Kofi Yamgnane : Ce serait injuste si Ouattara me tournait le dos !

0

YamganneDu côté du Togo, Faure,  le RPT et ses apparatchiks n’ont pas eu beaucoup de mal à le mettre « K.O.» sur le ring politique. L’homme a lui-même pris la clé des champs, et de son propre chef. Depuis qu’il a été humilié par un tricheur de ministre, il sait que le Togo n’est pas pour retraités en quête d’un repos paradisiaque sous les tropiques. Après avoir passé 45 années en Europe, on ne débarque pas tout de même dans un pays, où la population est jeune à 80%, comme un vulgaire colon avec dans sa gibecière une bonne dose de menteries. Le Togo de 2008, n’est pas celui de 1967 quand même ! Mais Kofi a toujours un plan B comme tout bon opportuniste. Alors que du côté de son pays le Togo, tout a été cadenassé par un pouvoir qui connait bien les méthodes des « Vizirs noirs » de la France, de l’autre côté, en Eburnie, il pouvait toujours espérer ne pas totalement tomber « Gboya » ! Au nombre des soutiens de taille et des va-t-en-guerre en Côte d’Ivoire contre le régime de Laurent Gbagbo, le Bassari était en pole position. Sa célèbre phrase est restée comme une relique dans chaque petite tête africaine : « Les Dioulas et les Baoulés ne se laisseront pas voler la victoire par les Bétés (la communauté que représente Laurent Gbagbo). Tout cela va forcément aboutir à un conflit armé, c’est une évidence. Et ce d’autant plus que «les forces nouvelles», qui représentent la moitié de l’armée ivoirienne (l’autre moitié soutenant Gbagbo, NDLR), ont annoncé qu’elles «ne resteraient pas longtemps les bras croisés». Il faut savoir que les vrais guerriers (sic) du pays se trouvent dans ces «forces nouvelles » ». Mais si l’homme n’a plus jamais dit comment un socialiste  de son rang pouvait avoir un mépris pour le socialiste Laurent Gbagbo et un amour pour l’ultra libéral Alassane Ouattara, le Lynx a encore fouiné pour vous, chers lecteurs. Le Bassari n’était qu’un menteur, un opportuniste qui voulait envahir le Togo et le vendre aux Français. Et dans un Togo où les mentalités ont depuis changé, il ne pouvait plus tromper la ripaille à gogo, d’où ses voltes faces disproportionnés dans d’autres pays frères d’Afrique.

Kof Yamgnane : Ouattara est un « Frère Maçon »

C’est le détail le plus mineur mais aussi le plus important. Tout le gouvernement de Ouattara est infecté par des Frères Maçons au point même qu’on cite que les seigneurs de guerre, qui ne savent ni lire, ni écrire, seraient intéressés aussi par la manière dont les Frères Maçons braquent la Côte d’Ivoire actuellement. La Loge veut qu’on aide un frère et qu’on lui porte assistance. Laurent Gbagbo qui n’était pas un fan des rites maçonniques est devenu totalement indésirable. Au plus fort de la crise ivoiro- ivoirienne, ce sont les Frères Maçons qui ont sorti une liste  de faux numéros de comptes bancaires à partir desquels on gavait les Africains d’une richesse immensément immense du prophète Gbagbo. La suite, on la connait. Depuis que la « bête noire » est arrêtée par la force Licorne, personne n’a plus sorti cette fameuse liste. C’est ça le vrai visage hideux que la Franc-maçonnerie apporte chaque jour que Dieu fait en Afrique.

Kofi porte en lui la haine que voue tout nègre à son frère nègre.

L’avocat sénégalais, Me Cheikh Kourresy Ba, lâchait dans une interview au Lynx sur le visage du Président Abdoulaye Wade, ceci : « Tu as combattu dans le dos mon ami et frère Laurent Gbagbo qui ne t’a rien fait. Son régime en est tombé, sa famille déchirée, des milliers d’innocents sont morts, des villages rasés, des dizaines de milliers de citoyens en exil, sa vieille maman, ma mère Marguerite, n’a pas survécu à la douleur et à l’humiliation d’arrestations et de brimades qui ne l’ont même pas épargnée, elle la vieille de 92 ans ».

Cette même haine est à noter aussi du côté de notre Bassari national Kofi Yamgnane, au point qu’on se demande comment, à plus de 6.000 km de St Coulitz, le Bassari pouvait-il  autant détester les Bétés. A l’école française, il paraît qu’on apprend aux noirs à remarquer les braves nationalistes africains, à les détecter et ensuite à les haïr de façon qu’ils ne fassent rejaillir leur idéologie libératrice sur les peuples noirs. Kofi c’est le parfait pupille de la coloniale. Sinon, comment comprendre qu’un socialiste puisse avoir une telle haine inavouée contre un autre socialiste? Comment comprendre qu’on puisse apporter son soutien à un autre africain au prix de milliers de morts pour une simple question électorale en Afrique ?  Faure Gnassingbé a la réponse à la question dans Jeune Afrique numéro 2561 du  dimanche 7 février 2010 : « Il est né au Togo. Mais il est beaucoup plus français que togolais ». Quand les masques blancs de l’écrivain Franz Fanon se referment sur Kofi Yamgnane !

Kofi Yamgnane : Le visage du parfait opportuniste

De Kofi et son opportunisme, Faure Gnassingbé est on ne peut plus clair et le déclare avec le confrère Jeune Afrique : « Il venait le voir [ndlr le président Eyadema]souvent, ils étaient amis et le président Eyadema l’a soutenu dans son parcours politique français. Moi-même, j’ai eu par le passé quelques contacts courtois avec lui, avant de mesurer toute la différence entre ce qu’il disait en privé et ce qu’il disait en public ». Les Togolais remarquent l’existence de Kofi quand Eyadema meurt en 2005. En 2008, il atterrit pour faire office de candidat potentiel à la présidentielle de 2010. Dans un pays déjà pollué par d’innombrables opportunistes politiques, l’opportuniste « blanc-black » pensait aussi avoir sa place. Le ministre de l’Administration Territoriale, Pascal Bodjona l’envoya paître. On ne dirige pas un pays qu’on a abandonné depuis 45 ans, selon les langues dans le jardin secret du RPT. Kofi et femme plient bagages et se replient dans leur bourg de St Coulitz. En attendant qu’une opportunité s’ouvre du côté de la Côte d’Ivoire. C’est cet opportunisme qui poussera aussi son porte-parole le Dr Fréderic Galley qui se masque derrière des pseudos de Junior Gottlieb sur les sites en ligne à  tenter de proposer le Bassari comme celui qui a, en Afrique, le parfait visage pour réconcilier les Ivoiriens. C’est à en rire !

Ouattara est en vacances, Kofi aussi !

Les enquêtes du Lynx montrent que le célébrissime Aly Coulibaly, l’ambassadeur iconoclaste qui martelait et suppliait Nicolas Sarkozy de bombarder  ses compatriotes et la présidence de la République sans avoir le complexe de colon est par vaux et monts pour trouver une audience à l’ami Kofi Yamgnane auprès de son ami devenu préfet. Qui a travaillé, a droit au salaire. Et ici, Kofi a travaillé, sinon bien travaillé, pour avoir un salaire. La grande inconnue demeure tout de même. A quand les « Dozos », cette troupe de gorilles rompue dans l’art de déchiqueter les corps humains et de boire du sang humain, arriveront-ils au Togo pour nous  libérer de 45 ans de pouvoir des Gnassingbé, de père en fils ? Vivement que lors de l’audience, si Ouattara ne lui tournait pas le dos, qu’ils en discutent. Les Togolais en ont besoin. Oui ! Les Togolais ont besoin de voir ces guerriers qui calment le cœur de Kofi et lui donnent le sens de la valeur d’une vie humaine.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse