Le Président de la Jeunesse du PDCI-RDA veut comprendre l’arrogance de Ouattara

0

  Monsieur Alassane Dramane Ouattara, contre la volonté de la majorité des ivoiriens et avec l’aide de la puissance de feu des hélicoptères de guerre de l’armée française, vous dirigez la Côte d’Ivoire notre cher pays depuis le 11 Avril 2011.

Vous avez fait fi des dispositions de notre loi fondamentale pour vous installer au pouvoir. Nous, jeunes du PDCI-RDA, parti de paix et de dialogue, jeunes élevés a la mamelle de  l’Houphouétisme, nous demandons vers où va notre pays, tellement la fracture sociale est grande, tellement les ivoiriens sont devenus méfiants les uns envers les autres. Nous sommes en Côte d’Ivoire et la jeune démocratie naissante a été assassinée avec l’arrivée des rebelles au pouvoir. Visiblement notre pays a reculé  d’un demi-siecle.

Monsieur Alassane Dramane Ouattara, nous voulons savoir ce que vous voulez faire de notre pays. Jusqu’a quand devrons-nous vous laisser détruire nos acquis? Pour nous, il n’y a que la liberté de penser et d’agir qui soit capable de produire de grandes choses.

Est-ce que c’est en mettant tous les partisans du Président Laurent Gbagbo en prison qu’on aura la paix? qu’on pourra construire notre pays? Qu’on pourra trouver du boulot pour les jeunes? Qu’on va apporter le bonheur tant promis aux ivoiriens?

Monsieur le chef de guerre Alassane Dramane Ouattara, c’est l’appellation qui concorde avec vos agissements, si ce sont les ministres de Gbagbo que vous recherchez et bien messieurs Patrick Achi, Dagobert Banzio, Adjoumani Kobenan, Allah Kouadjo Remi, Ahoussou Jeannot, Diby Charles, Hamed Bakayoko, Soro Guillaume, Amadou Gon et bien d’autres de vos collaborateurs ont été des ministres sous l’ère Gbagbo et pire ils ont passé plus de temps dans le gouvernement que ceux que vous recherchez à coups de milliards aujourd’hui.

Vous harcelez le ministre Koné Katinan Justin, d’abord vous l’accusez de crimes économiques et ensuite de crime de sang. Pour votre gouverne, ce Monsieur n’était qu’un simple ministre délégué chargé  du budget. Lorsque vous et vos soutiens aviez fermé  les banques pour asphyxier nos fonctionnaires et travailleurs, c’est ce Monsieur qui en bon  ivoirien patriote aidé par d’autres ivoiriens a permis le déblocage des établissements financiers dans la stricte légalité républicaine avec l’aide de la justice de la Côte d’Ivoire.

Les fonctionnaires et les ivoiriens dans leur majorité sont fiers de lui a l’instar de tous les autres membres du dernier gouvernement du Président Gbagbo. Le juge qui a pris la décision appliquée par Koné Katinan est en Côte d’Ivoire, les policiers qui l’ont accompagnés sont en Côte d’Ivoire, les huissiers qui ont fait le constat sont en Côte d’Ivoire.

Katinan est recherché or à coté de vous l’on voit Monsieur Charles Diby Koffi, tout puissant Ministre de l’économie et des finances, auteur de plusieurs décisions d’exonération des exportateurs de café et de cacao et premier gestionnaire des comptes café, cacao  qui n’est pas inquiété. Juste a coté de vous, il y a le Ministre Amadou Gon Coulibaly qui est le premier coauteur direct des détournements dans la filière Café-Cacao, le Ministre Dosso Moussa, l’auteur des direct de la gestion des fonds de la BCEAO de Bouaké braquée par vos rebelle et trésorier de la rébellion ayant pillé les matières premières du Nord et de l’ouest pourra aussi vous expliquer comment l’argent issu du trafic de l’or,  du diamant, du Cacao, du pétrole était volé.

Monsieur Alassane Dramane Ouattara, ne prenez pas les ivoiriens pour des dupes. Le Ministre Koné Katinan accusé de crime de sang, si le ridicule tuait!

Monsieur Alassane Dramane Ouattara, vous dites rechercher des personnes qui se sont rendues coupables de crimes économiques, de crimes de sang et de crimes contre l’humanité or vous-même et vos chefs de guerre sont toujours en liberté. Les pays voisins et le monde entier vous prendront au sérieux lorsque vous vous rendrez et vous arrêterez vos proches qui sont déjà épinglés par l’ONU et plusieurs organisations internationales de droits de l’homme.

Si ceux qui ont cassé les agences de la BCEAO de BOUAKE sont en liberté et promus a de hauts rangs dans votre gouvernement et dans votre milice devenue armée, qui d’autre allez-vous poursuivre pour crimes économiques?

Si ceux qui ont égorgé des gendarmes à Bouake, étouffé des centaines de personnes dans des containers, massacré plus de 1000 Guérés à Duékoué sont libres et félicités par vous. Alors Monsieur Alassane Dramane Ouattara, dites nous quel autre ivoirien allez-vous poursuivre pour crimes de sang et de  crimes contre l’humanité?

La justice des vainqueurs que vous avez instauré en Côte d’Ivoire vous perdra! Car l’injustice crée la haine, la haine crée la révolte et la révolte crée la révolution. Vous semer les graines de votre chute et aucune armée, même celle de la France qui vous a installée ne pourra vous sauvez. Est-ce que vous pensez un peu au sort que vous réservez à vos partisans en ce moment précis. Vous, vous sauterez dans une ambassade pour disparaitre et le reste ?

Qui est le colonel Dosso devant les Dali Oble, Dagrou Loula, Boga Doudou, Ehouman et tout récemment le Ministre Désire Tagro?

Arrêtez de distraire le peuple!

En 1999, vous étiez l’instigateur d’un coup d’état contre le pouvoir du PDCI-RDA avec Henri Konan Bédié comme Président, de 2002 à 2011, vous aviez accompli le coup d’état le plus long, le plus meurtrier et le plus sanglant contre le pouvoir du FPI avec son Président Laurent Gbagbo.

Effectivement, quand on a réussi à faire des coups d’état contre les deux principaux partis politiques de Côte d’Ivoire, on se prend  maintenant pour un dieu dans ce pays. Votre mot d’ordre est clair, dans ce pays, tous ceux qui s’opposent a vous doivent aller au cimetière. Ainsi, les rebelles au pouvoir pillent, violent, tuent et égorgent dans l’impunité totale.

Nous sommes jeunes, ivoiriens et militants du PDCI-RDA, jamais nous ne vous reconnaîtrons comme président de la république de notre pays. Notre pays a des lois. Vous êtes le père des rebelles qui ont défiguré notre pays, en fait vous êtes l’assaillant en chef. Jamais! Nous allons oublier et Jamais! Nous allons pardonner tout ce tort que vous faites subir à notre pays. Monsieur Alassane Dramane Ouattara, vous avez régné par l’épée alors, selon l’ordre divin vous risquez de périr par l’épée.

Voila bientôt deux ans que vous êtes accrochés au pouvoir par la force des armes. 85% des ivoiriens vous on boudé aux législatives et ça ne vous dit rien. Au lieu de tendre la main aux 85% pour réconcilier les ivoiriens Votre programme de gouvernement s’est limité a lancer des mandats d’arrêt contre les partisans du Président Laurent Gbagbo.

Est-ce parce que vous même vous êtes sous le coup d’un mandat d’arrêt international lancé par le président Bédié que vous agissez ainsi? Les ivoiriens veulent savoir. Faites un  petit  bilan autour de vous, tous ceux qui vous ont soutenus dans votre mascarade sont tombés et continuent de tomber mais apparemment vous ne vous en  rendez pas compte. Aujourd’hui, avec la fin proclamée de la françafrique que les dignes fils de Côte d’Ivoire ont bien intégré et vont vous déboulonner malgré vous qu’allez-vous devenir? Vous qui ne jurez et ne comptez que sur l’armée française?

Nous sommes au 21 nième siècle et votre mode de gouvernement semble révolu, avec les FRCI votre milice ethnico-tribale, vous tenez le peuple en captivité, vous voulez régner sans aucune opposition or l’ère du parti unique est bien loin derrière nous. Tous les leaders d’opposition sont emprisonnés ainsi que les chefs militaires restés loyaux au président élu par les ivoiriens.

Monsieur Alassane Dramane Ouattara, regardez vous-même depuis le coup d’état de 1999, le développement de notre pays s’est arrêté. L’école continue de souffrir des affres de la rébellion, le chômage est grandissant, en fait  la Côte d’Ivoire va mal. Vous avez réussi à rendre la Côte d’Ivoire notre pays ingouvernable. Vous pensiez qu’en envoyant le Président Gbagbo a la Cour  Pénale Internationale (CPI), c’était fini.

Vous avez oublié que quelque soit la vitesse du mensonge, la vérité finit toujours par le rattraper. Et bien Laurent Gbagbo a la Haye, c’est le meilleur avocat qui puise défendre l’état de la Côte d’Ivoire victime de rébellion depuis 2002. On ira jusqu’au bout. Oui, on ira jusqu’au bout pour que le monde entier sache qui a armé le jeune étudiant Guillaume Soro pour attaquer  notre pays. On ira jusqu’au bout pour que les rebelles et tous leurs soutiens soient arrêtés et transférés à la CPI. Dieu est juste, il aime la Côte d’Ivoire et les ivoiriens.

Comme le déboulonnage est inévitable quelque soit le temps que ça prendra, le pouvoir changera de camp car vous n’êtes pas immortel, j’espère que vous et vos partisans sont prêts à subir ce que vous faites subir aux ivoiriens aujourd’hui.

Respectueusement.

Yao Kouamé Patrick,

Président de la Jeunesse du PDCI-RDA en exil,

Laisser une réponse