Gilchrist OLYMPIO, ou la triste fin d’un champion de l’exclusion…

0

Quand on est plus que septuagénaire, on ne prend plus seul (ou presque) des engagements au nom de tout un peuple, surtout que ces engagements s’inscrivent dans le temps, pour plusieurs générations ! C’est ce que Gilchrist OLYMPIO n’a pas compris. Fidèle à sa culture congénitale d’exclusion des autres, le patron de l’UFC (Union des Forces de Changement) négocie, seul avec le parti au pouvoir, le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) des réformes constitutionnelles et institutionnelles.
Ni la société civile, ni les autres partis politiques de l’opposition n’ont pas droit au chapitre. Le gros problème, c’est que même au sein de l’UFC, Mr OLYMPIO est fortement contesté, et si on faisait une élection démocratique aujourd’hui, au sein des militants de l’UFC, Mr OLYMPIO est fortement contesté et il ne recueillerait même pas 15% des suffrages !..

Alors, au nom de qui négocie-t-il et pour qui négocie-t-il ?

Lorsque j’avais écrit que Gilchrist OLYMPIO, avait sept (7) défauts majeurs (pour un homme politique), ses partisans m’avaient traité de tous les noms d’oiseaux. Mais aujourd’hui, tout le monde a vu que le concept de l’exclusion (un des sept péchés du septuagénaire), péché hérité de son père, Sylvanus OLYMPIO, et du CUT (Comité de l’Unité Togolaise) a fracassé l’Union des Forces du Changement…
Ironie du sort, c’est son fils spirituel, Jean Pierre FABRE, à qui le père spirituel a inoculé le virus de l’exclusion, qui exclut, le premier Gilchrist OLYMPIO et ses proches… Ensuite, c’est Gilchrist OLYMPIO qui exclut Jean Pierre FABRE et ses amis de l’UFC ! Ce qui fait tordre les côtes de rire aux Togolais, c’est que le plus que septuagénaire veut être, peut-être, Président de la République dans 5 ans, de même que le cinquantenaire apprenti champion de l’exclusion ! Ce dernier est incapable de prendre intelligemment la Présidence de son Parti, l’UFC, et il veut prendre, encore moins intelligemment, la Présidence de la République ! Pourtant, comme l’a écrit Dimas DIKODO, Jean Pierre FABRE aurait pu prendre le contrôle de l’UFC sans coup férir, s’il avait plus usé de ses méninges que de sa fougue : il lui suffisait d’être humble et patient avec son mentor, jusqu’à un congrès extraordinaire commun, et il prenait sans coup férir le contrôle de l’UFC. Mais « la politique est un art et n’est pas artiste qui veut « disait IHOU Cléophas, mon père….

Au commencement était la lutte pour la démocratisation de la terre de nos aïeux. Nous tous, sommes mis de cœur et de courage à l’ouvrage : Yaovi AGBOYIBO, Joseph Kokou KOFFIGOH, Dr IHOU David, Léopold GNININVI, Antoine FOLLY, Edem KODJO, Claude AMEGAVI, BOUKARI DJOBO, Atsutsè AGBOBLI et tant d’autres togolais, du Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest . Le plus difficile à obtenir auprès du Général Eyadema, avait été l’amnistie générale, pour que tous nos compatriotes exilés puissent rentrer au bercail, à commencer par Gilchrist OLYMPIO !
De retour au pays, celui-ci a balayé du revers de la main tous les efforts faits par les uns et les autres pour qu’il puisse rentrer ! Il a traité tous les leaders de l’opposition de « collabos » du RPT ! Aujourd’hui, que par magnanimité du Président Faure GNASSINGBE, il a pu envoyer sept de ses amis au Gouvernement, il faudrait inventer un adjectif pour lui !
Aujourd’hui, Président du Comité de Suivi de l’Accord RPT-UFC, Mr Gilchrist OLYMPIO fait pitié, mais la vie est un choix….
Le seul gros problème aujourd’hui pour le pays, c’est que toutes les tentatives de réconciliation nationale n’ont pas aboutit jusqu’à ce jour, et la dislocation du principal parti de l’opposition, par la faute des deux champions de l’exclusion que sont Gilchrist et Jean Pierre FABRE, a plus divisé que réuni le peuple togolais. C’est dans ce sens qu’on se repose la question : « Pour qui négocie Gilchrist OLYMPIO ? »
L’UFC, dans son ensemble, n’ayant recueilli que 33% aux dernières élections présidentielles du 4 Mars dernier, on peut estimer aujourd’hui, que Gilchrist OLYMPIO, crédité de 10 à 15 % d’opinions favorables au sein de l’UFC (tout récent sondage secret), ne représente donc que 3,5% environ du peuple togolais aujourd’hui ! Il ne peut donc, en aucun cas, négocier seul, des réformes institutionnelles et constitutionnelles pour tout le peuple togolais.

En parcourant le Communiqué du Comité de Suivi de l’Accord du gouvernement RPT-UFC, du 14 Août 2010, nous restons amusés en même que préoccupés. Comment voulez-vous qu’un leader politique fortement contesté dans son propre parti puisse aller négocier de sujets aussi crucieux comme le régime politique, les conditions d’éligibilité, la durée et la limitation du mandat présidentiel, la recomposition de la Cour Constitutionnelle etc.

Gilchrist OLYMPIO, sur combien de Députés pouvez-vous vous appuyer aujourd’hui à l’Assemblée nationale, sur les vingt sept dont l’UFC disposait à l’issue des législatives de 20007 ?

Gilchrist OLYMPIO, comment pensez-vous qu’on peut « recomposer la Cour Constitutionnelle ?
Je vous rappelle que la Cour Constitutionnelle est élue pour sept ans (renouvelables) (Art.100 de la Constitution togolaise) et est composée de neuf (09) membres désignés comme suit :

– Trois (3) désignés par le Président de la République
– Trois (3) élus par l’Assemblée Nationale
– Trois (3) élus par le SENAT

Par quelle alchimie voulez-vous recomposer la Cour Constitutionnelle ?

Pensez-vous que le rusé Faure GNASSINGBE va désigner, à la fin du mandat de la Cour Constitutionnelle actuelle, trois membres de l’actuelle UFC en décomposition ? Ou que l’Assemblée Nationale actuelle, où trottent majestueusement cinquante députés RPT, va élire trois membres de cette UFC décomposée ? Ou, pensez-vous encore que le fait que l’UFC dispose de trois membres à la Cour Constitutionnelle, peut lui assurer une quelconque victoire à la Présidentielle de 2010 ? C’est le peuple qui élit un Président de la République et non les membres de la Cour Constitutionnelle !

Si vous croyez trouver des réponses favorables à toutes ces questions, c’est que vous êtes tout simplement « gaga » !

Mr OLYMPIO, c’est toute la classe politique togolaise qui doit s’asseoir et repenser toutes les réformes constitutionnelles et institutionnelles, afin que le Togo ait, une fois pour toutes, des institutions solides et inattaquables…

En dehors de la classe politique, la société civile, la chefferie traditionnelle, les associations, les acteurs nationaux au Développement, la jeunesse, tout le monde doit être impliqué !

Mr Gilchrist OLYMPIO, dans 15 ou 20 ans, vous et moi ne serons certainement plus de ce monde, ou bien, nous serons tellement « gaga » que nous nous rappellerons à peine de nos propres noms ! Alors, trêve de blagues, vous n’êtes pas l’homme indiqué pour négocier seul, des textes institutionnels et constitutionnels pour les générations futures, Mr Gilchrist OLYMPIO, dans cinq ans, je parie que vous ne pouvez même pas vous présenter à l’élection présidentielle de 2015, faute du quitus médical, obligatoire pour les candidats à cet scrutin. Un Président de la République doit être « en bon état physique et mental », et doit pouvoir travailler 12 à 15 heures par jour, s’il le faut ! Vu votre âge et votre état de santé actuel, je vois mal un Médecin assermenté vous délivrer un certificat d’aptitude à la présidentielle de 2015. Vous êtes politiquement « en fin de parcours », alors, ne soyez pas plus royaliste que le Roi !

Mr Gilchrist OLYMPIO, vous rappelez-vous ce que je vous avais écrit dans une de mes lettres ouvertes :

« La popularité est comme la glace au soleil, elle fond rapidement selon les circonstances ».

Vous ne m’avez pas cru. Seul aujourd’hui, au sein même de votre propre parti, « caillassé » par vos propres militants, qui l’eut cru, il y a seulement deux ans ? Ne noircissez pas plus encore ce qui vous reste de votre notoriété… A moins que vous ne voulez pas, comme le laissent entendre certaines mauvaises ( ?) langues, accomplir votre promesse de vengeance sur le peuple togolais, à qui vous reprochez de n’avoir pas levé le petit doigt à l’assassinat de votre père, le 13 Janvier 1963… En effet, vous avez toujours torpillé dans le passé, notamment en 1993, 1994, 1998, 1999, toutes les possibilités de sortie de crise, que l’ensemble de l’opposition avait envisagée, en mettant en avant votre concept de l’exclusion, maintes fois exprimé, de cette vision de vous-même : « Je suis le plus populaire des opposants ». Aujourd’hui que vous n’êtes plus « le plus populaire » des opposants, il faut tirer les conséquences de vos erreurs…

Si Jean Pierre et ses amis, exclus de l’UFC, se décident à créer un autre parti politique dans les prochains jours ou les prochains mois, vous aurez fort à faire pour ne pas être complètement submergé par vos anciens compagnons de lutte, et vous devez batailler dur, pour ne pas vous noyer complètement…

Et l’accord RPT-UFC ? Bof, un accord n’engage que ceux qui l’ont signé, comme le disait un homme politique togolais, pas le plus populaire, mais l’un des plus respectés du pays. Le peuple togolais n’est pas distrait par cet Accord et attend qu’on lui présente un bon texte de la nouvelle Constitutionnelle à adopter, par référendum ou par vote à l’Assemblée Nationale, les deux seules voies légales de révision constitutionnelle admises en Démocratie.

Le peuple attend aussi avec impatience, l’organisation des élections locales, pour que la vraie démocratie s’exerce pleinement. Le peuple attend, avec plus encore d’impatience, que ses conditions de vie s’améliorent rapidement. Le peuple attend, prudent et attentif, l’émergence d’un ou deux leaders nouveaux de l’opposition, pour « booster » le débat politique togolais, réduit ces derniers temps, à des congrès en catimini, à des exclusions et contre exclusions, à des marches hebdomadaires surréalistes, à des accords inefficaces et inopérants, où le plus fort joue à la montre avec le plus faible…

Il appartient au chef de l’Etat, d’apprécier la portée et les limites des décisions déjà prises où à prendre, pour que son deuxième mandat ne s’enlise pas dans des débats et accords politiques interminables, tout en ayant à l’esprit que le peuple le jugera, lui et lui seul, à la fin de son second mandat … en 2015, une date qui parait lointaine mais qui est déjà toute proche…

Dr David IHOU

 

Laisser une réponse