Arrêt sur image ! Gilbert Houngbo le « Magnifique », la forêt et le château

0

Il est reparti comme il est venu. Lui, c’est bien le natif de Blita et ancien premier ministre Gilbert Foussoun Houngbo. Actuellement en pole position des premiers ministres les plus nuls de la république. La crapule qui s’est servi du paravent du Pnud pour dépouiller le Togo en quatre années au service de la dictature qui régente le pays depuis quarante sept ans de père en fils.

Froid, effacé mais efficace dans les tactiques propres aux fourbes, aux cupides, l’économiste qui disait à qui voulait l’entendre qu’il était un disciple de John Maynard Keynes a fini par appliquer aux Togolais l’économie de la terre brulée. La tactique est celle-ci. On lance une idée magnifique sans objet, on détourne l’attention du peuple par des histoires à faire dormir debout. On fait des promesses qu’on sait dans son for intérieur, quelles sont ridicules et on fini la manœuvre en mettant la machine à prédation en marche.  Dans cette logique, à quelques lieues, on allume un feu qui consumera  les esprits encore lucides, histoire de dynamiter les coffres-forts, de  détourner et de déplumer toutes réserves financières appartenant au peuple loin des regards de quelques curieux. Proposé aux Togolais par le belge Louis Michel et entériné par le kabyè  Faure Gnassingbé, l’économiste venu pour donner aux Togolais le sourire en six mois ; nous a bonifiés de son talent en se livrant à une course effrénée de l’argent. Comme par hasard, nous étions déjà le premier journal à informer les Togolais de la descente dangereuse de Gilbert Houngbo dans ce pillage honteux du bien commun. Personne ne s’était arrêté pour regarder le Lynx se tordre les pectoraux contre ce violent bradage des deniers publics. Pis, le patron du PRR, Nicolas Lawson est descendu dans les arènes pour affronter tous les gladiateurs « pilleurs » venus droit du Pnud. Patatras ! Au lieu d’ouvrir un peu,  ne serait-ce que ; l’œil gauche, les Togolais, ce peuple d’incultes, de brouillons avaient préféré tirer sur le politique.  Comme chansonnette populaire réservée à ces Togolais, qui ont encore les deux béquilles en place, nous les avons entendus fredonner : «  C’est la jalousie…c’est la jalousie ». C’est dans ce méli-mélo que la folie prédatrice, la boulimie de piller va envahir tous les preux autour de Faure peu avant les élections de 2010. Dans chaque ministère, chaque ministre ratissait ce qu’il pouvait ratisser avant le déluge. Mais l’histoire est ainsi faite. Écrite  par les « Faure » et consommée par les « faibles », donc le peuple, c’est dans  ce décor surréaliste que nous avions appris par le vieillot ministre de l’économie, Adji Otteh Ayassaor que, le Togo ne s’était jamais aussi bien porté  économiquement. Alors que, sous la plume de quelques journalistes de Lynx.info on essayait d’alerter l’opinion togolaise, qu’il n’est pas normal dans une république que 200 familles se partagent la richesse de tous, il y a eu des logorrhées pour nous traiter de tous les noms. L’opposition archaïque, brouillonne et sans repère s’est faite l’enfant malade de la cité allant jusqu’à se rendre complice des dialogues qui s’avéreront être une somme de fuite en avant…un canular. Résultat, Faure libre de ses mouvements  a passé cinq bonnes années à construire des villas dans les fesses de jeunes filles (c’est l’ex premier ministre Agbeyomé Kodjo qui nous l’apprend lors d’un débat télévisé). Ses ministres se sont eux fait le luxe d’ériger, qui en Europe une maison, qui aux Etats -Unis un appartement. Quant à Gilbert Houngbo «  le Magnifique » et Nationaliste, qui a passé des années au Pnud  sans lopin de terre a pensé plutôt faire plaisir à la forêt. Bien qu’il soit aux antipodes d’une politique écologique, il fait hisser une bâtisse dans les amarres où surplombent les bidonvilles de la petite ville de Blita au cœur de la forêt.

Au Togo, la justice n’est pas faite pour regarder dans les gargotes de ces délinquants en col blanc. Bienvenue au pays des bâtisseurs. Ceux-là, qui ont compris qu’on ne sert pas la république, on se sert d’abord !

Djima Matapari Lynx.info

 

 

Laisser une réponse