Les Burkinabè ont désigné Zeus Adjavon comme médiateur !

0

Les Burkinabé élisent ce week-end leurs Députés, Conseillers municipaux et Maires. Pour cela, ils ont décidé de prendre comme Médiateur, Me Zeus AJAVON,  un brillantissime avocat togolais, Coordonnateur du « Collectif Sauvons le Togo » !…

 

Hi, hi, hi c’est une bonne blague que je vous ai faite bien ! Le Mossi est trop fier pour prendre un Mina, un Akposso, un Ewé, un Kabyè ou un Cotocoli comme Médiateur ! Les burkinabé règlent seuls leurs problèmes, depuis toujours ! Ce n’est pas un Mossi qui va demander un Médiateur avant d’organiser des législatives, chez lui comme Zeus AJAVON  et certains intellectuels togolais le demandent.

Pourtant, ils ont eu, eux aussi, de graves problèmes internes : assassinat de THOMAS Sankara, de Norbert Zongo et de plusieurs officiers, grave mutinerie de l’armée etc…

Connaissez-vous BOBO-DIOULASSO, POUYTENGA, DEDOUGOU, OUAHIGOUYA, FADA-N’GOURMA, SEBBA, TENKODOGO, NIANGOLOKO etc.… ?

Mon oncle AMOHA (instituteur), Dr FIADJOE, Dr TRENOU, Dr GADAGBE, Dr CREPPY (médecins), des sages-femmes, infirmières, infirmiers, tous des togolais, ont servi dans ces villes et localités du Burkina Faso (Haute-Volta) dans les années 1945 à 1960, sous la colonisation. C’est ce Togo-là que ses fils et filles ne veulent pas gérer  comme un pays civilisé, notre ayant fourni des cadres à tous les autres pays francophones de la sous- région ! Honte à nous, indignes fils et petit – fils des nos pères et grand-pères !

Médiateur ! Médiateur ! Médiateur ! Pourquoi ne demandons- nous pas aussi des « maris dépanneurs » burkinabé, zoulou, algériens  etc. …  pour nous aider à accomplir nos taches conjugales ?

Défilés en rouge (ou nues) pour des femmes togolaises, marches et sit-in à répétition, loi avec « effet immédiat », serment à la place de l’indépendance, obsession maladive sur la candidature de Faure GNASSINGBE  en 2015, alors que le Président peut volontairement ou involontairement  (maladie, décès) ne pas se présenter à ce scrutin…

Quel délire nos politiciens ( ?) vont nous servir encore dans les jours et les semaines à venir ?

Comment conquérir le cœur des électeurs de tout le Togo ? Aucun mot là-dessus ! Si Faure GNASSINGBE  démissionne aujourd’hui, et que le Président intérimaire (Abass BONFOH) organise le scrutin présidentiel dans les soixante (60) jours (voir article 65 de la Constitution), que fera la classe politique ?

Oh, mon Dieu, réveillez-nous !

Dr IHOU David

 

Laisser une réponse