Gilchrist Olympio sort ses griffes !

0

Fin de fin de la campagne diabolique par le truchement du site de la propagande republicooftogo. Tantôt c’est un Gilchrist qui va envoyer des cadres de l’UFC pour gouverner avec Faure tantôt c’est une cour pénale qui va juger Fabre et complices pour avoir évincé le guru de l’UFC. Même la machine à propagande de Goebels sous les nazis allemands n’a jamais autant mieux fonctionner. Le blanc Charles Debbasch connaît le Togo et ses dirigeants. Il sait que Faure vit dans un cocon et ne connaît aucune réalité sur les centaines de milliers qui marchent contre sa victoire. Le RPT et le dernier carré de ses ultras, et les nostalgiques savent que seuls les mensonges font le plus grand bien à Faure.

Pour beaucoup, Gilchrist Olympio devenait sénile, cambré par une haine qui ne le grandit pas et ne fait pas de lui un homme qui veut rentrer dans l’histoire comme un grand homme.

Avec sa déclaration aussi attendue que encourageante, c’est un Gil comme l’appelle ces intimes qui viens de sortir ses gongs, ses griffes en pointant du doigt ces zébrures rouges que Yark Dahemane appelle FOSEP et qui sèment du bordel dans les rues de Lomé. Par cette déclaration, toute est à refaire : pour le site de la propagande comme pour Homawoo Jean-Claude qui croyait déjà que sa nouvelle vitrine www-republicooftogo allait le placer dans un fauteuil comme ministre.

Anicet Moutouari Lynx.info

Lecture du communiqué !

Le Président national de l’UFC condamne avec vigueur la répression brutale des manifestations de l’opposition, le mercredi 24 mars 2010, par des forces dites de « sécurité élection présidentielle » (FOSEP).

La rage destructrice et le caractère massif de l’opération menée par cette force montrent une fois de plus que la violence et l’arbitraire constituent toujours le mode de gouvernance du régime en place depuis plus de 40 ans au Togo.

Cet épisode de violence gratuite et planifié rappelle douloureusement d’autres moments de notre histoire qui n’ont pas encore été cicatrisés.

Les manifestations de l’opposition s’exercent dans le cadre strict des lois de la République togolaise.

Aussi, le Président national de l’UFC exige de toutes les autorités togolaises, qu’elles appellent à la retenue les forces de sécurité, et qu’elles prennent des mesures afin que les droits constitutionnels des citoyens soient respectés et que cessent les harcèlements des opposants et les provocations policières.

Fait à Paris, le 25 mars 2010

Gilchrist OLYMPIO Président national

 

Laisser une réponse