L’Allemagne sous le choc après le suicide d’Enke

0

Le footballeur, âgé de 32 ans, était le favori pour garder les buts de l’équipe nationale au Mondial de 2010. Les principales chaînes de télévision allemandes consacraient, ce mercredi, des éditions spéciales à sa mort. L’Allemagne était sous le choc, ce mercredi, au lendemain du suicide de Robert Enke, à 32 ans, favori pour garder les buts de l’équipe nationale au Mondial 2010, qui a suscité un émoi bien au-delà du monde du ballon rond. «Je suis immensément triste», a réagi Franz Beckenbauer dès mardi soir. Quand on apprend une telle nouvelle, tous les autres problèmes perdent de leur importance.» «Nous sommes sans voix et plein de chagrin. Robert Enke était un être humain merveilleux qui a vécu aussi des drames», a souligné le président de la Fédération allemande de football (DFB), Theo Zwanziger. Michel Platini, président de l’UEFA, s’est aussi dit mercredi «sous le choc et profondément triste».

 

En Allemagne où le football est profondément ancré dans la culture populaire, l’annonce de la mort du portier de Hanovre (1e division allemande) a suscité un émoi sans précédent. Les principales chaînes de télévision consacraient des éditions spéciales à la mort de Robert Enke tandis que son visage s’affichait en Une de plusieurs journaux généralistes. Le portier (8 sélections nationales) s’est jeté sous un train mardi en fin de journée, près de Hanovre où il vivait avec son épouse et la petite fille qu’ils avaient adoptée en mai. En 2006, le couple avait perdu sa petite fille de 2 ans née avec une grave malformation cardiaque. Selon plusieurs journaux sportifs, Robert Enke suivait une thérapie psychologique. «Nous sommes tous sous le choc, les mots nous manquent», a également indiqué Oliver Bierhoff, manageur de l’équipe nationale entraînée par Joachim Löw. L’entraînement de la Mannschaft, prévu ce mercredi matin à Bonn, a été annulé tandis que la tenue du match amical samedi à Cologne face au Chili était incertaine. Doublure de Jens Lehmann lors de l’Euro-2008, Enke a commencé sa carrière à Mönchengladbach (1996-99), avant de partir au Benfica Lisbonne (1999-2002), puis de rejoindre le FC Barcelone en 2002 qui l’a aussitôt prêté à Fenerbahçe, puis à Tenerife. Le FC Barcelone a observé une minute de silence dès mardi soir avant une rencontre de Coupe d’Espagne.

(Source AFP)

Laisser une réponse