Dr. Martin Amouzou, Coordinateur Général provisoire du CMDT répond aux questions de Lynx.info

0

Lynx.info : On dit qu’il est plus facile d’aligner les grenouilles derrière une brouette que d’aligner les Togolais pour une cause commune. Quels sont les indices qui vous font espérer que la diaspora togolaise  parlera un jour d’une seule voix ?

Dr.M. AMOUZOU:  Tout d’abord permettez-moi de vous remercier de nous accorder ces quelques lignes pour vous parler de ce rendez-vous historique de la Diaspora Togolaise de part le monde. D’ailleurs, vous serez les premiers de la presse écrite avec qui nous aborderons publiquement cet évènement.

 Pour revenir à votre question, tout en vous laissant assumer la responsabilité de la première partie, (d’ailleurs, à supposer que vos grenouilles présentent une quelconque différence soit par la taille, l’âge ou une mutilation), pensez-vous dans ces conditions les aligner si facilement ? Nous voulons dire par là que les Togolais et en particulier ceux de la Diaspora ont chacun leur histoire, la Diaspora togolaise comme d’autres est hétéroclite. Quiconque veut l’aborder sérieusement ne doit pas s’attendre à les aligner trop facilement.

Si derrière aligner, vous entendez regarder dans la même direction pour reprendre une antienne des années 80 chez nous, ce n’est pas notre vision des choses. D’ailleurs, sachez-le : « Mieux vaut toujours dialoguer avec des gens qui vous apportent, même parfois difficilement, de vraies solutions à vos problèmes, plutôt  que dialoguer avec des gens qui ne cherchent qu’à vous faire plaisir et qui au final ne vous apportent aucune vraie solution. » Alors soyons optimiste. Avec qui, mieux que des Togolais, les Togolais de la Diaspora que nous sommes, pouvons-nous discuter des problèmes du Togo ? Même si cela paraît difficile, le pari en vaut la peine. Enfin, à notre niveau, nous avons toujours pensé que : « pour faire de grande choses avec les hommes ; il ne faut pas vouloir être au-dessus d’eux, mais avec eux. Les initiateurs de cette démarche veulent être avec les Togolais de bonne volonté et nous espérons faire ensemble avec eux de grandes choses pour le Togo à l’issue de ce Congrès. D’ailleurs, les témoignages qui nous sont parvenus sur le site du Congrès en sont une des preuves. Des quatre coins du monde, des messages de soutien nous parviennent. Et nous croisons les doigts jusqu’au 25 juillet.

Lynx.info: Quelle lecture faites-vous de la situation socio-politique au Togo ?

Dr.M. AMOUZOU : Cette question est fondamentale à ce stade de la campagne que nous menons pour le Congrès Mondial de la Diaspora. Vous nous donnez l’occasion de nous faire bien comprendre par nos concitoyens. Au Congrès, si c’est une litanie des faits qu’il faut étaler, la liste serait bien longue. Nous irons plutôt à l’essentiel que sont les solutions pour relever les innombrables défis du Togo. Mais sachez-le, c’est justement la situation socio politique du Togo, qui exige l’urgente nécessité de la Diaspora de s’organiser.

Face aux grands défis auxquels les Togolais sont confrontés et dont les conséquences sont  caractérisées par un état de déliquescence avancé dans tous les domaines notamment  dans la gestion du pays, cette situation ne peut laisser aucune digne fille, aucun digne fils du Togo indifférent. Et comme nous le répétons, le réquisitoire serait long, trop long.

Au Congrès, la recherche des solutions aux maux de notre pays sera la priorité.  

Cependant, permettez-nous ces quelques réflexions :

·        Qui aujourd’hui  au Togo et même dans le monde ne sait pas qu’un système dictatorial, clanique avec de fortes velléités monarchiques, vieux de plus de quarante années, bafoue toujours la volonté du peuple dans son aspiration à la liberté et au libre choix de ses représentants ?

·        Qui aujourd’hui au Togo et même dans le monde n’a pas vu les images de soldats courant avec des urnes sous les bras pendant des élections qualifiées de libres et transparentes ?

·        Qui aujourd’hui au Togo et même dans le monde ne sait pas que les  pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire voire la presse, sont entre les mêmes mains?

·        Qui aujourd’hui au Togo et même dans le monde ne sait pas que les biens mal acquis, la corruption, la richesse insolente, la gabegie sont devenus des pratiques courantes des gouvernants et  dignitaires du pouvoir?

·        Qui aujourd’hui au Togo et même dans le monde ne connait pas la misère dans laquelle croupissent bon nombre de Togolais laissés pour compte, et pour qui s’offrir un repas par jour est devenu un luxe? Ce qui fait souvent le lit de la prostitution des filles parfois sous le regard complice des parents.

·        Qui aujourd’hui au Togo et même dans le monde ne connait pas l’état piteux, des routes et des ponts, des écoles, des hôpitaux, des administrations, …?

 Tout cela doit changer et c’est ensemble que nous le pouvons dignes Togolais de l’intérieur comme de la Diaspora !

Lynx.info: Que répondez-vous á ceux qui pensent que la Diaspora Togolaise est trop politisé et trop sectaire …

Dr.M AMOUZOU:Nous ne devrons pas avoir la même compréhension du mot politique. A la décharge d’une grande majorité des Togolais qui tiennent ces propos, quarante années de dictature laissent forcément des plaies et cicatrices sur les femmes et les hommes qui les ont subies, y compris sur leurs descendances. Pour nous, s’intéresser à la politique, c’est simplement se sentir concerné par la vie de la cité. Dans ce sens, en principe, tous ceux qui vivent dans la cité doivent y prêter attention, ne serait-ce que pour être en harmonie avec les droits et devoirs de chacun dans la cité. Paraphrasons Frantz Fanon pour dire que chaque Togolais a une mission et il a le choix : l’accomplir ou la trahir même au travers d’un silence coupable.

Lynx.info: Au Mali, il y a un ministère chargé de la Diaspora. Avez-vous l’impression que le gouvernement togolais  fait beaucoup ou très peu pour sa Diaspora ?

Dr.M AMOUZOU :  Nous ajouterons pour allonger la liste qu’il y a aussi, le Bénin le Burkina, le Sénégal, les Comores et d’autres pays qui ont compris l’importance des mannes que constitue pour eux leur Diaspora. Pour cela, ils ont pris des dispositions incitatives en direction de leur Diaspora. D’autres pays, comme le Togo, pour des raisons qui leur sont propres et qui ne trompent personne préfèrent la tenir éloignée ou ignorer stratégiquement ces ressources humaines diversement compétentes de peur de ne pas pouvoir les maîtriser. Cela est une grave erreur pour l’avenir de ces pays. Combien de fois la Diaspora n’a pas tiré la sonnette d’alarme en écrivant au sommet de l’Etat ou à nos services consulaires ? Figurez-vous qu’ils n’ont daigné répondre. Le mépris est total et plein comme un œuf. C’est cela que nous voulons enrayer dorénavant en s’organisant !

 

Lynx.info :    …alors le coup de gueule du ministre de la coopération Gilbert Bawara pour un congrès de la diaspora togolaise n’était qu’un effet d’annonce ?

Dr.M. AMOUZOU :Vous le voyez, vous-mêmes, nous, nous ne pousserons pas de coup de gueule. Mais comme nous l’avions déjà dit, notre conviction est d’arriver à l’instar des Maliens, des Béninois, des Comoriens, …à l’organisation de la Diaspora. Mais que l’on se méprenne ! Ce n’est pas quelqu’un d’autre qui organisera la Diaspora ! C’est à la Diaspora elle même qu’il revient de s’organiser. Que l’Etat au Togo, assume déjà bien ses responsabilités régaliennes au lieu de se mêler de tout, du foot, des traditions, etc. alors que ses hôpitaux et ses routes sont de véritables mouroirs.

Lynx.info :  L’un des combats des diasporas africaines est le droit au vote. Faute d’une diaspora organisée, il paraît que le gouvernement togolais peut dormir tranquille. Quel combat menez-vous  au CMDT dans ce sens

Dr.M. AMOUZOU : Je me réjouis qu’au cours de cette interview, vous épousez l’idée selon laquelle une organisation de la Diaspora est indispensable. Indépendamment des choix politiques de chacun de nous, un espace qui nous permettra de travailler sur les règles du jeu, les principes et les valeurs universelles, est salutaire, nous devons le défendre ensemble.Pour revenir à la question, le droit de vote n’est même pas une question de combat, c’est un droit. La dernière réforme du code électoral au Togo le permettait déjà,  mais les autorités togolaises font la sourde oreille et refusent de mettre en application ce droit. Dorénavant, mieux organisée, la Diaspora pourra exercer ce droit. 

Lynx.info : Votre mot de fin

Dr.M. AMOUZOU :  Ce Congrès que nous avons appelé de nos vœux va devenir réalité les 25 et 26 juillet 2009 à Bonn. Bien qu’il ne soit pas une fin en soi, il doit devenir un espace commun à toutes les composantes de la Société Civile de la Diaspora afin de mutualiser leurs compétences et efforts au service de notre pays.

 Puisse ce Congrès marquer d’un sceau indélébile la mémoire collective de la Diaspora pour que la flamme d’une nouvelle ère gagne tous les cœurs des Togolais de l’extérieur.

 BON SERA LE BON ! ALORS SOYEZ NOMBREZ AU RENDEZ-VOUS. Merci à vous.

 

                    Interview  réalisée par Camus Ali

 

 

                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse