Houngbo II : Andjo Tchamdja revient !

0

Beaucoup de togolais voit Ohin Elliot comme la nouvelle star du gouvernement Houngbo II. Le Lynx y voit Andjo Tchamdja. Votre journal  a depuis trois mois entrepris une enquête sur l’homme. Une enquête qui nous a même amené jusqu’en Chine. Les suites sont d’une monstruosité financière brutale. Une enquête avec son corollaire qui  vient au final rejaillir sur Faure au sommet. Le mic-mac à la togolaise où les injonctions des intérêts viennent se croiser. Des dossiers et des firmes qui n’existent que de nom. Et dont la finalité a été de déverser ce pillage sur ce qu’ils appellent au RPT « dette intérieure » du Togo. C’est une suite du Andjo Tchamdja pur que le Lynx va vous servir dans les prochains jours. Le Lynx vous le promet chers lecteurs ! Aussi le bruit courait que l’homme serait atteint du  VIH/SIDA. Aucun docteur n’a encore levé le petit doigt pour confirmer ou infirmer la nouvelle. Au Togo , la maladie des forts et des argentés relèvent du secret défense. Même si de l’autre côté l’idéologue du parti RPT Akrima Kogoè lui  reconnaît avoir déjà infecté bon nombre de nos sœurs et de nos mères. Ce qui qui est passible sous d’autres cieux à des peines de prison à vie est un jeu d’enfants au Togo.

Gilbert bon perdant, vrai gagnant !

Aussi le RPT,comme toujours, vient de remercier tous ses ministres pour le travail bien fait. Même Ibrahima Meïmounatou a aussi été reconduit. Pour beaucoup, les accointances au delà du jour avec Faure ont joué. Faure aurait dit qu’on doit lui garder son calme-douleur Méïmounatou. La fille Konkomba aux yeux révolver si nous voulons paraphraser le chanteur Florent Pagny a ainsi été retenu. C’est Ingrid Awadé qui se sent pour une fois flouée. Celle qu’on décrit comme la plus nulle des ministres que le Togo ait jamais connu est de nouveau dans les nominés pour les « Oscars togolais ». On ne change pas une équipe qui gagne. Bodjona Akoussoulelou Pascal reste comme un roc lui. Seulement le mot « Etat » à côté de ministre en moins ! Sinon, les autres ont été reconduit comme un troupeaux de panurge. Faure, sait que rien n’est encore joué. La nomination d’un Elliot Ohin fait sourire plus d’un au Togo. Si il a échappé à sa vie de misère aux USA, ce n’est pas sur les Togolais qu’il devrait déverser son rachat.

En lisant le nouveau gouvernement Houngbo II , Gilbert Bawara semble être le vrai perdant. Mais au RPT, on ne laisse pas ses enfants qui vocifèrent plus que leur gueule. Gilbert Bawara a perdu pour gagner. Une fois son ministère fermé et rattaché à celui du nouveau venu (UFC) Elliot Ohin, qui va lui demander les comptes avec les projets du Fonds Européen de Développement (FED) qui sont passés par sa table et dont les bisbilles peuvent rejaillir aussi sur Louis Michel. En 2005, c’est tactiquement que Faure avait scillé le ministère des Affaires Étrangères en deux. Ayeva Zarifou emportant l’arbre avec lui et Gilbert Bawara à la coopération se saoûlant des fruits des différents FED laissés en jachère suite à la rupture de la coopération avec le Togo depuis 1993.

A son âge, il ne demandait pas mieux. Des millions en banque. Une suite d’hectares de terrains conquit ou acquis dont il est propriétaire. Gilbert Bawara savait qu’il partira un jour parce que son ministère dans aucun pays n’est une entité, mais crée par stratégie. Il a d’abord fait vivre Faure des millions du contribuable européen et ensuite a saigné à sa façon le Togo. La toute dernière démonstration à son actif est l’achat de 8 lots collés pour une valeur de 80 millions de francs CFA. Tchamsi, Sam Bikassam, Ferdinand Kpatcha, Ingrid Awadé font pire, mais jamais, ils ne sont inquiétés. Au Togo il y a des intouchables ! Pour cela ,on a aussi pris soins de laisser le ministère de la justice dans les escarcelles du RPT et dont le gardien -maison reste Kokou Tozoun. Gilbert Bawara peut se sentir heureux. Cinq années lui ont apporté plus de bonheur au Togo comme ministre qu’il n’était un  fonctionnaire  aux Nations -Unies. Et comme Foly Bazi Katari, au RPT on a susurré à Gilbert du haut de ses un mètre cinquante que nous n’avons jamais laissé nos propres créations en pâture. Un poste aussi juteux attendrait Gilbert Bawara sur instruction personnelle de Faure…

Djima Matapari  Lynx.info

Gouvernement Houngbo II

1er Ministre Chef du Gouvernement M. Gilbert Fossoun Houngbo

Ministre d’Etat, ministre de la fonction publique et de la reforme administratif :M Solitoki Magnim Esso

Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération : M. Elliot OHIN

Ministre de la Santé : M. Komlan Mally

Ministre de l’Eau de l’assainissement et de l’hydraulique villageoise : Gal Zakary Nandja

Ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et des collectivités locales, Porte-parole du gouvernement : M. Pascal Bodjona

Ministre de l’Economie et des Finances : M. Adji Otèth Ayassor

Ministre du Tourisme : M. Badiène Kpabré-Silly

Garde des Sceaux, Ministre de la Justice chargé des relations avec les institutions de la République : M. Biossey Kokou Tozoun

Ministre de la Sécurité et de la protection civile : Col Atcha Titikpina

Ministre du développement à la base de l’artisanat de la jeunesse et de l’emploi des jeunes : Mme Victoire Dogbé

Ministre des Travaux Publics : M.Tchamdja Andjo

Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : M. François Agbeviadé Galley

Ministre de l’Action Sociale et de la solidarité nationale : Mme Mémounatou Ibrahima

Ministre des Mines et de l’Energie : M. Damipi Noupokou

Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche : M. Kossi Messan Ewovor

Ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle : M Hamadou Brym Bouraïma Diabacté

Ministre auprès du président de la république chargé de la planification du développement et de l’aménagement du territoire : Mme Dédé Ahoéfa Ekué

Ministre des transports : M. Ninsao Gnofam

Ministre de l’environnement et des ressources forestières : M. Kossivi Ayikoé

Ministre de la promotion de la femme : Mme Henriette Olivia Amedjogbé-Kuevi

Ministre du travail de l’emploi et de la sécurité sociale : M. Octave Nicoué Broom

Ministre des droits de l’homme de la consolidation de la démocratie et de la formation civique : Mme Rita Doris Wilson de Souza

Ministre du commerce et de la promotion du secteur privé : M. Kokou Gozan

Ministre de l’industrie de la zone franche des innovations technologiques : M. Batalawa Fofana

Ministre des sports et de loisirs : M. Christophe Tchao

Ministre des postes et télécommunications : Mme Sina Lawson

Ministre des Arts et de la Culture : M. Yacoubou Hamadou

Ministre et de l’urbanisme et de l’Habitat : M. Komla Nougnabou

Ministre des Enseignements primaires secondaires et de l’alphabétisation : Mme Bernadette Lekezim Balouki

Ministre de la Communication : M. Djimon Oré

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Agriculture de l’élevage de la pêche chargé des infrastructures rurales : M. Bourdigou Kolani

Laisser une réponse