Le RPT sur des braises ardentes

0

Le plus vieux parti serait sur des braises ardentes. Le bruit court et court. Il couve au Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) la fin du parti dont personne ne veut être le fusible. L’UFC et son éclatement commence par faire un effet boomerang vers le RPT. Mais tout le monde semble ne pas voir le danger, bien que le danger soit là : « kanpké ». Le journaliste maison du parti Kao Victoire de la Dépêche y voit le danger et alerte dans sa manchette: « Au PDCI comme au RPT, on n’a pas voulu ou osé repenser les partis laissés par les pères fondateurs. Houphouët en Côte d’Ivoire et Eyadéma au Togo. Dans notre pays, on a peur de toucher au sigle RPT de peur de perdre le monde paysan acquis au parti. ». Plus loin son diagnostic est sans appel  » C’est un leurre. Nos paysans qui ne jurent que pour le RPT ne représentent plus grand-chose. Car, ils ont des enfants qui vont à l’école et font face aux problèmes de l’emploi et de chômage. Ces jeunes là sont sourds quand on leur parle de paix et de sécurité comme les barons du RPT aiment bien le claironner. » Pour une fois on se tire la balle au pied au sein du RPT!

Faure dans ses deniers mots aurait laissé entendre que il ne peut plus continuer avec une coquille vide comme parti . L’information, recoupée par le Lynx par les plus proches du fils de la nation, dit que les conseillers l’auraient donné deux alternatives. Soit continuer à se faire ridicule par un parti moribond composé et tenu par une junte affairiste, des jeunes zélés, des officines mafieuses ; soit de recommencer tout à zéro et de créer son parti bien sûr si il tient à faire de la politique et sortir son nom du haut.

Faure serait aussi devenu conscient que rien ne semble avancer. Des conseillers feraient feu de tout bois pour que lui-même ne circule pas sur les rues de Lomé trop gorgées de nids de poules, ne parle à son peuple trop vilain à voir, ne se frotte non plus avec les réalités quotidiennes. Calé dans son bunker de la Marina, et entre deux avions, Faure en six ans seulement de pouvoir serait tellement dépaysé de tout ce qui se passe qu’un diplomate en poste à Lomé, qui a requit l’anonymat a lancé au Lynx : « Faure c’est celui qui connait le moins la misère des Togolais « . Et d’ajouter : » Sa timidité, l’isole de son peuple. Pour un pays qui revient de loin, il aurait fallu des jeunes de poigne, des fous comme l’autre… je veux dire Thomas Sankara ».

Le RPT sur les braises ardentes

Le parti a connu une mutation bancale après la mort de son patriarche Eyadema Gnassingbé. Un peu du vieux et du neuf comme alibi pour une mutation, pour une vraie transformation d’un parti, vieux de 41 ans. Mais au bout du compte, ce sont les vieux briscards qui ont fini par remporter la course. Citons-les pêle-même : Barry Moussa Barqué, Kofi Sama, Vouley Frititi, Tcha Katanga,Yagninime Bitokotipou, Félix Sagbo, Solitoki Magnim… Tous ont toujours et encore leur force de frappe au sein du parti. Tous ont une main mise sur le parti que la visibilité entre celui qui dirige et ceux qui le guident est difficile à distinguée. De l’autre côté, quand on prend les jeunes comme Pascal Bodjona ou le procureur Robert Bakai, passant par le juge Bidassa ou Foly Basi Katari, on voit de go que ce n’est pas une valeur ajoutée pour un parti qui tient à son avenir. Ces jeunes n’ont pas d’idéal si ce n’est la course à l’argent. Le passé brutal de ces jeunes étant encore dans la mémoire collective de la population entache la crédibilité du parti. Si on creuse avec les Kokouvi Dogbé, les Marc Bidamon, les Gilbert Bawara, les Ingrid Awadé, les Guy lorenzo, les Robert Dussey, les Sam Bikassam et tout le reste du bataclan, le constat saute aux yeux. Tous les amis de Faure qui étaient dans la diaspora où au Togo et qui sont venus pour prêter main « Faurte » à leur petit ami Faure seraient une troupe de prédateurs que de bâtisseurs. Et sur ce point, aucun Togolais ne peut démentir au Lynx que ces « jeunes » ne se sont pas constituer en un temps record une fortune effroyable sur le dos des Togolais.

N’ayant pas une base électorale, ils prennent leurs rêves pour la réalité. La démocratie participative qui fait qu’on ne peut parler au nom d’une population que si et seulement si on a une base électorale a totalement fait défaut à Faure. Au dernier moment, il commence par en prendre conscience! Kokouvi Dogbé ou Sam Bikassam, en passant par un Ferdinand Tchamsi, tous préféreraient rendre compte directement à Faure, des prêts et autres dons, plutôt qu’à une population qui leur est totalement étrangère. A la fin, tout le monde se sucre et plus rien ne rejaillit sur la population qui est abandonnée et condamnée à vivre dans une pauvreté des plus abjectes dans la sous-région. Les exemples sont longs. Quand on voit la folie avec la distribution des billets de banque avec la liste interminable des ONG et autres associations pro-Faure qui naissaient de partout comme des champignons, et que une certaine Victoire Tomegbé, au nom d’un certain développement à la base, pompeusement placardée, on n’est étonné de voir aussitôt les élections finies, aussitôt toutes ces ONG soient reléguées au deuxième plan au mieux, et certains responsables faits prisonniers au pire.

On ne bâtit pas une grande nation avec du saupoudrage et des chemins courts. Un grand Homme d’Etat est celui qui prend des mesures impopulaires et à la fin sont acceptées par tous ! On ne le dira jamais assez au Lynx, Faure a deux portes de sorties. Prendre sur lui de « bousculer » la maison RPT, et secouer tous les apparatchiks qui sont autour tels des vautours et ce faisant ses propres amis, soit vouloir rester et de terminer son pouvoir dans un tombeau où il sera bien seul  dedans,comme le général Robert Guei en Côte d’Ivoire.
 
Comme le disait un ancien ministre, les jeunes de l’UFC ont approché Faure pour qu’il crée son parti avant qu’ils ne fassent leur transhumance. Mais depuis, le président est resté de marbre. Le vrai problème de Faure est aussi sa paresse. Au lieu d’affronter les défis, il préfère les contourner, pire les fuir. Nous en citons pour exemples, l’arrestation de son frère Kpatcha et la non reconnaissance de Jean-Pierre Fabre, comme les vrais problèmes de son pouvoir. Mais à la fin, le RPT qui règne au Togo, avec 62% qui auraient réélu Faure Gnassingbé, serait le parti qui dans les mois à venir s’explosera. Le mensonge sur des élections tripatouillées depuis la nuit des temps au Togo commence à ternir l’image de l’Union Européenne. Il se raconte que le parti a produit en cinq ans plus de milliardaires que le Togo n’en a jamais vus dans toute son histoire ! Et tous ces milliardaires voudraient aussi un jour s’asseoir à la Marina [ ndlr, palais de la présidence] comme président du Togo.

Faure va t-il écouter le Lynx en se débarrassant des chaînes trop lourdes du RPT et en créant enfin son propre parti ? Tout ceci n’est moins sûr, car il aime tout dans la vie; sauf tout ce qui le fait réfléchir et tout ce qui bouscule ses méninges. Il n’aime pas tout ce qui peut le grandir par de l’audace… Cette audace qui fait les grands Hommes.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse