Jean-Pierre Fabre : Sa stratégie est grippée

0

La témérité et le courage ne sont rien en politique quand on n’a pas une stratégie qui concentre toutes les chances de son côté. S’il faut le comparé à plusieurs opposants, Jean Pierre Fabre à un mérite, celui d’aller au bout des rêves, de ses rêves. Mais la politique n’est pas une science de rêves mais du concret. Les Togolais ne se sentiront concernés par sa lutte que, quand il obtiendra à faire plier Faure par un départ imminent ou par une discussion qui autorise une transition. N’empêche la formule. Si c’est avec les armes, les proches de Fabre qui ont joint le Lynx disent que l’homme n’a même pas une arme blanche. Alors pourquoi n’a-t-il pas utilisé à bon escient les fonds humains qu’il avait en mars 2010 ? Qui a tiré sur les cordes encore ? Quand on lui vole la victoire en mars 2010, personne ne pouvait parier qu’avec les 200.000 Togolais qu’il a jetés dans les rues et plus de trois semaines durant, Fabre serait encore un an après dans le même cirque. Mais, s’il y a échec de la stratégie avec les marches, personne ne peut non plus dire que l’échec a été total. Faure est toujours sur le qui-vive en dépit de 61% du corps électoral qu’il prétend avoir obtenu avec le concours d’une Cour constitutionnelle aux ordres.  Au Togo c’est l’étape de ni paix, ni guerre. Mais ici, la plus grande erreur du FRAC aura été de penser qu’on peut déboulonner un parti vieux de 43 ans par des marches et des communiqués par médias interposés. Le langage du RPT semble ne pas être cerné depuis des années par son opposition.  On n’est violent et brute comme eux, et le langage peut passer, sinon les autres stratégies ne sont qu’une manière de leur dire de continuer par diriger. Avant mêmes de discuter avec ce parti, il faut avoir un bout du pouvoir sur lequel on peut surfer. On se rappelle que le COD II avait tout le pays avant d’aller aux négociations devant déboucher sur la Conférence Nationale. Demandez à Jean Pierre Fabre avec combien d’officiers au sein des FAT, il entretient des amitiés personnelles dans une Afrique où la grande muette est celle qui fait et défait les rois ? Demandez à tous les opposants togolais comment, pensent-ils avoir le pouvoir sans au préalable avoir infiltrés la gente muette Kabyè qui tient ce pouvoir comme une propriété familiale ? Si le verrou qui disait que les « sudistes » voulaient le pouvoir pour trucider les « nordistes », depuis que  Gilchrist Olympio est allé avec armes et bagages au RPT  celui-ci est sauté. Mais celui d’une confiance entre politiques togolais plane toujours.

 L’opposition Togolaise est un condensé, sinon un conglomérat de faux démocrates, de démocrates pervers, de corrompus, de traîtres et de dictateurs. Les égos personnels sont pour eux une forme aussi de lutte. Comment expliquez à Agbeyomé Kodjo qu’il ne représente pas 1 % de la population et qu’il devrait se plier devant la loi du nombre sous Jean-Pierre Fabre qui en a 32%. Comment expliquez aux caristes, aux socialistes togolais et à Nicolas Lawson que la démocratie ce n’est pas du bruit, et des foucades ridicules pour rien, mais la loi du nombre ? Tels sont les soucis premiers sur lesquels Jean-Pierre Fabre devrait se focaliser et remobiliser la troupe. Les marches de protestation ne feront rien à un pouvoir qui a toutes les chancelleries en poste à Lomé derrière elle. Tout ce qui se passe au Togo ne rejaillit dans aucun rapport des ambassadeurs en poste à Lomé dans leurs pays respectifs comme atteinte aux droits de l’homme et dilapidation de deniers publics. D’ailleurs, l’ambassadeur des Etats Unis,  Patricia Hawkins puissante fervente et fanatique de Faure Gnassingbé a bien dit ce qu’elle pense des marches au visage de Fabre le 4 juillet 2011, jour de l’indépendance de son pays dans ses jardins : « Le Togo a besoin d’une opposition qui ne se limite pas à dire non à tout et à décrier les erreurs du passé. Le Togo a besoin d’une opposition qui est en mesure de défier le gouvernement par sa propre inspiration, par ses nouvelles idées et son énergie. Ne marchez pas seulement contre le gouvernement, marchez pour quelque chose, pour le futur du pays que vous chérissez tous ». Des chiffres d’une croissance de 3,2% aux Togolais comme preuve de gestion ô combien excellente de Faure en plus ! Une croissance de 3,2% qui ne rejaillit pas dans le panier de la ménagère et dans une jeunesse où le chômage est devenu la pierre sur laquelle chacun bute. C’est bien la formule désormais pour endormir les africains et chaque ambassadeur a appris un peu de l’économie sur le tas pour expliquer toutes les fois qu’on dictateur est haï comment par le truchement des chiffres on peut calmer la furia de son peuple.

Si Jean- Pierre Fabre tient à gagner par les marches, qu’il le fasse tout en sachant que pour arracher la victoire par les pieds, il faudrait qu’il se dirige au palais de la Marina pas à la plage. C’est à ce prix qu’on reconnait un combattant, un vrai. S’il pense que la marche est une vaine lutte, qu’il ait  le courage d’y renoncer. Ce n’est pas une honte de reconnaître qu’on ne peut rien contre un pouvoir qui est assis sur l’argent et tous les leviers de l’Etat…. Et avec les trois quart des militaires qui viennent droit d’une ethnie et qui font office de gardiens du temple, de l’Akazu version togolaise…..

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse