Le roi Agokoli IV : Il prend fait et cause pour UNIR en 2017 et vient de faire «Waa» dans l’indifférence totale ! [Par Camus Ali]

0

Les rois idiots aussi meurent !   

À l’image des autres institutions de la république, la chefferie traditionnelle au Togo est relégué au rang d’institution boiteuse, corrompue voire nocive. C’est ici qu’il faut bien remarquer que, les idiots aussi deviennent des chefs traditionnels. Et pour cause. Censé être le pont de toutes les obédiences religieuses, culturelles et politiques de son royaume, le roi Agokoli IV de son vrai nom Agboli Kossi avait plutôt choisi donné sa vie à un seul parti, UNIR.

Pour lui, le seul parti qui doit être soutenu pour qu’il ne tombe devrait être celui qui n’a pas construit dans son royaume des routes, des hôpitaux, des écoles… En pleine crise de confiance des Togolais avec les marches de l’opposition qui secouaient des villes en 2017, c’est Notsè que le parti UNIR avait choisi pour la reconquête du pouvoir. Dans ses habits des grands jours, le roi peut débiter des insanités avec des formes de boutades : « Si vous débroussaillez 5 parcelles sur 10 dans votre champs, au retour, vous n’allez plus revenir en arrière mais vous intéresser aux 5 autres restantes » parlant de la rétroactivité de la loi dont son champion Faure Gnassingbé devrait bénéficier !

Pour finir, il donne son choix et invite son royaume à soutenir l’insoutenable : « Nous vaillantes populations de Haho, dans sa diversité ethnique et religieuse nous engageons résolument aux côtés de Faure Essozimna Gnassingbé élu démocratiquement par le peuple togolais et l’encourageons à continuer sa mission dans son seul intérêt de l’ensemble des Togolaises et Togolais ». En livrant ce discours surréaliste, le roi n’a pas pensé à son peuple. Il a plutôt pensé à son rejeton Agboli Hope. Reconnu coupable de détournement de 800 millions de Francs CFA en 2011 par la cour d’Assise dans le cadre de la construction de la cité de l’OUA, le fils du roi est toujours conseiller culturel de l’ambassade du Togo à Paris. Les Gnassingbé savent où poser les pieds pour garder « leur » pouvoir. Quant à Agokoli IV, il est depuis quelques jours dans les chambres froides de ceux qui gardent une impunité bétonnée pour son fils. Dans le silence et l’indifférence du pouvoir et du peuple Agni…..

Camus Ali

Lnyx.info

Laisser une réponse