«Aussi longtemps que durera la nuit… »

0

«Aussi longtemps que durera la nuit, le jour finit toujours par se lever» disait le jeudi 28 février 2013 un des avocats de Gbagbo devant la CPI. Cette vérité s’appliquera certainement bientôt à ce vaillant patriote.

Ceux qui l’ont injustement attaqué dès son accession au pouvoir en 2000, qui lui ont imposé une rébellion criminelle, qui l’ont déporté à la Haye pour vouloir le condamner à partir de considérations politiques, comme cela se profile à l’horizon, avoueront plus tard qu’ils ont fait subir volontairement à Gbagbo une injustice.

Et ceci, le temps de permettre à leur pantin de s’accrocher au pouvoir, d’une main de fer, pour faciliter le pillage des ressources de ce pays. C’est aussi pour faire de cette terre d’Eburnie la proie des prédateurs des pays de la sous-région, armés et soutenus par le pouvoir et les impérialistes occidentaux avec la France en tête. C’est elle qui veut faire de ce pays un filtre au bénéfice de son système d’immigration et un dépotoir de toute la racaille d’Afrique sub-saharienne, indésirable en France. Le temps aussi que le patriote Gbagbo, usé par l’âge, ne songe plus à revenir au pouvoir. Le temps encore pour ces impérialistes mal intentionnés de faire oublier Gbagbo par les démocrates et particulièrement par le peuple ivoirien; ce qui, à l’épreuve du temps et des faits, est aujourd’hui un échec patent car de nouveaux soutiens, de surcroît occidentaux, s’ajoutent à l’élan de solidarité des patriotes ivoiriens et africains.

Cet exemple de Gbagbo vient allonger la liste, déjà longue, des injustices et des crimes des occidentaux impérialistes et particulièrement français perpétrés contre les africains et autres leaders patriotes depuis la traite négrière en passant par la colonisation et même aujourd’hui où continue de régner le néocolonialisme. Il est bon de rappeler que le cas monstrueux de la traite négrière a donné naissance au honteux commerce triangulaire des noirs africains. En plus, on peut relever les cas flagrants de certains patriotes africains ayant été assassinés.par les occidentaux.

Le premier est celui de Lumumba, alors Premier Ministre du Congo Léopoldville, assassiné pour ses idées souverainistes, contraires à la vison expansionniste et toujours colonialiste des belges, français et américains.

Ce patriote africain qui, très tôt, a montré son désir d’autonomie vis-à-vis de la Belgique, a été froidement éliminé parce qu’accusé à tord de véhiculer des idées communistes. Aujourd’hui, des films ont été conçus pour relater la vie de ce vaillant patriote et sa fin tragique.

C’est donc maintenant et par ces films, que ces bourreaux reconnaissent leurs crimes, sans aucun remords et avec fierté. Ils ne se gênent aucunement, de montrer comment le complot a été ourdi et comment la dépouille de Lumumba a été dissoute dans l’acide et brandissent sans gène, comme trophée, une de ses dents. Ces criminels sont connus et restent impunis à ce jour. Quelle injustice!

C’est pourquoi, aujourd’hui, ce Congo continue de vivre des situations plus dramatiques, issues des rébellions successives installées par le Club de Sadiques et Voraces Impérialistes Occidentaux (CSVIO) pour perpétuer le pillage des richesses de ce pays.

Ce Congo démocratique demeure, malgré ses innombrables richesses, appauvri par ces mêmes occidentaux qui se plaisent à présenter sur leurs chaînes de radio et télévision des enfants amaigris, malnutris, aux ventres ballonnés. C’est avec hypocrisie, d’ailleurs, qu’ils annoncent que ces enfants sont victimes d’une certaine famine, feignant d’ignorer que ces scandales sont le résultat de leurs actes criminels.

Ce sont les mêmes qui ont utilisé Mobutu contre Lumumba, pour plus tard le lâcher au soir de sa vie en suscitant contre lui une rébellion dirigée par Kabila-Père, lequel sera buté pour son fils encore plus malléable et plus docile aux thèses impérialistes.

Que dire du cas du camerounais UM NYOMBE, un autre patriote, qui, invité à une conférence en Europe, a été empoisonné avec un produit chimique, comme ils l’ont avoué plus tard dans leurs documentaires.

Pour préserver toujours leurs intérêts, ces occidentaux se plaisent aussi à inverser les résultats électoraux en faveur de leurs hommes-liges. Ce fut le cas pour BONGO-Père et BONGO-Fils. Bien plus tard, ils avoueront leurs forfaits sur ces élections en exposant avec fierté les techniques de fraude électorale utilisées au détriment des opposants, véritables vainqueurs dans les urnes.

Voilà encore que pour le cas de la Lybie, l’ex-Premier Ministre  italien Berlusconi vient de reconnaître que les occidentaux ont été trompés par Sarkozy, le bourreau des africains, et cela, pour des intérêts égoïstes; l’un des fils de Kadhafi ayant déclaré publiquement et courageusement le soutien financier de la campagne de Sarkozy par des fonds colossaux libyens.

On peut citer aussi le cas de l’Irak, où sous le fallacieux prétexte de détention d’armes de destruction massive, l’américain Bush, aidé des anglais et, en dépit des appels de l’ONU et du Pape Jean Paul II, a livré à l’Irak une guerre injustifiée basée sur le faux et le mensonge, pour tuer impunément des milliers d’irakiens et faire subir toutes sortes d’humiliations au Président Saddam Hussein avant de l’assassiner froidement. Quel crime !.

C’est seulement maintenant que Collins Powell, ancien Chef d’Etat Major américain, reconnaît qu’ils se sont trompés, attestant ainsi que l’ex-Président irakien a été injustement accusé et tué. Voilà comment des américains, dans leur désir de pomper le pétrole irakien, ont usé de faux et de mensonges, pour freiner le développement de ce pays et le rendre ingouvernable depuis son invasion par l’armée américaine en 2003.

Que dire du génocide rwandais, œuvre machiavélique du CSVIO conduit par les français et les américains qui a occasionné plus de 800 000 morts?

S’agissant de Mandela, voilà encore que cet homme est devenu aujourd’hui, une icône mondiale, après sa détention en prison, pendant 27 ans, dans les geôles de l’apartheid soutenu par le CSVIO. N’est-ce pas qu’auparavant, ce même Mandela avait été traité de terroriste par Mme Thatcher et par bien d’autres autorités des puissances occidentales? Une bien curieuse manière de reconnaitre tardivement leur crime et mensonge.

Pour revenir au cas Gbagbo, injustement détenu à la Haye pour faire plaisir à ces bandits à col blanc du CSVIO, la vérité ne va-t-elle pas rattraper le mensonge très bientôt?

Déjà les dernières audiences ont suffisamment montré la vacuité de l’accusation et l’usage immodéré du faux et du mensonge par la Procureure, l’africaine Bensouda. C’est pourquoi, des voix de leaders occidentaux s’élèvent de plus en plus pour clamer la victoire de Gbagbo à la Présidentielle de 2010 et dénoncer le coup d’état. L’injustice faite à Gbagbo par la CPI, instrument au service du CSVIO, est de plus en criarde.

En effet, voilà des Présidents français qui ont créé de toutes pièces une rébellion pour chasser Gbagbo du pouvoir. Ayant constaté l’échec de ses rebelles criminels, la France, de Chirac et Sarkozy, a fait intervenir son armée, sous le couvert de l’ONU, aidée de mercenaires de la sous-région pour, à l’aide de bombes et de missiles, détruire la résidence du Président de la République ivoirienne. Elle a ainsi massacré des milliers d’ivoiriens avant d’installer en Côte d’ivoire le pire des dictateurs.

Il est bon de rappeler que Gbagbo, le véritable démocrate, a fait l’objet, dès son accession au pouvoir, d’une campagne mensongère de dénigrement systématique par les médias occidentaux et particulièrement français (AFP, RFI, France 24, TV5, TFI, France 2, le Monde, Libération, l’Express, Jeune Afrique, etc.).

Aujourd’hui, clairement, le faux est dévoilé.

Si donc, pour préserver les intérêts du CSVIO, la CPI confirme les charges fictives retenues contre Gbagbo, il ne faut pas être surpris d’entendre dire, demain, par ces menteurs et ces criminels habitués au faux, comme c’est le cas aujourd’hui par Condoliza Rice, ex ambassadeur des USA à l’ONU, que Gbagbo a gagné les élections mais a été chassé du pouvoir. On peut ajouter, pour compléter ses propos, par les puissances occidentales de ce monde. Le vainqueur de l’élection présidentielle est donc en prison tandis que les criminels sont en liberté et sont reçus avec faste dans les capitales de ces pays dit démocratiques.

Ces exemples montrent bel et bien, que ces occidentaux utilisent à fond le mensonge, le faux et le crime pour atteindre leur objectif : piller, par le faux, le mensonge et la violence, les ressources des pays sous-développés.

Les soi-disant aveux de reconnaissance des crimes, du faux et du mensonge orchestrés par ces impérialistes ne changeront, en rien, les effets dévastateurs de leurs agissements ignobles. Il faut, dorénavant et même de rétroactivement, leur faire payer pour leurs crimes comme ils ont pris soin d’exiger à l’Allemagne des réparations de guerre. Que l’UA mette en place une structure pour recenser ces crimes et autres abominations afin d’exiger dès maintenant réparation. Car il faut que ces abominations occidentales accompagnées de remords moqueurs prennent fin.

Sinon, leurs confessions filmées ne sont que des moyens de contenter superficiellement les africains pour leur vendre des œuvres cinématographiques, à l’effet d’endormir leur conscience et leur extorquer le peu de ressource qui leur reste. Pauvres africains!

Pourquoi ce semblant de repentance hypocrite, quand on sait que leurs auteurs continuent leurs actions macabres de déstabilisation des états africains dirigés par des patriotes.

Ainsi, se perpétuent insidieusement le mensonge, le faux et les tueries exercés par ces politiciens occidentaux véreux.

Que les démocrates s’attendent à voir ces occidentaux chanter, demain, après l’avoir condamné injustement, les louanges et l’innocence de Gbagbo, le woody de Mama. Malheureusement le mal aura été déjà consommé.

La reconnaissance tardive des crimes, du faux et du mensonge n’est que de la poudre aux yeux.

NANWOULET G. Simone

 

Laisser une réponse