Le Togo doit progresser !

0

Il y a 51 ans le Président Sylvanus Olympio rendait l’âme suite à un assassinat politique .Cet homme avait tout réussi dans la vie. L’indépendance du Togo, la structuration du pays pour le développement, le désendettement complet du Togo avant la proclamation de l’indépendance, bref on pourrait passer la journée à parler de ses succès politiques, économiques tout comme dans sa vie privée.

En ce 51 ème anniversaire de sa disparition, nous ses héritiers politiques, disons que derrière le succès du président Olympio, il y  avait une méthode, une façon de faire qui assurait le résultat escompté.

Les quelques lignes de ce texte serait insuffisants pour présenter en long et en large la méthode Olympio. Nous nous contenterons seulement d’exposer 3 caractéristiques de la méthode Olympio afin que ceux qui ont une quelconque ambition pour la réussite s’en inspire.

Les 3 caractéristiques sur lesquelles nous allons nous appesantir sont : Un engagement sincère,  l’honnêteté et  la responsabilité.

Il serait déplacé d’aller dans les détails, la durée de la lutte pour l’indépendance 1942-1960 indique que nous avions affaire à un homme sincèrement engagé, il a abandonné de prestigieux postes pour cette mission libératrice du Togo. Il s’est engagé corps et âme et a préféré rendre l’âme que de trahir ou se désengager. Aujourd’hui le Togo compte à lui seul plus de 80 partis qui pris ensemble ou séparément sont incapables de résoudre de petites crises politiques et des simples questions de développement. On ne peut rien accomplir sans engagement sincère. Être dans l’eau est une condition sine qua none à la natation. On ne peut  vouloir nager et refuser de s’immerger dans l’eau.  Quand on est dans l’eau et qu’on n’a pas envie de nager autrement qu’on fait semblant, qu’on patauge, il est évident qu’aucune distance ne sera parcourue quelqu’en soit les explications. Au Ghana, tout va bien parce que l’engagement des leaders est complet et sincère dans bien des cas. Aujourd’hui chacun des leaders Togolais doit faire son introspection et se demander s’il est sincèrement engagé. Si la réponse est non, pardon il faut changer ou faire  doucement et quitter la scène parce que affaire nationale, c’est affaire d’engagement sincère, ce n’est pas affaire de manger.

Le Président Olympio  était un honnête homme, il disait ce qu’il fait et faisait ce qu’il disait. Il a dit qu’il voulait désendetter le Togo avant l’indépendance et il a payé les 800 millions de dettes du Togo avant l’indépendance. Même quand le coup d’état a commencé, il s’est réfugié dans l’enceinte de l’ambassade des États-Unis. Les auteurs de son assassinat ont usé de tricherie pour le capturer dans l’enceinte de l’ambassade avant de lâchement l’abattre  Depuis, ce jour où Papa Olympio est mort, la Malhonnêteté a installé son quartier général au Togo. Il devient de plus en plus dur de trouver un Togolais honnête. Si ce n’est pas le mensonge, c’est la duperie, la tricherie, la fraude électorale, la corruption, l’adultère, l’hypocrisie auxquels il faut ajouter l’arrogance et l’indiscipline notoire et l’incivisme. Bref tous les lieutenants de la malhonnêteté sont à pied d’œuvre dans le pays et sa diaspora.  Mes chers amis du Togo, je ne veux insulter personne mais chacun doit s’asseoir et se demander si dans ce qui se passe  il est honnête? Sans honnêteté, il n’y a pas de confiance, sans confiance, on ne peut rien faire. Es tu honnête? Si la réponse est non, pardon il faut changer ou bien faire doucement et quitter la scène parce qu’affaire nationale, c’est affaire d’honnêteté, ce n’est pas affaire de manger.

Le Président Olympio était  un homme responsable. Qu’est que la responsabilité? C’est le devoir de répondre de ses actes, toutes circonstances et conséquences comprises. La responsabilité c’est assumer une charge dont on est comptable. Le Président Olympio rendait compte régulièrement sur les ondes de la radio de l’état d’avancement du pays, de l’état d’avancement de la charge dont il avait la responsabilité. Ce pays était gouverné. La gestion d’un pays, d’une famille, d’une entreprise, d’une association, d’un parti politique ne s’improvise pas, c’est une lourde responsabilité, gouverner c’est prévoir.  Mes amis du Togo, dans un pays ou une personne est responsable de tout et que personne n’est responsable de rien, comment ça peut aller? On ne peut pas être responsable quand on ne pense qu’à son ventre. Il n’y a pas quelqu’un qui est bon et l’autre mauvais au Togo, la responsabilité de la situation actuelle est collective et partagée parce  que chaque citoyen Togolais  à son niveau est responsable de l’application de la constitution à son niveau. Rester assis et ne rien faire c’est aussi un acte dont il faut assumer la responsabilité. Es tu responsable? Si la réponse est non, pardon il faut  changer ou faire doucement et quitter la scène parce qu’affaire nationale c’est affaire de responsabilité, ce n’est pas affaire de manger.

Mes amis, nous les héritiers idéologiques et politiques du président Olympio, nous disons que l’Afrique doit progresser, la Cedeao doit progresser et par conséquent le Togo doit progresser. Le progrès n’est pas facultatif, il est obligatoire. Au Ghana ça avance bien, il n’y a aucune raison que cela n’aille pas au Togo. Le gouvernement Togolais  n’a  pas besoin d’errer de conférences en conférence à la recherche de  formules  développement ou de dettes,  le Président Olympio est une référence en matière de politique de développement dans laquelle nous pouvons puiser pour bâtir ce pays.

Au plan politique, le président Olympio reste une référence politique, il a remporté plusieurs élections démocratiquement et respectait la constitution. Qu’est ce qui est difficile dans ça? Vous arrivez au pouvoir vous exécutez votre politique et vous cédez la place à ceux que le peuple a choisi, c’est pourtant simple. Les questions de limitations de mandats présidentiels et de reformes constitutionnelles sont inutiles parce qu’au Togo la constitution a toujours été violée et les mandats illimités de père en fils.

La démocratie c’est une forme  de dictature de la majorité donc les  questions de fonds qui doivent être le fondement d’un système démocratique restent :

Comment instaurer un système d’un vote = une voix pour que la majorité issue du vote se reflète dans le résultat ?

Comment mettre les différents candidats sur le même pied d’égalité pour s’assurer que la compétition est juste et équitable?

Comment gérer pacifiquement et équitablement les contentieux électoraux?

Quels sont les mécanismes de contrôle dont disposent  les citoyens ordinaires pour  s’assurer que les élections sont libres démocratiques et transparentes?

Comment répartir/ équilibrer le pouvoir d’État  entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire pour leur assurer indépendance et compétence?

Comment implanter une culture démocratique dans le pays?

Je peux vous assurer que si ces questions sont réglées, le reste est accessoire car tout homme qui n’est pas sincèrement engagé, n’est pas honnête et n’est pas responsable se verra balayer par  les élections dans le plus grand calme.

Nous observons un déficit de culture démocratique chronique dans l’ensemble de la classe politique pouvoir comme opposition cela veut dire que l’alternance  ne nous amènera pas à la démocratie et au développement si ceux sont des acteurs de cette qualité que nous avons sur la scène.

Pour aller ou le Président Olympio nous menait, ça prend un autre niveau de compétences et de  qualités d’hommes politiques. Il faut que ceux qui sont là se fassent violence pour se mettre au niveau de compétences requis  ou bien que d’autres qui ont les compétences émergent  sans quoi le Togo reste ou il est et l’alternance ne résoudra rien du tout.

En conclusion, le Togo doit progresser et la solution à nombre de ses problèmes se trouve dans la « méthode Olympio » qui mérite d’être revisitée, mise à jour, expliquée et  vulgarisée pour inspirer les citoyens de tous les niveaux notamment ceux qui occupent des positions dont les décisions ont un impact important sur la vie du pays.

Sena Alipui

Laisser une réponse