La démocratie malienne sous les feux d’une mutinerie!

0

Le dernier pays francophone  qui jouissait encore de quelques  bribes de démocratie est bien entrain de partir en fumée. Alors qu’on pensait que le Mali va bien, le géant était plutôt en pied d’argile. Et depuis la fin tragique du guide libyen, il y a comme une malédiction qui va bientôt visiter tous les pays limitrophes de la Libye. La France et Sarkozy en ont bien besoin. Une zone francophone qui devrait encore reculer de 50 ans en arrière, voilà le plan que concocterait les stratèges élyséens. Aussi, il faut contrôler le groupe Aqmi. Et pour se faire, Alain Juppé trouve même que la rébellion à bien son sens d’être. Ici, la stratégie semble être la même comme en Côte d’Ivoire. On préfère des groupes qu’on maîtrise au lieu d’avoir des hommes qu’on ne connaît pas. Aussi, faire un semblant de dire que les Touaregs non pas torts veut aussi dire que ces derniers doivent aider la France à retrouver les quatre otages encore dans les mains d’Aqmi.

 En effet, tout était prévisible que le Mali prenne feu. D’autant plus que la case de Kadhafi brûlait et le gouvernement d’ATT à laisser faire comme tous les autres 53 pays du continent il fallait s’attendre que les braises prennent la cité malienne d’assaut un matin. A chacun son tour.

Les Touaregs n’avaient plus de refuge depuis la mort de leur protecteur !

Quand le Mali était sous le feu de la rébellion touareg il y avait un seul qui pouvait arrêter ce chaos : Mouammar Kadhafi. Pour les convaincre, il laisse un corridor entre son pays et le Mali. Tous les Touaregs désireux de faire une vie en Libye sont les bienvenus. Le commerce, l’élevage rentrent dans la nouvelle Jamahiriya. Tout le monde vit bien et ses « guerriers du désert » ont même repris langue avec le pouvoir de Bamako. Le juif  Bernard Henri Levy viendra gâcher toute une vie de négociations en conseillant Nicolas Sarkozy d’envahir la Libye. Les Touaregs qui soutenaient Kadhafi tombent entre les feux des bombes de l’OTAN et du CNT. Solution, il faut rentrer à la maison. Ils rentreront par vagues entières en emportant l’arsenal de guerre et les picks-up achetés par l’Etat libyen, biensûr sous le regard approbateur de l’ONU, la France et des Etats-Unis. D’un coup, l’Occident est entrain de ramener toute l’Afrique au Sud du Sahara aux années des indépendances où chacun ne savait plus qui fait quoi et pourquoi.

Comme au Niger, les militaires veulent prendre le pouvoir !

Rien n’est anodin ici. La France tire encore les ficelles. Sinon, on ne peut comprendre comment des femmes peuvent-elles exprimer leur mécontentement face à la situation de leurs époux au front, qui sont souvent privés de nourriture, du fait des rebelles qui réussissent la prouesse d’empêcher à l’armée régulière l’approvisionnement. Alors pourquoi avoir choisi défendre le pays en cas d’invasion ? Le moral des troupes gouvernementales est bien au bas, d’autant plus qu’ils font une guerre entre maliens et pour une cause que l’Occident maîtrise mieux que les vrais consernés.

En prenant le siège la télévision et la radio nationale (Ortm) à Bamako, il faut se dire que la France a déjà préparé le successeur de ATT. Il [ndlr, Amadou Toumani Touré] ne voulait plus se présenter aux élections. C’était un bon signe pour l’Afrique. La France quant à elle voulait la continuité avec la dictature comme bien sûr ce que Abdoulaye Wade est entrain d‘offrir aux sénégalais sous le regard bienveillant des impérialistes Hexagonaux. Aussi, la leçon est de taille. Si l‘Afrique s’était levée pour dire non à l‘invasion Occidentale en Libye, aucun Touareg ne se serait souvenu que son pays était bien le Mali. Pour le moment, la Côte d‘Ivoire a vécu sa guerre avec la complicité du pouvoir malien. Quand on pile le gombo et le piment rit, il faut s’attendre à être pilé après le gombo dit l‘adage bassari au Togo. C’est la démocratie malienne qui part désormais en fumée….pour le bonheur des marchands d‘armes Occidentaux et de la puissance colonisatrice la France.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse