée de choisir de continuer à valider les actes de la FOSEP, sous-traitante du Pouvoir sortant, lui-même gestionnaire du budget que l’Union européenne a mis sa disposition.

Le Collectif pour la Vérité des Urnes propose à l’Union européenne de revenir à la raison et d’opter pour des négociations pour une sortie de crise pacifique. Les expertises, la compétence et des stratégies sont disponibles et doivent associer tous les protagonistes afin que la volonté collective du Peuple togolais puisse définitivement s’appliquer au Togo. Cette autodétermination ne contredit en rien les intérêts de l’Union européenne qui se trompe de stratégies en entrant dans le nouveau cinquantenaire des interdépendances en faisant confiance de manière unilatérale au pouvoir sortant.

Le Collectif pour la Vérité des Unes.

Laisser une réponse