Guillaume Soro en route pour la CPI ?

0

Selon les indiscrétions la guerre de succession fait rage dans l’entourage de dramane Ouatara. Ce n’est secret pour personne que le Chef rebelle Guillaume Soro, actuel Président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, qui bénéficie de la fidélité de quelques Chefs rebelles et le Loubard Hamed Bakayoko, ministre de l’intérieur du régime tortionnaire d’Abidjan se livrent une guerre silencieuse sans merci. Par ailleurs, le dernière cité a le soutien sans faille de Mme Dominique Ouatara, la mafieuse première dame du régime ivoirien

Ainsi, le Couple Ouatara aurait financier à hauteur de 160 millions de dollars us la compagne Présidentielle américaine pour le compte de la Candidate Démocrate Mme Hillary Clinton, qui une fois à la maison Ovale devrait faciliter l’arrestation et le transfèrement de Guillaume Soro et certains de ses fidèles chefs rebelles à la CPI. Chose qui permettrait au tristement célèbre ministre de l’intérieur de planer presque seul dans le Navire Ivoire. Il est bon de savoir que Mme Ouatara et Mme Clinton sont aussi bien des copines de longue date que de mafieuses partenaires d’affaires. C’est la raison pour laquelle en sa qualité de Secrétaire d’état de l’administration Obama, Mme Hillary Clinton a tout faire pour donner le soutien des États-Unis à dramane Ouatara et sa rébellion contre le Président Gbagbo.

Pour se faire, le régime d’Abidjan a décidé de museler politiquement et Militairement Soro Guillaume pour déjà l’affaiblir. Chose que tous les observateurs de la scène politique Ivoirienne constatent clairement.

Pour conclure, vue la montée de la grogne des populations Ivoiriennes contre le régime dictatorial et sanguinaire d’Abidjan, qui s’est matérialisée dans les rues le 20, 28 octobre 2016 à travers les marches du front du refus, dont l’hypothèse a été le boycott actif et le désert électoral 30 octobre contre la constitution monarchique de dramane Ouatara. En effet, avec Mme Hillary Clinton ou M.Trump Donald, ton sort est scellé. Car, M.Trump a un dégoût très pousser des terroristes. Au vue de ce qui précède, le chef rebelle, Guillaume Soro n’a qu’un seul et unique choix, à savoir reprendre le chemin de son métier de prédilection pour débarrasser la Côte d’Ivoire de la vermine dramane, qui n’existe que parce que lui Soro l’a voulu. Le faisant, le Peuple souverain de Côte d’Ivoire pourra sans doute atténuer son châtiment contre Soro. Toutefois, avec ou sans lui le Peuple Ivoirien est déterminé à dégager vaille que vaille dramane et ses acolytes du Navire Ivoire.

HAUT LES CŒURS

Dans La Dignité, Nous Vaincrons. #REZOPANACOM

Junior TABOUDOU

Analyste Politique, Panafricaniste

{fcomment}

Laisser une réponse