KAMAKA 2010 : Nous y sommes !

0

Un coup d’œil du Lynx au hall des fêtes de la ville de Eschweiler- Kinzweiler. La ville et les passerelles sont  toutes en jaune. Demain 3 avril 2010, c’est l’évènement de l’année. Kamaka  2010  arrive en fanfare.

Les bafilois n’ont pas fait la dentelle. Les organisateurs Abass Issifou et Ouro Iratéï Neni ont pris des congés pour que la fête soit belle. Ici on fait les dernières retouches, on vérifie, on peaufine des plans B  « Rien ne doit nous surprendre » assène Abass l’organisateur de la grande messe du peuple Assoli. Les femmes sont aux petits soins. Les décorateurs changent et rechangent les dessins en  papier . Les électriciens remuent chaque ampoule. La ville a envoyé un ingénieur de son.

Les organisateurs disent attendre 1200 à 2000 togolais, africains et européens qui vont converger pour danser aux sons et rythmes de tout le répertoire culturel de cette ville perchée sous la montagne Aledjo au Togo. Detail important: la ville s’est réveillée avec  un article phare du confrère  Eschweiler Nachrichten  : « Lebensfreude auf togolesische Art : Feiern Sie mit » entendez  » Joie de vivre à la manière togolaise : Fêter avec nous ». Le maire de la ville Rudi  Bertram et son administration sont en état d’alerte maximal. Ils ont raison de l’être. Ici le peuple de Bafilo n’a pas déçu les allemands et ces bafilois l’ont fait tout seul sans l’aide de quelqu’un. Quand on n’est bien organisé c’est le reliquat. Samedi 28 mars,le maire a dépêché ses collaborateurs Jürgen Rombach, Helga Grimm et Max Krieger à la conférence de presse animée par Abass issifou, Neni, Tcha- Baba et Moutarou dans un restaurant au centre ville. La troisième chaîne allemande WDR retransmettra la fête dans son édition locale du samedi en directe. Max Krieger le tout proche du maire rumine sa joie : « Dies sei ein positives Musterbeispiel für gelungene Integration », entendez: « Ceci est un  exemple d’échantillon d’une intégration réussie » Les bafilois ne demandaient pas mieux ! C’est au son des cris du premier cortège des fêtards arrivés en convoie et  qui ont pris d’assaut un petit hôtel de la ville que le Lynx a pris congé des organisateurs.

Pour le reste, les cousins tems de Sokodé annonçent leur fête Adossa- Gadaou courant le mois de mai prochain. Ferons-ils la paix des braves pour ne plus fêter Adossa dans le déchirement le plus total ? A cette question chacun préfère ne pas ouvrir la boîte à pandore. Trop dangereux il paraît !

Camus Ali  Lynx.info

Laisser une réponse