Voici l’une des filles que Laurent Despas utilise pour « espionner » les Ivoiriens pour le compte de Ouattara !

0

Le jour où les Ivoiriens sauront le vrai rôle, dans leur pays, du breton Laurent Despas, directeur du journal en ligne Koaci.com, il se peut que de pauvres citoyens cessent d’être jetés en prison ou simplement tués pour avoir eu le tort de n’être pas du côté où se trouve la force brute, les bruits de bottes, les kalachnikovs, la communauté internationale… Sinon, comment expliquer qu’avec une formation de deux ans à peine comme « Technicien de son en France » l’homme puisse être aussi puissant dans un pays truffé d’intellectuels de renom. Tellement à l’aise, Laurent Despas peut dire des inepties sur son organe, raconter des choses à faire dormir debout, tirer sur le Président Laurent Gbagbo et finir sa course en dégainant sur la première dame Simone Gbagbo. D’ailleurs, c’est sur son site que les Africains ont appris que : « Mme Simone Gbagbo était devenue folle dans son goulag à Odienné ». Mr Doudou Diène, rapporteur des Nations Unies finira par s’entretenir avec la première dame ivoirienne que Laurent Despas a traitée de folle dans son canard. Malheurs aux vaincus par les bombes françaises ! On frôle le racisme quand Pr Simone Evehet Gbagbo est comparée à la pauvre secrétaire Dominique Ouattara dont le degré de moralité se le dispute au nombre d’Ivoiriens qu’elle a collectionnés sous ses jupes dans ce pays. Nous ne vous apprenons rien sur le caractère frivole de la première dame ivoirienne, vous renvoyant aux articles du député Ben Soumahoro qui en a abondamment parlé. Pis, c’est un Laurent Despas qui voue aux gémonies tout proche du FPI et du prisonnier président Gbagbo. On ne devient pas raciste, on naît raciste. Et il faut avoir beaucoup de chance pour connaître ces rares Français qui ne le sont pas ! Dans ce contexte où on vante la force brute et on fait l’apologie du mensonge en faveur des nouveaux hommes forts du pays, qui peut traduire devant les tribunaux ivoiriens un enfant comme Laurent Despas (né en 1977) impoli et mal éduqué de sa trempe qui confond allègrement délation, racisme et journalisme ? Qui aurait écrit dans son pays que Mme Valerie Trieweiller ou Carla Bruni Sarkozy sont atteintes de démence pour circuler librement en France comme il hume l’air éburnien en toute quiétude? Pourquoi n’écrit-il pas sur une Dominique Ouattara dont la destruction massive dans ce pays n’est plus un secret, même pas pour les petits ivoiriens et les paysans de café-cacao ? Mais Laurent, pourquoi ne parles-tu pas des enfants soldats que la rébellion sous le paravent des Ouattara avait utilisés ?

 

Kaurent Despas : En bon « Français  », il vient masquer derrière des prête-noms qu’il utilise comme espions !

A chacun son pro-Gbagbo dans l’actuelle Ouattarandie. Alors que Rfi (canal historique de désinformation) bat le pavé sur un rapport tronqué de faux experts de l’ONU pour salir les pro-Gbagbo, Laurent Despas est aussi par vaux et monts dans les mêmes rôles. L’histoire raconte que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), pour enrôler les émirs du golfe et les tenir par le chantage, utilise, sur la côte d’Azur, des prostituées comme arme redoutable et infaillible. Laurent ne va pas se faire prier dans son eldorado abidjanais contre le Lynx. Alors qu’il sait que votre journal préféré, chers Lynxionautes, a sur lui une pile épaisse de documents compromettants, Laurent Despas va, le premier, appuyer sur la gâchette, histoire de tâter le pouls de ceux qui animent le journal. Il sait qu’on joue avec lui à Lynxtogo.info à la guerre des nerfs, en ne publiant pas encore ce qui peut le dénuder publiquement devant les Ivoiriens et Gabonais, et ce, pour toujours. Rusé, il envoie une certaine Alexandra Touré Touré. La petite « lolita » viendra attaquer le Lynx. Mais de la manière la plus brouillonne…
Ce mercredi 3 Octobre !

L’Allemagne fête sa réunification et le jour est férié. Assis devant mon ordinateur, une fille dénommée Alexandra Touré Touré me demande par le réseau social facebook si j’étais « ce gars de Lynx.info ». Le temps de lui demander de décliner davantage son identité et elle s’empresse de me rassurer qu’elle était proche du Mouvement pour la Libération Totale et la Reconstruction de l’Afrique (Moltra). Je suis rassuré eut égard à la philosophie que ce mouvement panafricain véhicule. Je fis honneur à Mlle Alexandra Touré Touré en lui disant que je connais le secrétaire du mouvement Rodrigue Kpogli.  A peine mes mots lâchés que  l’espionne de Koaci.com dégaine. Elle est payée pour le sale boulot et ne s’en cache pas. Je suis la petite sœur de la journaliste « Amy » qui travaille avec Koaci.com. Amy, je ne connais pas lui ai-je répondu. « Savez vous que ce que vous écrivez est GRAVE d’un point de vue sécuritaire? ». Depuis quand le monde dans lequel nous vivons avait jamais été en sécurité lui avais-je répondu. « C’est vous qui vous cachez pour diffamer les gens ?» poursuit-elle. Mais qui se cache ? Et qui a été diffamé ? « Savez-vous qu’on peut vous trainer en justice pour diffamation? ». Etonné par le zèle de la fille, je comprends qu’il y a un cador qui lui pousse à écrire. Il fallait répondre du tac au tac.  Personne n’a diffamé Laurent Despas votre patron. Plutôt le Lynx a capté ses violents échanges de mails où il se vantait de travailler pour Guillaume Soro et ses rebelles et a fait aussi échos des mille et un coups fourrés du « sorcier blanc » qu’il était à ses lecteurs par un article . Ledit article est couronné des correspondances mails entre Laurent Despas et les éclaireurs qui l’aident à atteindre les chefs d’Etat africains. Mlle Touré si vous le voulez, les archives du journal Lynx sont encore à votre portée pour votre gouverne. Le Lynx n’est pas un journal qui fonctionne dans la clandestinité à ce que je sache. C’est avec cette réponse que je saurai qu’une pauvre sœur africaine, sans repère et appelée à vivre de « l’espionnage » dans une Côte d’Ivoire sans repère elle aussi, truffée de bandits, des sorciers blancs et des seigneurs de guerre,  ne travaillait pas pour son propre compte mais pour un réseau. Le pire est qu’elle est utilisée par un français pour s’attaquer à ses frères africains. Et comment peut-elle le savoir dans un pays où la prostitution a pris des allures inquiétantes au point que Laurent Despas préfère s’arcbouter sur les prostituées africaines d’Abidjan sur son site au lieu de parler des prostituées blanches qui écument les rues de Pigalle à Paris ? La discussion devient houleuse et la petite abat enfin ses cartes : « Alassane est à Paris, et c’est par le Gabon que vous voulez le tuer ». A en rire ! Et qui peut encore perdre son temps en  tirant sur un mourant ambulant comme Alassane Ouattara, lui demandai-je ?
Dembélé, contacte le réseau et ajoute le nom de Camus Ali dans la liste de ceux qui veulent tuer le président à partir du Gabon.

De près, les échanges peuvent s’apparenter à un jeu d’enfants. Mais Dieu seul sait le nombre d’Ivoiriens qui purge des peines dans la plus grande innocence pour les plus chanceux et d’autres qui ne parleront plus jamais pour avoir été estampillés par le réseau autour de Koaci.com et ses espionnes comme de potentiels ennemis de Ouattara. Koaci.com et ses espionnent dictent désormais qui doit vivre et qui doit mourir en Côte d’Ivoire. La violence devient même révoltante quand c’est un français qui pousse les pions comme dans un jeu de poker avec le destin de beaucoup d’Ivoiriens. D’ailleurs, Mme Laure Olga GONDJOUT qui a ouvert les portes du palais présidentiel du Gabon à Laurent Despas devient sur le tas, celle qui veut aussi tuer Alassane Ouattara. Alexandra Touré Touré plus explicite : « Nous savons que vous voulez avec l’aide de Laure Olga GONDJOUT tuer le président Ouattara ». Comme si la carcasse ambulante appelée Alassane Ouattara tenait encore à un fil !

Laurent Despas en un Clic !
Son CV suffit pour se faire une idée sur le garçon à côté de l’argent qu’il se fait sur le dos de pauvres Ivoiriens. Le livre du journaliste Charles Onana,  « Côte d’Ivoire : Le coup d’Etat », décrit comment l’autre français André-Guy Kieffer était obligé de jouer un peu à l’espion pour survivre dans un pays où, de journaliste, il lui fallait travailler comme pigiste à La Lettre du Continent  pour le canard d’Antoine Glaser. La lutte des Ivoiriens devrait s’orienter contre tous ceux qui luttent afin qu’ils ne lèvent jamais la tête. Et parmi les ennemis de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique, il y a Laurent Despas !

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse