Le confrère la Dépêche glisse de nouveau dans le tribalisme. Kao Victoire pointé !

0

 

LETTRE OUVERTE

A Monsieur le Directeur du journal « La Dépêche »
Mr Apollinaire Mewenimessa dit Kao Victoire,

Je voudrais te designer par monsieur le journaliste alimentaire puisque c’est cela ton idée première en tenant le bic pour mettre un mot sur papier. On te croyait abandonner définitivement l’idée de remuer dans les plaies en voix de cicatrisation. Tu récidives donc après ta tentative de lancer une guerre entre les peuples Kotokoli et Kabye. Seuls les naïfs avaient cru que ton mea culpa était sincère. Aujourd’hui tu tente de dresser les cantons de Lama et de Koumea contre celui de Pya. Dis moi quel article avais tu publié au moment des faits pour dénoncer l’injustice du président Eyadema dont tu évoques dans le titre « viva Lama exit kozah ».

Apollinaire, souvient toi que c’est ton comportement indigne d’un kabye qui avait amené les cadres de la préfecture de la Kozah à décider unanimement à t’infliger une correction corporelle dans les années 90. Tu fais la honte et le déshonneur du peuple kabye. Apres cette correction aux fouets, on avait rempli ta bouche de millions (20) de cfa. Par le même comportement tu avais nié avoir reçu une correction lors d’une interview. Te connaissant bien comme celui qui aime le gain facile, c’était le seul moyen pour te faire taire te ne plus recommencer tes bêtises.
Tes dernières sorties médiatiques contre Faure et ses amis s’inscrivent dans la même logique.

Je sais comme beaucoup d’autres personnes que tu as négocié un poste juteux par l’intermédiaire de ton financier Pascal Bodjona qui tarde à venir. Et le nouveau projet de création d’un nouveau parti politique que tu désavoues t’éloigne davantage de ton rêve.

Le député Kpatcha qui a financé à plus de 80%  la construction de ton hôtel à Kara est en prison.
L’émargement périodique que tu fais chez le fils de Koumea Pascal Bodjona n’est plus régulier et l’hôtel te rapporte presque rien. Le journal qui n’intéresse personne est très mal vendu.
Aujourd’hui tu as du mal à continuer le train de vie auquel le gain facile t’a habitué. Il faut provoquer certaines autorités afin que ces dernières te convoquent et te bourrent de billets de banque.

Apollinaire, tu peux utiliser ton journal pour régler des comptes et t’enrichir sans cause. Mais si tes écrits sont destinés à créer des tensions entre les peuples, l’histoire risque de se répéter. Compte sur moi, cette fois tu n’auras pas un seul rond et le piège se refermera sur toi. Tu sais de quoi je parle.

Tu ne cesses de dire à qui veut t’écouter que tu es fatigué de travailler pour le roi de Prusse. Et sans honte tu parles des amis du président Faure lesquels t’arrosent des billets de banque : Combien Gilbert Bawara t’avait donné après l’avoir insulté que sa tête est comme celle d’une chèvre brulée ? Pascal Bodjona et bien d’autres qui sont dans l’ombre. N’oublie pas, c’est a titre d’ami que Faure Gnassingbe t’a reçu autours de cette année 2011 pas autre chose. Je revois le grand sourire que tu montrais au sortir de la rencontre. Dieu seul sait combien de millions ce dernier avait mis dans tes poches. C’est ces millions qui t’ont fait oublier juste après ton homme du terroir Kpatcha Gnassingbe et les injustices faites contre les cantons de Lama et Koumea par le père des deux frères.

A le suivre de prés, Apollinaire Mewenimessa dit Kao Victoire serait l’un des principaux acteurs de la déchirure de la famille Gnassingbe de Pya.  

KAZALA Herman
Québec – Canada

Laisser une réponse