L’affaire Kofi Yamgnane

0

 

Note du Lynx

Cet article nous a été envoyé par un très proche de Mr Kofi Yamgnane daté du 9 décembre 2009. En ce moment, toute l’Equipe du Lynx sur conseils de quelques doyens de la plume togolaise nous avait écrit pour que nous servions la cause du bassari parceque selon eux, il fallait d’abord chasser Faure Gnassingbé et après on verra. Ce qui fut fait. Nous regrettons au Lynx d’avoir fait ce travail au nom de quelqu’un qui n’avait pas d’idéal pour le Togo moins  pour l’Afrique  (cas de la Côte d’Ivoire). Quand le mail nous est parvenu au Lynx, le message de ce monsieur était sans faux-fuyants. « Chers amis du Lynx, merci pour le travail que vous faites pour l’Afrique. Merci pour avoir barré la route à Kofi très tôt quand il se perdait dans les affaires ivoiro-ivoiriennes . Finalement on a tous compris qu’il parlait au nom de quelques milieux obscurs . Il a plus mis le feu qu’il n’en a étteint. »

Toute la rédaction du Lynx tient à remercier ceux et celles au Togo et en Afrique qui ont compris que notre rage, nos cris d’avertissements n’étaient pas contre la personne de Kofi Yamgnane que nous repectons d’autant plus qu’il a été, qu’on l’aime ou pas pour un temps la vitrine du Togo au reste du monde. Nous avions plutôt compris que, si on laisse cette couche d’âge, mieux cette génération prosperer dans le mensonge,la duperie et le complexe de supériorité du Blanc, les Occidentaux finiront par ensevelir l’Afrique. Nous ne regrettons pas que Kofi Yamgnane refuse de nous accorder désomais une interview. Nous regrettions qu’il ne sache pas toujours les enjeux pour lesquels nous lui faisons les reproches. Lecture !

Bientôt un nouveau valet français à la tête du Togo. Rappelez-vous de Kofi Yamgnane le maire breton. Demain, Président de la république du Togo.

L’Afrique est le seul continent où il n’y a personne. L’Afrique est bien là mais l’africain n’existe pas.
De grâce, assez d’hypocrisie ! Recolonisez ce continent une bonne fois pour toutes. Sa soi-disant indépendance n’est qu’une farce. Aucun peuple n’accepterait le 10ème de ce qu’accepte le peuple africain.

Ce monsieur, togolais jusqu’à l’âge de 19 ans, français et togolais de 19 à 64 ans, veut redevenir togolais de 64 ans à sa mort pour être Président de la République et sauver le peuple.

Ce dernier se permet de dire que les politiciens togolais n’ont rien fait depuis 40 ans, mais Monsieur, où étais-tu ? Qu’as-tu fait pour le Togo ?

Mon grand, tu feras autant sinon pire. Comme eux, tu serviras tes maîtres. Tu as laissé tomber les togolais hier comme tu laisses aujourd’hui tomber les bretons. Le chemin que tu as parcouru se passe de commentaires.

Tu as de fortes chances d’être élu  face à un peuple affamé qui ne rêve que de l’occident. Qui, après la colonisation subit le néo-colonialisme dicté par les mêmes maîtres et exécuté par les leurs, comme toi !

Ils verront en toi un sauveur, oui Monsieur, ils verront en toi un homme venant de France qui leur apportera son expérience, ses relations, et surtout le soutien de cette République pour sortir de leur misère. Quelle naïveté !

Dangereux, comme les hommes politiques du monde actuel, sans exception, vous avez divisé les hommes. Votre part de responsabilité est énorme dans la situation mondiale actuelle.

Versons ce dossier sur le débat honteux ouvert par M. Besson sur l’identité nationale : C’est quoi une identité ? Et si on proposait une identité unique pour toutes les femmes et les hommes de cette terre ?

L’histoire de la double nationalité et même les nationalités tout court ne profitent qu’à ceux qui les contrôlent.

Ton cas montre bien que l’identité nationale dont on parle en France n’est qu’une farce et des opportunistes comme toi ouvrent la voie au front national. L’Afrique est depuis toujours gérée par l’extérieur et personne n’est dupe. Ce n’est pas parce que l’on est né en Afrique que l’on est africain. Cite-moi un chef d’Etat d’Afrique dite francophone qui n’a pas la nationalité française dans sa poche. Penses-tu que ces derniers oseront poser un débat sur l’identité nationale « chez eux »?

Arrêtez de jouer avec les peuples, de les diviser pour mieux les contrôler.

Oser déposer ta candidature pour les élections présidentielle togolaise, c’est une insulte au peuple togolais. Ce peuple mérite autre chose que de revenir en arrière.

Si le Togo décide d’expulser M. Eric Bosc, diplomate français, en l’accusant de vouloir mettre en place son candidat, cela ressemble bien à du déjà vu. L’Afrique a connu des méthodes beaucoup plus expéditives avec les gars du SAC, Robert Pandreau en tête. Rappelles-toi mon grand de Silvanus Olympio tué devant l’ambassade de France. Il fût le premier Président de la République togolaise.

Rappelles-toi d’Amani Diori du Niger, de Patrice Lumumba, Amilcar Cabral, Thomas Sankara, tous éliminés avec la complicité d’une main étrangère. Les africains ont l’habitude de dire que le couteau qui te tue c’est ton frère qui l’aiguise.

Aujourd’hui la main mise de la république française sur l’Afrique francophone est moins visible parce qu’elle est représentée par des faux-fils du continent.

Monsieur Yamgnane, il te reste beaucoup de travail à faire en Bretagne, termines le d’abord.

Tu sais, on a des fâcheux problèmes avec les algues vertes, sinon, il y a aussi le comité des chômeurs et précaires qui s’organise. Nous préparons une marche de Brest à Rennes en passant par Landerneau, Landivisiau, Morlaix, Quimper et St Brieux. Nous avons mis en place des comités entre le Finistère et l’Ile et Vilaine. Aurais-tu quelques contacts pour le Morbihan ? Nous avons appris que vous sollicitez les maires de France pour trouver des urnes transparentes pour les élections présidentielles au Togo. Laisses tomber les urnes et trouves nous trois minibus pour alléger nos tâches.
Tu sais, en France, on a de gros problèmes avec les jeunes issus de l’immigration, les chômeurs, les précaires, les sans-logis, tout le monde devient précaire. De grâce, ne quitte pas le navire. Aujourd’hui le grand parti auquel tu appartiens, le Parti Socialiste Français, est très malade, il ne cesse de maigrir. Nous craignons sa disparition totale après le mois de mars. Trouves nous un bon marabout au Togo et reviens vite, de lourdes tâches t’attendent.

Tu sais, nous les bretons sommes têtus, nous n’allons pas te lâcher comme ça. Nous comptons sur toi dans ces jours à venir.

Laissez les africains régler leurs propres problèmes.

Reviens-nous vite ! A bientôt mon grand.

C’est ton frère sénégalais breton du Mont d’Arès qui t’écrit parce qu’il est perdu dans ce débat. Cela fait 40 ans que je vis en France et je n’ai pas eu besoin de prendre une double nationalité. Je n’en vois pas la nécessité. Enlèves 40 ans sur l’âge des merdeux d’aujourd’hui qui prétendent être plus français que tous. Ces arrivistes ont profité de l’accueil et de l’intégration pour se hisser en oubliant qu’ils sont eux aussi issus de l’immigration. La nature l’a toujours prouvé, les pièces rapportées font plus de bruit.

Je vivrais en Chine, aux Etats-Unis ce serait pareil, je vivrai toujours bien là où je me trouve avec les humains que je rencontrerai. Je n’ai pas besoin d’une, deux ou trois nationalités, je suis de partout et de nulle part. A l’heure où j’écris ce texte, je t’assure qu’il m’est impossible de sortir de France parce que je n’ai même pas de passeport. Je n’ai pas quitté cette terre de France depuis 1987. Comme expérience, je connais ce pays du nord au sud, d’est en ouest, et je n’ai pas besoin d’un débat national pour prouver si j’aime ou je n’aime pas le pays qui m’a accueilli depuis 40 ans. Ceux qui posent ce débat là aujourd’hui, qui prétendent défendre ou aimer la France ne sont qu’une bande de faquins.

Mon cher Kofi, je serais gêné demain d’aller au Sénégal et d’essayer après 40 ans d’absence de dicter ou de donner des leçons pour son avenir. Je me mettrais derrière et participerais à la reconstruction mais par pudeur, je ne briguerais aucun mandat.

Les peuples ont les dirigeants qu’ils méritent. C’est aux opprimés de dire Non ! Ca suffit !

Bamba Gueye Lindor

 

Laisser une réponse