L’Alternance ne passera plus par les urnes !

0

Comprenne qui le veut ! Le RPT a vaincu à lui tout seul  l’UE, la CEDEAO, l’UA, Agboyibo Yaovi, Gilchrist Olympio, Kofi Yamgnane, Agbéyomé Kodjo, Léopold Gnininvi… Non seulement ce parti a vaincu tout un peuple, mais aussi c’est l’aisance avec laquelle il jubile de son trophée qui rend les togolais et le monde hilarés. Le secret de leur éternelle victoire est selon tous les analystes une histoire de famille. Il faut être dans le « cercle des Gnassingbé » pour le comprendre. Faure qu’il le veuille ou pas vient de rentrer à 43 ans au panthéon sinon à  l’Académie des dictateurs des temps modernes. Ses opposants politiques il vient de les collectionner dans son Guantanamo  local [ NDLR : prison de Kara] . La brutalité il a laissé son porte flingue Yark l’expérimentée.

Le problème du Togo : Tous les officiers de l’Armée sont dans le business

A l’instar des officiers algériens qui ont pratiquement acheté des rues à Genève, les officiers togolais ont tous installé des sociétés écrans et sont retournés depuis la mort du général Eyadema dans les affaires. Tous pratiquement de près au de loin sont devenus les ennemis premiers de la République. Du vivant du général Eyadema, les généraux Gnofam et Séyi Mémène étaient déjà des hommes d’affaires. Avec Faure, c’est un cortège qui s’est présenté au port, au FER aujourd’hui défunt et dans toutes les sociétés au Togo. Le colonel Assih est retourné au Club des Riches lui qui a été chassé et pourchassé tel un lapin. Kouma Bitenewé qui a fait marcher journalistes et soldats de rang pour son compte donne actuellement des cours de dictature à la présidence et les plans de guerre contre le Togo. La liste est longue et les togolais ne s’illusionnent plus sur leur armée dite républicaine. St -Cyr, Rochefort, le Texas toutes les écoles de guerre n’ont servi à rien ! Aidés par des civils bien connu la machine ne peut tourner à perte. Tous les oripeaux devenus effectifs, il y’a le bras ministériel composé des Bodjona Pascal,  Gilbert Bawara,  Ahoumey Zunu pour faire le reste du boulot.

De l’urgence de fermer la faculté de droit au Togo

Sous Napoléon,on raconte que la France avait plus de juristes comme nous le voyons  sous les Gnassingbé actuellement  au Togo. Le hic, est que depuis 1963  aucun droit n’a pas encore été prononcé au Togo. Tout le corps judiciaire est si pourri que le seul vœu serait selon les citoyens de mettre une parenthèse sur la faculté le temps de chasser la vermine. Quand Faure tue, il sait qu’aucun de ces pépés habillés en rouge ne lèverait le petit doigt. La haute cour de justice est pourri de séropositifs qui partagent le virus aux filles , aux femmes, sans que personne ne lève le petit doigt. Kpatcha est enfermé,un député celà n’émeut personne. Quand on sait que Robert Bakaï et le doyen des juges d’instruction Bidassa sortent tous les deux de la terreur rouge des années 1990 et constituent avec Pascal Bodjona les restes encore vivants du HACAME, il y’a de quoi  faire réfléchir les togolais sur leur avenir et celui de leurs enfants…

Une opposition pauvre, très pauvre…

Quand Gilbert Bawara se moque de Kofi Yamgnane de n’avoir pas une maison au Togo, il sait de quoi il parle. Au nom d’une certaine aide à Faure tous les ministres togolais sont du coup devenus des millionnaires. Pascal Bodjona et Gilbert Bawara en détiennent la palme d’or des nouveaux riches. Et ce n’est pas les chancelleries qui viendront démentir le Lynx !
La politique passe par l’argent et qui n’a pas l’argent de sa politique devient la risée au Togo. Le dictateur Eyadema est de tous les temps celui qui aura compris. L’argent et après le reste… C’est ainsi qu’il a pu mettre sous sa coupe tous ses opposants . Des plus modérés au plus radicaux. Faure terminera le reste lors de son voyage historique de 2005 à Abuja  par enterrer définitivement Gilchrist Olympio. Sablant le champagne dans l’avion et criant à tue tête : « Nous l’avons eu » beaucoup de ministres témoin de la scène n’ont plus jamais eu de  respect pour Gilchrist Olympio.

Dans les discussions privées pour la reprise de la coopération avec l’UE, il arrivait au commissaire européen Louis Michel de mettre le haut-parleur entre lui et le patron de l’UFC afin que les « p’tits « » du RPT sachent le cueillir tel un fruit mûr quand il avait des plans. C’est ainsi que l’opposition allait à Ouagadougou avec leur plan déjà connu. Quand on sait que après le deal Gilchrist a voulu faire le malin à Abuja. Olesegun Obasandjo  recadra le guignol de l’UFC : « Mrs Olympio you are not a gentleman” phrase resté inoubliable au RPT. D’ailleurs Faure reçevra Gilchrist Olympio qui lui reconnaîtra et dira devant tous : « Mes respects Mr le président » Quand on sait que ce président venait d’égorger selon les Nations Unies 500 partisans de Gilchrist Olympio…

Alors la dernière formule….

Les togolais meurent de malaria, de sida, de fièvre typhoïde, de tuberculose, de mort douce à cause des soucis, des injustices, du chômage, de la misère. Le Togo a expérimenté en 20 ans les urnes comme moyen pour parvenir à l’alternance : patatras ! Et qui  peut dire aujourd’hui la main sur le cœur que l’oppression ne puise pas son terreau dans le silence ? Et puis après, tous les pays de l’UE ont eux aussi écrit leurs histoire avec du sang. Le RPT a poussé les togolais  à leur dernier retranchement et demain ne sera pas rose pour les pillards de la maison Togo.

Djima Matapari Lynx.info

 

                                                      

Laisser une réponse