Koffi Walla: Il libère enfin le plancher de la CNSS

0

 

Admis à la retraite depuis 1998, il continuait à diriger la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) jusqu’à la mi-mai où il a été décidé de mettre fin à son contrat. Koffi Kadanga Walla, puisqu’il s’agit de lui, cède enfin sa place à Komlan Baliki nommé directeur Général par intérim de la Caisse en attendant une confirmation du haut lieu. Après avoir siphonné toute une vie de labeur des travailleurs togolais, il va devoir se couler la vie douce. Walla comme son nom l’indique est issu de la famille Walla, une  famille parente et alliée des Gnassingbé. Ce qui faisait du monsieur un intouchable du sérail. Les journalistes ont eu à écrire des tas d’articles sur ce monsieur mais le clan a toujours fait la sourde oreille sur son cas. Certaines langues disaient qu’il récoltait ainsi les fruits de sa laborieuse et franche collaboration avec Gnassingbé père car, en période de léthargie où le vieux dictateur avait besoin d’argent frais pour joindre les deux bouts, Koffi Walla était là à son chevet décaissant comme de petits pains les sous de nos parents en vue d’aider celui-ci à supporter des dépenses courantes.

 

Des sources indiquent que Faure avait du mal à l’envoyer paître dans sa retraite dorée à cause de cette magnanimité du monsieur envers son père.

Koffi Walla avait défrayé entre-temps la chronique avec l’affaire de la fameuse Commission de Lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique présidée par un certain Follivi Assiongbon. Il avait été épinglé par cette Commission pour s’être tapé des frais de missions « no limit » à l’étranger. Malgré ceci, le vieux général lui avait confié la charge de diriger la Commission de privatisation. Pour la petite histoire, sa sœur Kissem Walla est aujourd’hui membre de la Commission Justice, Vérité et Réconciliation. Un autre foutoir de l’homme de Dieu que le Lynx retrouve les liens très dangereux avec la caste RPT.

Koffi Kadanga Walla, Kissem Tchangaï Walla, le général Akawilou Walla, Bernard Edjaidè Walla ont été ministres sous le règne des Gnassingbé. Tous des rejetons de feu Walla, instituteur de son Etat ont été recompensé comme ministres ou directeurs de société. Méritaient-ils mieux que beaucoup de togolais ? Quand on sait qu’au Togo tout part de la tribu pour revenir à la tribu, allez y savoir pourquoi ce penchant des Gnassingbé pour les Walla !

Anicet Moutouari Lynx.info

Laisser une réponse