Gilchrist, le huissier et la clé

0

En colère contre ses ex lieutenants notamment, Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson, le nouvel invité surprise à la table des Gnassingbé, Gilchrist Olympio a décidé de commettre un huissier pour fermer à double clé les portes du siège de l’UFC dans la quartier Lomnava à Lomé. A peine a-t-il commencé par goutter aux délices de la Vodka à la togolaise servie par le clan Gnassingbé qu’il devient subitement saoul au point de perdre les pédales, oh pardon, de méconnaître les marches des escaliers.

Pour l’heure, Gilchrist Olympio n’est qu’au rez de chaussée. Qu’il se garde de prendre du coup la grosse tête si non, il risque de ne plus avoir ni cou ni épaules pour supporter le reste. S’il connaissaît très bien avec qui il a affaire, il n’allait pas commencer par perdre de si tôt la tête.

Fo Gil, revient sur terre et continue à prendre langue avec les membres de ta troupe. Comme le dit si bien l’adage, il n’ y a jamais de problème sans solution.  « Les souris de la même chambre ne se mangent pas jusqu’aux os », dit un proverbe populaire de chez nous. 
Personne ne refuse à Gilchrist et à ses potes d’aller avec armes et bagages rejoindre leurs adversaires du RPT. Mais, les autres qui ne voient les choses de la même manière et qui continuent à garder leur ligne ne demandent qu’une chose: que le maréchal et ses amis les laissent aller jusqu’au bout de la lutte. Dans un combat, il y en a qui sont toujours pressés d’abdiquer et les autres décidés à aller à la fin des fins comme le dirait l’autre.

Gilchrist n’est pas une marque déposée pour l’UFC. Avec ou sans Gilchrist, l’UFC doit survivre. Il appartient dorénavant au reliquat de ce parti soudé derrière Jean-Pierre Fabre de le prouver.

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse