Kokou Biossey Tozoun : Enseignant, chauffeur de taxi et ministre. Le destin d’un béninois au Togo !

0

Aujourd’hui, nous souhaitons dévoiler, les pensées et le vrai visage du monsieur Biossey Kokou TOZOUN.

Biossey Kokou TOZOUN  est né le 3 janvier 1955 à Sokodé. Il a été un ancien ministre, membre du bureau du parti RPT,  actif du parti UNIR et maintenant le Président de la HAAC (Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication). Il avait  également occupé par le passé plusieurs postes ministériels.

D’origine béninoise,  il a grandi au Togo où il  a effectué ces études jusqu’en classe de terminal. Il avait commencé à enseigner et  avait enceinté l’une de ses  élèves dans les années 1980. Hors,  c’était l’année où le feu Président Etienne Gnassingbé Eyadéma avait promulgué une loi  qui mettait en garde  tout enseignant qui  enceintera un élève. Tozoun est tombé sur le coup de la loi. Il a été donc  arrêté  puis  viré de l’éducation nationale. A sa sortie des geôles, il  travaillait en tant que chauffeur de taxi.  Une circonstance douteuse le conduit dans le sérail où il devient militant actif et  un  membre du bureau politique du  parti RPT.

En  2011,  il  perd  le poste  ministériel  de la justice sans concertation, puis nommé à la tête de la HAAC.

Pendant son mandat ministériel, il était tellement aigri et amer à un point que,  lors d’un échange en privé  il critiquait  le Président Faure: « Ce petit ne vaut rien, son père était mieux. » Avant d’ajouter « Avec  leur père nous qui sommes ces ministres, il nous considère et même quand il veut voyager, il nous informe. Mais ce petit c’est le contraire. Pour aller le voir à la présidence c’est sur audience, avec tout un protocole et souvent quand tu y vas on t’apprend qu’il a voyagé. C’est insupportable.»

Voila les propos  de celui qui se présente aux  médias pour faire son  cinéma comme s’il état sincère envers le chef de l’Etat.  Il est l’un des  nombreux  hypocrites  qui  entourent  Faure Gnassingbé.

Kokou Tozoun était le ministre en question qui avait géré le fameuse affaire de ReDeMaRe. D’ailleurs, nous n’avons jamais su la fin de cette histoire, ni le compte rendu  du  rapport de la commission qu’il avait instauré  avec d’énormes fonds financiers.

Une fois désigné comme le Président de la HAAC, il avait  besoin d’une importante  somme d’argent pour se faire soigner de sa maladie.  Il a donc  tenté de  rencontrer le Président Faure Gnassingbé en octobre 2011 afin qu’il puisse lui apporter de l’aide.  Ce dernier, lui aurait   laissé une enveloppe de cinq millions de francs CFA (5.000.000f CFA), pour qu’il aille se faire soigner à Paris (France). Ce pourquoi il s’était rendu  à  Paris en novembre 2011. Après les soins et traitements, il quitte Paris le 29 novembre 2011 pour Lomé abord d’un  vol d’une  compagnie très connue des Togolais.

Nous rappelons à Kokou Tozoun que nous avons été informés, des propos qu’il a tenus pendant  son dernier séjour dans l’hexagone.  Son rôle actuel à la HAAC, est de plaire au régime et au clan Gnassingbé. Son objectif, est de préserver ses intérêts personnels en vu de  continuer à  bénéficier des largesses financières  pour ses soins médicaux.

Bonéro LAWSON

Journal La Nouvelle

 

Laisser une réponse