Hypocrisie à grande échelle, mensonges, sexe, argent : Le Vatican ne perd rien en acceptant le mariage des sœurs et prêtres

0

Hypocrisie à grande échelle, mensonges, sexe, argent : Le Vatican ne perd rien en acceptant le mariage des sœurs et prêtres

Le célibat des prêtres et sœurs ne s’impose plus. L’Eglise catholique ne perd rien à légaliser le mariage des serviteurs de Dieu. La religion est-elle condamnée dans le statu quo et l’immobilisme ou peut-elle aussi opérer des choix pour s’adapter aux réalités de l’heure? En tout cas, la question mérite d’être posée vu que le monde évolue, les hommes et leurs croyances avec. N’a-t-on pas abandonné l’ancien testament jugé plus sévère au profit du nouveau. Sans oublier certaines pratiques jugées dépassées comme les croisades, la guillotine. Ainsi, sommes-nous fondés de nous interroger sur la nécessité du célibat des prêtres et sœurs de l’Eglise catholique.

Dans un monde de plus en plus ouvert et tolérant, le  gouvernement central de l’Etat catholique dont le siège se trouve au Vatican pourrait régulariser le mariage des sœurs et prêtres. En le faisant, l’Eglise romprait avec l’hypocrisie ambiante dans laquelle elle s’est enfermée depuis des lustres. Elle éviterait que les prêtres sautent sur des enfants et se livrent à la fornication sous soutane. L’on a encore en mémoire le scandale de pédophilie qui a secoué le monde catholique entre-temps et dont l’Eglise ne s’est pas remise jusque-là.

Les relations entre la grande famille du Christ et l’argent sont aussi ambigües. L’Eglise ne peut continuer à mentir à elle-même et au reste du monde. Lorsqu’elle demande aux fidèles de vivre dans la piété, la sobriété comme Jésus Christ l’avait vécu, alors qu’elle-même se complaît dans l’opulence et le luxe, les esprits éclairés ont du mal à la comprendre.

D’aucuns disent que l’Eglise entretient des relations intéressées et coupables avec les dictateurs, les puissants et même les narcotrafiquants. Une posture qui a fini par la dépouiller de ses valeurs originelles. Le pape démissionnaire l’a réaffirmé : l’Eglise doit retrouver ses valeurs et son âme. Et surtout rompre avec l’hypocrisie et le mensonge pour renouer avec la vérité, lumière de la vie.

Pour ce qui est du célibat des prêtres et sœurs, il faut souligner que l’on ne peut demeurer célibataire et prétendre s’adresser aux mariés. Quiconque qui ne vit pas les réalités d’un couple aura des difficultés pour parler avec justesse du mariage. Au demeurant, c’est en vivant soi-même les dures et édifiantes réalités du mariage et de la vie en couple que l’on peut mieux conseiller autrui.  Ce n’est pas en faisant semblant de vivre le célibat et en trompant l’opinion, que les sœurs et prêtres catholiques pourraient aider et conseiller les fidèles en couple.

Le vice a fini par faire son lit dans l’Eglise parce que pendant longtemps, l’hypocrisie y a élu domicile. En acceptant le mariage des prêtres et sœurs, en faisant le mea culpa, en divorçant d’avec les vices, en renouant avec la vérité, l’Eglise pourrait retrouver ses lettres de noblesse dans un monde en plein mutation où la foi se fait de plus en plus. Réussira-t-elle à franchir le pas de la vérité et à faire sa mue?

Pâ Tamba Lynx.info

 

Laisser une réponse