Le jubilé de la honte et de la désolation

0

50 ans de ruine, de désolation et de chaos ne suffisent pas pour que le clan Gnassingbé lâche du lest. Non, ils attendent voir tous les Togolais vider la mère patrie pour prendre effectivement conscience de leur échec.  Ils n’ont pas encore compris que les Togolais en ont marre d’eux et veulent voir d’autres aux affaires.  Un pays regorgeant de tant de potentialités aussi bien naturelles qu’humaines qui se retrouve aujourd’hui à la traîne, le dernier de la classe, ça ne peut que faire mal, très mal aux patriotes soucieux du devenir du Togo.

Quelle pitoyable et déplorable situation que celle du Togo où la médiocrité, le gaspillage des ressources publiques et le favoritisme à outrance son érigées en règle. Un pays soi disant indépendant il y 50 ans ne doit en principe présenter une image qui est celle du Togo d’aujourd’hui. Une honte nationale. Au lieu que le clan Gnassingbé s’égosille à commémorer le jubilé d’or d’une soi disant indépendance, il ferait mieux de libérer le pays pour que des compétences avérées puissent le propulser loin. Sinon, tout ce que ce clan a apporté au pays durant les 43 ans de sa main mise, c’est le chaos, la désolation et la ruine.

En 50 ans d’indépendance, le Togo n’a même pas une structure hospitalière digne de ce nom. Oh non, le développement du Togo, les Gnassingbé et leurs alliés qui ont pris le pays en otage n’en ont cure. Ils n’ont que faire du fait que les Togolais soient prospères. Leurs soucis majeurs, c’est d’amasser des fortunes au dos du peuple qui lui végète dans une misère noire. Tout l’exploit de la mafia des Gnassingbé en 43 ans de règne réside dans le fait qu’elle a pu permettre à ses membres qui se recrutent dans certains milieux bien connus, de devenir riches, oh oui immensément riches.

« Si le Togo était géré jusque-là par les Blancs, nous n’en serons pas au niveau actuel de développement. Le pays ne ressemble pas du tout à un territoire qui  a acquis son indépendance il y a un demi-siècle. Pas d’hôpitaux dignes de ce nom, de routes en bon état, de bâtiments administratifs en bonne et due forme…Bref, c’est plutôt la ruine. Le Togo a l’air d’un pays qui vient de sortir de la guerre », a confié Kolani Achille, retraité de l’administration publique togolaise.

En effet, le Togo est loin de ressembler à un pays qui a obtenu son indépendance de hautes luttes depuis 1960. Une honte pour des patriotes et autres amoureux des symboles du Togo que de voir le pays aussi bas que terre. Tout Togolais sérieux et conséquent avec lui-même peut en tout cas reconnaître que le pays va si mal. Très mal que le Togolais n’est plus fier de son appartenance à la terre de ses aïeux.   Il arrive même que certains compatriotes abandonnent leur patrie au profit d’autres nationalités. Il est devenu monnaie courante que des Togolais renoncent à leur nationalité pour d’autres étrangères.

L’époque à laquelle, des médecins, enseignants, menuisiers togolais allaient servir au Bénin voisin, au Gabon, en Côte d’Ivoire et autres, est derrière nous à présent. Au moment où, les Togolais passaient leur temps à danser l’animation pour le plaisir du prince, leurs voisins de la sous région bossaient dur pour combler leur retard. Résultat, ils ne vont plus enseigner les autres mais ce sont plutôt ces derniers qui viennent dispenser des cours de mission dans les deux universités togolaises, Lomé et Kara.
  Le bilan du clan Gnassingbé est catastrophique sur toute la ligne. Routes en état de délabrement avancé et ressemblant à celles d’un pays sortant de guerre, hôpitaux existant que de nom, bâtiments administratifs en état déplorable. Et dire que Faure et ses potes attendent d’accueillir des chefs d’Etat dans le cadre des cérémonies couplées de la prestation de serment et du jubilé d’or de l’indépendance. Quand nous y pensons, nous avons la chair de poule. Des chefs d’Etat dans les rues complètement dégradées de Lomé où les capacités d’accueil se sont réduites, il y a « Faure » à faire pour convaincre nos hôtes d’avoir réalisé des progrès en 50 ans. Quelle malchance pour le Togo d’être tombé sur une équipe dirigeante aux antipodes du progrès et du développement ! Jusqu’à quand un tel mauvais sort ?

Mabizo Kiri  Lynx.info

Laisser une réponse