Honte à Ouattara. le Général Dogbo Blé détenu au camp français du 43ème BIMA

0

 

 

Cela fait plusieurs mois que nos équipes sur le terrain y travaillent. Aujourd’hui, en attendant quelques détails, nous sommes à mesure d’affirmer que le Général Deux fois Bravo est bel et bien localisé. Mais, il y a un problème.

 

Ils sont nombreux les Ivoiriens qui se demandaient où ont-ils bien pu amener le Général Honneur et Dignité, après son apparition au palais de la comédie judiciaire du Dramanistan d’où il est reparti en laissant un message clair à ses hommes.

Depuis environ une semaine, un de nos agents de terrain bien introduit en milieu français nous a signalé qu’il serait sur une piste pour localiser le Général. Nous lui avons demandé de descendre en eau profonde. Ce qu’il fit. Et le résultat est là.

Le Général Dogbo Blé Bruno est détenu au camp français du 43ème BIMA (Bataillon d’Infanterie Marine d’Abidjan)

Dès que nous avons reçu l’information avec certitude, nous avons cherché à comprendre pourquoi après la soi-disant condamnation d’un Officier Supérieur ivoirien pour des crimes tout aussi fallacieux qu’il ne les a pas commis, c’est dans un camp de l’armée d’occupation française en Côte d’Ivoire que cet Officier est détenu.

Plusieurs réponses sont à examiner.

Premièrement, le Général a désormais  un double statut: il est à la fois prisonnier de l’imposteur burkinabè et otage de l’envahisseur français.

Pour son statut d’otage, il suffit, comme nous le rapportent nos sources, de regarder au nouveau dispositif de sécurité autour du 43ème BIMA. En plus du grand mur d’enceinte surmonté d’un premier niveau de barbelés de sécurité et  ceinturé par un second niveau de barbelés, la France a ajouté dans les mois qui ont suivi le simulacre de jugement du Général Honneur, deux autres ceintures de barbelés autour du Camp et disposé une zone tapissée de sable blanc entre les deux premières et les deux nouvelles ceintures de barbelés.

Selon nos analystes, la bande de tapis de sable entre ces deux niveaux de barbelés de fer cache mal la présence de mines anti-personnel.

Outre ce dispositif matériel de sécurité, la sécurité à l’entrée du 43ème a été renforcée avec un poste avancé de sécurité composé d’un dispositif de sacs de sable et de bouclier en acier avec des ouvertures pour passage de canon de mitraillettes des barbouzes qui gardent cette entrée. Ce même dispositif est répliqué quelques mètres en arrière, plus proche de l’entrée, pendant que le nombre de Poste-Sentinelles de combat à l’entrée a plus que triplé. Dans le même temps, tout le long de la clôture, les postes de combats ont également décuplés et le nombre de Poste-Sentinelles en acier avec maisonnette équipées de sacs de sable a été considérablement renforcé.

Or, la raison de la création de toute cette forteresse de pacotille, c’était pour empêcher que les Guerriers de la Révolution Permanente ne viennent chercher avec puissance et fracas, leur Général détenu de façon inacceptable par des envahisseurs et imposteurs, ennemis du peuple souverain et digne de Côte d’Ivoire ?

Deuxièmement, nos analystes pensent qu’après les tentatives infructueuses du régime mort et enterré du Burkinabè de service le sieur Alassane Dramane Ouattara, tentatives infructueuses ayant visé à briser le moral du Général alors subissant tortures sur tortures dans les goulags du Nord du Dramanistan, le commanditaire de la destruction de la Côte d’Ivoire a décidé de prendre les choses en main.

Pour quiconque connaît les méthodes de brisement psychologique et de reconditionnement de la pensée des détenus les plus coriaces, il est évident que la détention du Général Dogbo Blé par la France dans sa base militaire d’Abidjan ne peut avoir pour objectif autre que celui de venir à bout de celui qui reste la fierté et la référence du patriotisme, de la loyauté et du respect des Institutions de la République dans les rangs des Officiers militaires ivoiriens.

Sur ce point, ce n’est pas la vie du Général qui est en danger mais ce sont les valeurs qu’il défend, son intégrité psychologique, sa stature de Chef militaire incontestablement digne, qui sont menacées de brisement par l’ennemi.

Aussi, la présente Chronique est publiée afin que toute la Côte d’Ivoire digne comprenne que l’ennemi demeure à l’œuvre, qu’il n’y renoncera jamais, qu’il a simplement changé de stratégie en exigeant libération de prisonniers et retour des exilés suivis de la formation d’un Gouvernement de « réconciliation/transition » dont il confiera la primature au FPI, le tout, afin de garder le contrôle sur les animateurs de la vie politique et de l’Armée Nationale de Côte d’Ivoire ayant démontré leur attachement patriotique à la Nation.

Le Général Deux fois Bravo localisé, les raisons de son embastillement analysées, les risques qu’il encourt exposés, il faut tout simplement savoir que les Dignes fils de la Côte d’Ivoire en prennent acte et maintiennent dans leur intime conviction de combattants, qu’aucune place forte n’est imprenable.

Avec Dieu, nous ferons des exploits et toute langue confessera que la Main glorieuse de l’Eternel des Armées y a été pour l’essentiel…

A Très Bientôt.

Hassane Magued

La Révolution Permanente

Laisser une réponse