Le CMDT à Bruxelles : peu de monde pour un grand bilan d’étape

0

 

C’est sous le thème «  Le Togo notre bien commun à tous. Quels défis à relever pour une refondation démocratique et républicaine du Togo ? » que la Grande Rencontre de la Diaspora Togolaise a ouvert ses travaux. Pour sa deuxième édition, le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise (CMDT) a de nouveau réussi son pari en mettant  les Togolais de tout bord politique, la société civile et les institutions sur une même table. Pour cette grande messe annuelle de la diaspora togolaise, on n’y notait, les représentants de Synergie-Togo, du RPT, de l’UFC, de Sursaut-Togo, du CTR, des membres éminents de la société civile et des représentants des amis africains du Tchad et des Iles Comores. Pendant deux jours d’intenses travaux sous la direction du Coordinateur Général, Dr Martin Amouzou, les participants ont débattu  sur plusieurs thèmes. Les sorties qui ont retenu beaucoup l’attention des participants ont été celle de Brigitte Ameganvi de Synergie-Togo et du Dr Yves Ekué Amaïzo. La première intervenante a montré à l’assistance comment en amont et en aval les élections présidentielles du 4 mars 2010 auront été de nouveau un rendez-vous manqué. S’appuyant sur des chiffres et des argumentations très vérifiables Mme Améganvi a séduit les participants  par un franc parler. Quant au Dr Yves Amaïzo, consultant et économiste, celui-ci aussi est parti des données très vérifiables pour toucher du doigt l’abandon total du secteur rural par les gouvernants du Togo. Cet abandon très caractéristique du Togo comparé aux autres pays de la région, coûterait selon l’économiste plus 800.000 emplois directs aux populations des zones rurales au Togo.

Les travaux ont repris après une brève pause de déjeuner à 14 heures en trois ateliers. Il faut noter l’animation parfaite des trois ateliers dirigés, pour le premier par  Creppy Ayité, et Sanoussi Kag qui avait pour thème : la Diaspora Togolaise est-elle discriminée ?

Le second thème portait sur : la Refondation démocratique et républicaine du Togo est elle possible ? et a été animé par le Dr Franck  Somali et Galley. Il est revenu au Dr Yves Ekué Amaïzo et à Mme Ameganvi d’animer le troisième atelier sur le thème : Notre organisation commune et le financement permanent de nos actions.

Les conclusions des travaux en atelier ont été remis au Coordinateur Général, lesquelles conclusions pourront être lues sur le site du CMDT : www.cmdtogo.org

Seul hic notable de la soirée de samedi, un participant du RPT a dû intervenir bruyamment après que les organisateurs aient lu une lettre de soutien du CMAF des Etats-Unis.

Il faut aussi remarquer que le Congrès de Bruxelles était loin de celui de Bonn sur le plan participation des Togolais de la Diaspora. Les recoupements du Lynx font état de quelques incompréhensions au niveau des invitations.

Les travaux se sont achevés le dimanche le 25 juillet 2010 dans une atmosphère bon enfant et pour un appel pressant en dons pour le CMDT et par des accolades d’au-revoir de part et d’autres.

Réactions des participants du CMDT, du RPT et du doyen Godwin Adjaglo Tete

Lynx.info : Vous êtes une figure de la lutte pour un Togo démocratique. Quelles leçons tirez-vous au sortir du Congrès de la Diaspora ?

Godwin Tété : Je dois reconnaître que je suis très impressionné. Pour moi qui suis un nostalgique de toutes les rencontres africaines en Europe, je suis réconforté de voir que l’espoir n’est pas perdu. Pendant des décennies, on a essayé de réunir les Togolais sans jamais réussir. Je répète encore qu’il y a espoir avec le sentiment d’avoir participé à une rencontre bien réussie. Je repars à Paris très satisfait.

Lynx.info : On a parlé d’Etat de droit lors de la rencontre. Le Togo est-il un Etat de droit où reste-t-il encore beaucoup de choses à faire ?

Godwin Tété : Nous savons tous que le Togo ne fait pas partie des Etats de droit. Nous n’avons non plus une armada d’armes pour aller déloger les oppresseurs. Seules les initiatives de ce genre sont celles qui nous permettent de dire à nos dirigeants au Togo ce que nous nous voulons. A la longue, ils finiront par se plier à la volonté du peuple. On ne pas éternellement gouverner un peuple en allant à l’encontre de ce que ce peuple veut. Abraham Lincoln disait : « On peut tromper une partie du peuple un temps, mais on ne pas tromper tout un peuple tout le temps ». Les deux jours ici à Bruxelles participent à cette problématique.

Représentant du RPT

Lynx.info : Merci de vous prêtez aux questions de Lynx.info. Deux jours d’intenses travaux ici à Bruxelles. Quelles conclusions tirez-vous ?

Eric Gaba : Merci à vous. Je suis Eric Gaba, délégué du RPT. C’est une très bonne chose de la part du CMDT d’avoir organisé une rencontre de ce genre. En effet, Bruxelles étant la capitale de l’Europe, est  aussi un point de rencontre de nos compatriotes et beaucoup de membres de la Diaspora s’y retrouvent plus facilement. Les travaux nous ont davantage rapproché entre Togolais et ont été dans la droite ligne de ce que préconise le gouvernement actuel et le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Vous savez actuellement que les mots d’ordre pour nous au RPT et du gouvernement c’est dialogue et concertation. Ce que nous avons débattu ici est aussi une assurance pour les investisseurs étrangers et partant de là, de l’économie togolaise.

Représentant du CMDT

Lynx.info : Dr, le thème Etat de droit a été cette année animé et retenu. Pourquoi?

Dr Martin Amouzou : Vous aviez été les premiers à Lynx.info à m’interviewer l’an dernier sur le CMDT. Dans le premier congrès je crois avoir dit que je comptais le plus sur le peuple togolais et les médias pour faire connaître nos actions. Nous avons pensé lors du premier congrès retenir ce thème et les solutions pour le Togo. Après un diagnostic, nous nous sommes rendus compte que les maux dont souffraient le Togo étaient très profonds. Ensuite nous avons fait un bilan à Amsterdam pour la reconstruction du Togo. Tout ce parcours montre que nous n’atteindrons pas ces objectifs si il n’y a pas un Etat de droit au Togo. Dans un environnement comme celui du Togo, seul un Etat de droit peut permettre aux compétences d’émerger et de faire connaître leurs talents. On peut nous reprocher de ne pas trop se pencher sur un thème comme le développement mais nous nous disons d’abord que l’avenir du Togo passe par un Etat de droit où l’individu se sent comme tenu de respecter ses droits et ses devoirs. Pour nous encore c’est l’Etat de droit qui va libérer les énergies contenues dans chacun pour créer les richesses qui permettront de faire reculer la pauvreté.

Lynx.info : On a noté la présence des partis politiques dans la salle. Quelles leçons avez-vous tiré des travaux ?

Dr  Martin Amouzou : Je dis qu’il faut faire quelque chose pour le Togo. Le Togo va mal. Pour créer les richesses dans un pays, c’est autour d’une table qu’il faut s’asseoir. C’est pour cela que le CMDT invite toujours les partis politiques pour qu’ensemble nous parlions de tous les Togolais. Sans cette confiance entre nous, les Togolais ne peuvent pas travailler pour un meilleur devenir du Togo.

Lynx.info : Dr merci.

Dr Martin Amouzou : C’est moi qui vous remercie de votre présence et du travail que vous faites pour un Togo meilleur.

Reportage Camus Ali pour Lynx.info depuis Bruxelles.

 

Laisser une réponse