Togo : Joseph Kokou Koffigoh « aussi » dit que l’opposition n’est pas unie ! [Camus Ali ]

0

 L’histoire bégaie chers Togolais !

Et vlan ! « Les opposants togolais n’ont pas d’ambition pour le Togo ». On en veut encore…surtout que cette belle phrase vient d’un cancre patenté du drame togolais, celui-là même qui a ouvert la boîte de Pandore de la félonie au Togo. Lui, c’est bien Me Joseph Kokou Koffigoh. Premier ministre sous la transition, l’homme se fera héros lors du coup d’Etat à la primature pour finir comme félon dans les jours qui s’en sont suivis. Il faut lire le livre de Me Jean Yaovi Degli, Togo : Tragédie Africaine, véritable bréviaire de l’agonie togolaise pour mesurer le rôle de tous les acteurs qui ont fait rêver les Togolais avant de les revendre au funeste généralissime défunt Eyadema à un franc symbolique. Jour pour jour, mois pour mois et années s’en suivirent au grand désarroi des Togolais qui ne se sont plus jamais relevé de cette malédiction. Pis, Faure Gnassingbé viendra éteindre définitivement le rêve en baignant dans des flaques de sang un soir du 05 février 2005. L’histoire bégaie chers Togolais ! Qui aurait cru que Me Joseph Kokou Koffigoh deviendra l’émérite conseiller pour nous lancer au visage que : « Au lieu de se consacrer à l’essentiel qui est de s’unir pour conquérir le pouvoir, ils s’attaquent mutuellement ». Entendez par « Ils », chers lecteurs l’opposition dans son ensemble. Autant demander à Blaise Compaoré celui qui a rectifié Thomas Sankara ? Dans son appel, l’immaculé, droit dans ses bottes tire à boulets rouges sur ses ex-compagnons de lutte : « Les opposants ont beaucoup d’ambition … pour eux-mêmes ». Les choses semblent être plus embarrassantes, quand on sait que, toutes les voitures que, le Ghana de Jerry Rawlings avait offertes à l’Etat togolais, l’homme que beaucoup dise qu’il a un visage de boxeur voulait que sa femme les immatricula en leur propre nom. Il faut savoir se taire quand du haut de sa veste, on pue le faux, la traîtrise et surtout le mépris de son peuple. Pour le moment, Koffigoh n’a pas encore démenti qu’il n’est pas un des éléments clés dans le drame que traverse encore le Togo et qui semble être devenu une fatalité.

Vivement une transition afin de mettre la main sur tous ces monstres de la politique qui ont tiré le Togo vers le bas en toute impunité et qui l’ouvrent encore grandement et sans scrupules pour se faire entendre.

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}

 

Laisser une réponse