Ingrid Awadé : Elle permet l’inadmissible avec le cas Ggékou Koffi

0

 

Celui que ses administrés de la localité de Sokodé, chef lieu de la région centrale appellent par ironie « Monsieur missions » en fait trop et a fini par susciter le courroux des uns et des autres. Gbékou Koffi puisqu’il s’agit de lui, est un responsable d’administration publique pas comme les autres. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il se tape des congés « bien mérités » à Lomé en famille assuré de l’impunité dans laquelle baigne le Togo. Il sait que ses faits d’arme ne lui vaudront aucune sanction de sa hiérarchie qui est elle-même pourrie jusqu’à la moelle épinière. Ingrid Awadé, la patronne des impôts togolais peut-elle taper du poing sur la table pour ramener son subordonné Gbékou Koffi à la raison quand elle-même se livre chaque jour que Dieu fait, à un pillage systématique des fonds de la fiscalité togolaise à son propre profit et à celui de ses proches dont Noël Depouk’n, Germain Mèba et autres courtisans de minuit ?

De sources proches du service des Impôts à Sokodé et surtout du centre de cette localité, Gbékou Koffi ne fait rien pour mériter son poste de directeur régional.  Au lieu d’être au moins présent aux côtés des siens, il se fait plutôt rare au service et le comble, il s’adonne à un travail de sape qui ne dit pas son nom.  Le centre de Sokodé n’a pas d’infrastructures dignes de ce nom mais Gbékou Koffi lui préfère vider la caisse en complicité avec la caissière pour ses besoins personnels.

Il est aussi chargé de cours à l’Ecole Nationale d’Administration à Lomé, à l’université et dans certaines structures privées d’enseignement supérieur. A chaque fois qu’il part pour ses cours à Lomé, Gbékou Koffi considère cela comme une mission et pour ce faire, il n’hésite un seul instant à aller voir la caissière pour qu’elle lui débloque des sous. Le service de cadastre de la localité n’a ni chaise ni ampoule. Le centre des impôts de Sokodé pour ceux qui en ont une idée, est dans un état lamentable.  Gbékou Koffi n’a que faire. Or, ce centre fait des recettes et plus surprenant, il dispose de fonds de réserve issus des bénéfices sur les recettes communément appelés sixième. Ces fonds sont prévus normalement pour couvrir les dépenses liées aux primes de déplacement des agents  et aux besoins de la direction régionale, du centre et du service de cadastre. Mais lesdits sous, Gbékou Koffi y a jeté son dévolu comme un chien affamé devant un os.  Lui et la caissière se les partagent au nez et à la barbe des agents qui n’ont rien à réclamer sous peine de sanctions.  Les missions, notre directeur régional se les tape comme il n’est pas permis abandonnant le service qu’il est censé diriger à son triste sort.   Le ras-le-bol est déjà à son comble au service des impôts de Sokodé et le pire est à craindre.  Gbékou Koffi qui a fini par confondre ce service de l’administration publique togolaise en une entreprise privée et unipersonnelle en aurait été le principal détonateur.

Gbékou Koffi est introuvable à Sokodé. A croire qu’il est aux impôts de la localité pour autre chose. A chaque fois qu’il se présente à la Direction régionale à Sokodé, c’est pour signer un bon de mission.  Et paf, il vaque à ses occupations favorites. Or, les missions qu’il effectue sont à titre personnel et ne devraient  en aucun cas être rémunérées  par  l’administration des Impôts. C’est comme si un Directeur régional de la Santé par exemple, qui enseignerait à l’Ecole Nationale des Auxiliaires Médicaux à Lomé se rendait à chaque occasion chez le comptable de son service pour demander de lui débloquer les fonds à cet effet. Mais GBEKOU Kofi n’a que faire. Il continue à soutirer les sous de la caisse pour ses missions au détriment des agents qui voient leurs petites primes de sortie de terrain non payées par manque d’argent. Il lui arrive de faire déplacer sa famille qui est à Lomé vers Sokodé et de signer un bon de mission pour ça. Décidément, le Directeur régional des Impôts de la Région centrale GBEKOU Koffi a y découvert une caverne d’Ali et entend en extraire à satiété. Pour l’heure, il s’en  met plein les poches sans être inquiété. Pour un homme qui ne fait pas plus deux jours dans son service et qui adore partir en mission d’enseignements à Lomé et à s’affairer pour son compte personnel, c’en est trop!

Prudence oblige,  le sieur GBEKOU Koffi a pris soin ces derniers jours, de supprimer toute trace en ne permettant plus les fiches de recettes. Il ne veut pas que ses magouilles en complicité avec la caissière soient dévoilées.  De là, à dire que cet individu nourrit des desseins inavoués, le pas est vite franchi.

  Pour la petite histoire, GBEKOU Koffi était à la division en charge du recouvrement relatif aux grandes entreprises à la Direction Générale des Impôts à Lomé. Il fut muté après à Dapaong où il a couché avec la femme du commissaire de la localité. Il fut alors affecté à nouveau à Lomé où la même affaire de femme le rattrape. Cette fois-ci, une femme qu’il a transportée dans un hôtel de la place pour une partie de plaisir, meurt dans des circonstances non encore élucidées. Cette affaire était sur le point de péter « gboya » au visage du sieur GBEKOU Koffi  quand ce dernier a été envoyé en mission en Europe d’où il revint pour être nommé Directeur Régional des Impôts pour le compte de la région centrale à Sokodé.

Désirée Bigui  Lynx.info

Laisser une réponse